Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Liban Pop

Avec « Now United », Nour Ardakani porte haut les couleurs du Liban

La jeune Libanaise a été choisie parmi des milliers de candidats pour devenir le premier membre arabe du groupe de pop international Now United. Alors que sa vie bascule, son premier single, « Habibi » , est déjà un tube.

Avec « Now United », Nour Ardakani porte haut les couleurs du Liban

Le groupe Now United accueillant Nour Ardakani après sa victoire. Photo DR

C’est un véritable conte de fées que vit Nour Ardakani. À seulement 19 ans, elle vient de rejoindre, depuis quelques mois, le groupe de pop international Now United créé en 2017 par Simon Fuller, le concepteur d’American Idol et ex-manager des Spice Girls. Le groupe, qui rassemble à présent 17 jeunes chanteurs issus chacun d’un pays différent et qui connaît une popularité grandissante autour du monde, accueille avec la Libanaise son tout premier membre arabe au terme d’un casting éprouvant qui a englobé l’ensemble du Moyen-Orient. Un test que la belle brune n’était pas sûre de réussir.

« Je ne m’y attendais pas vraiment, je tentais ma chance, confie Nour Ardakani, depuis Beyrouth, à L’Orient-Le Jour. On m’a contactée sur Instagram. Je ne connaissais pas le groupe, mais quand j’ai découvert qu’il réunissait des chanteurs de différentes nationalités, tous unis autour de la musique, j’ai adoré le concept. Nous étions des milliers à passer l’audition. On m’a demandé d’envoyer plusieurs vidéos, et la plupart des auditions se sont déroulées en ligne en raison de la pandémie. » « C’est un peu moins stressant qu’en direct, mais ça a été une galère avec la connexion internet au Liban », plaisante Nour qui s’est finalement retrouvée au stade final du casting face à une dernière rivale, avant que Simon Fuller ne lui annonce personnellement, par vidéo, qu’elle a été sélectionnée. « Je pense que tu es absolument fabuleuse et que tu serais parfaite pour le groupe. J’aimerais t’inviter à devenir le prochain membre de Now United », a-t-il annoncé dans la vidéo à une Nour ébahie qui lui répond : « Moi ? Vous me choisissez ? »

Le groupe Now United accueillant Nour Ardakani après sa victoire. Photo DR

« Habibi »

Ayant vécu toute son enfance au Liban, Nour Ardakani se rappelle avoir chanté avant même d’avoir parlé. « Je chante depuis toujours », confie-t-elle. Dès l’âge de 5 ans, elle suit des cours de danse et de ballet, et rejoint même la troupe Caracalla, alors qu’elle est encore élève à La Sagesse High School. Fan de R&B et de pop, elle écoute du Beyoncé, du Georgia Smith, du Lennon Stella et « un peu d’arabe ». Si elle rêve de devenir performeuse et d’associer le chant à la danse, l’éducation lui prend presque tout son temps. Elle s’abstient également de participer à des télécrochets car le chant en anglais n’y est généralement pas privilégié. « C’est que je ne chante pas vraiment en arabe, raconte-t-elle, sauf quelquefois pour satisfaire mes parents. Mais j’ai essayé de faire évoluer mes capacités musicales en jouant du piano et en prenant des cours de chant. » Quelques semaines après le début de son aventure et pour célébrer son arrivée, le groupe a offert à Nour un premier single, intitulé Habibi. Tourné principalement au Liban, le clip de la chanson a déjà cumulé plus de 13 millions de vue sur YouTube. On y voit la jeune femme faire le tour de son pays natal, avant d’être rejointe par ses collègues sur une chorégraphie finale. « J’ai voulu montrer mon pays et la beauté de ses paysages. J’ai choisi des endroits comme la forêt de Barouk, Batroun et Jbeil », explique celle qui fredonne qu’« on ne peut jamais changer ce qui est écrit ». « La chanson était déjà prête avant mon casting et était prévue pour le gagnant, poursuit-elle. La dernière étape de l’audition consistait à enregistrer une partie de la chanson, et c’était la toute première fois que je me retrouvais en studio d’enregistrement. Comme c’est d’ailleurs la première fois que je tourne un clip. Une partie a également été filmée aux Émirats pendant trois jours. C’est là que j’ai appris la chorégraphie et rencontré les autres membres du groupe pour la première fois. »

Une affaire de famille

Lors de sa rencontre avec ses collègues, filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, c’est une Nour un peu timide au sourire radieux qui s’est vu remettre le costume blanc de la bande orné de son numéro 16 et du drapeau libanais, avant que les nouveaux amis ne se réunissent autour d’un mezzé libanais. « J’ai essayé de cacher ma timidité, mais j’étais très nerveuse, avoue-t-elle. Je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient aussi accueillants... Je me suis rapidement sentie comme membre de la famille. » Et d’ajouter : « Aujourd’hui, on passe beaucoup de temps ensemble et on se voit de temps à autre quand on a des projets. L’expérience est extrêmement enrichissante pour nous tous d’un point de vue culturel aussi. Ils ne connaissaient pas trop la région du Moyen-Orient et ils la découvrent avec moi. »

Avec sa « nouvelle famille », sa vie a pris un tournant inattendu. Celle qui suivait des études en gestion et en nutrition à l’AUB s’est vue contrainte de mettre en pause son parcours universitaire au dernier semestre, même si elle assure qu’elle veut poursuivre ses études d’une manière ou d’une autre. « Récemment, j’ai dû me rendre aux Émirats pour un mois et demi, dit-elle. Quand je rentre chez moi, j’ai toujours beaucoup de choses à faire ou à préparer. Nous filmons parfois chacun de notre côté et nous avons même récemment fait une séance de photos virtuelle en ligne. » Le nouveau clip du groupe, intitulé Lean On Me et tourné à Abou Dhabi, attendu impatiemment par les fans du groupe, les Uniters, venus des quatre coins du monde, du Brésil jusqu’en Arabie saoudite, est sorti hier. « C’est un effort collectif qui exige de grands efforts, mais je suis bien soutenue. De nouveaux projets sont constamment en préparation et plus tard une tournée », ajoute l’artiste qui vient de sortir une version arabe de son titre Habibi, adaptée, avec l’aide de son père et de son oncle, à la demande de la direction du groupe, soucieuse d’incarner la diversité.

« En Nour, j’ai trouvé une jeune interprète remarquable, confie ainsi Simon Fuller. Elle a un talent naturel. C’est une chanteuse pure, à l’émotion douce et chaleureuse. Cependant, c’est sa personnalité qui m’a le plus impressionné. Elle possède une confiance calme, une maturité et une intelligence bien en avance sur son âge. Elle vient d’une partie du monde extraordinaire, riche en histoire, en culture et en arts. Nour est le choix parfait, et elle rendra la région et le Liban très fiers. » « C’est une grande responsabilité pour moi de représenter la région du Moyen-Orient et surtout sa jeunesse », estime de son côté Nour Ardakani. Faire de la musique un métier ? « On verra. Mais c’est ma passion, et je serai contente de poursuivre mon rêve jusqu’au bout. »


C’est un véritable conte de fées que vit Nour Ardakani. À seulement 19 ans, elle vient de rejoindre, depuis quelques mois, le groupe de pop international Now United créé en 2017 par Simon Fuller, le concepteur d’American Idol et ex-manager des Spice Girls. Le groupe, qui rassemble à présent 17 jeunes chanteurs issus chacun d’un pays différent et qui connaît une popularité...

commentaires (1)

Très ordinaire comme chanson

Robert Moumdjian

03 h 55, le 18 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Très ordinaire comme chanson

    Robert Moumdjian

    03 h 55, le 18 janvier 2021

Retour en haut