Rechercher
Rechercher

Société - Explosion au port

Une piste syrienne présumée dans l’affaire de l’importation et du stockage du nitrate d’ammonium

Un rapport d’investigation de la chaîne al-Jadeed évoque l’implication d’hommes d’affaires proches de Bachar el-Assad.

Les autorités judiciaires libanaises n’avaient toujours pas commenté hier le rapport d’enquête diffusé mardi soir sur la chaîne locale al-Jadeed faisant état de l’implication présumée d’hommes d’affaires syriens, proches du régime de Bachar el-Assad, dans l’importation du nitrate d’ammonium qui était stocké depuis 2016 au port de Beyrouth et dont l’explosion, le 4 août dernier, avait détruit une partie de la capitale, faisant plus de 200 morts, des milliers de blessés et de nombreux sans-abri.

Explosion du port de Beyrouth : 25 détenus et d’innombrables questions

Explosion du port de Beyrouth : 25 détenus et d’innombrables questions

Selon l’auteur du rapport (résumé par le média électronique Mégaphone sur sa page Facebook), le journaliste Firas Hatoum, la compagnie qui serait la propriétaire de 7 000 tonnes de nitrate d’ammonium, Savaro Limited, serait en réalité une entité fictive qui servirait de couverture à une autre, Hesco Engineering and Construction, appartenant à un homme d’affaires syro-russe, Georges Haswani, qui figure depuis 2015 sur la liste des sanctions américaines à cause de ses liens et de ses activités commerciales avec le régime syrien. Georges Haswani l’aurait dissoute trois mois après l’explosion au port, soit en novembre dernier, à en croire le rapport télévisé.

Toujours selon le journaliste d’al-Jadeed, Georges Haswani avait été nommé en mars 2014 par le président syrien pour négocier avec les jihadistes de l’organisation État islamique la libération des religieuses de Maaloula, enlevées en décembre 2013. Il était également accusé d’avoir acheté auprès de l’EI du pétrole pour le compte du régime syrien.

« Ma fille est en prison... et ni elle ni nous ne savons pourquoi »

« Ma fille est en prison... et ni elle ni nous ne savons pourquoi »

Firas Hatoum révèle aussi que Savaro Limited partagerait en Grande-Bretagne la même adresse que IK Petroleum, une société qui aurait été fondée moins d’un mois seulement avant l’émission du manifeste d’exportation de la cargaison d’ammonium vers le Liban. IK Petroleum appartiendrait à un autre homme d’affaires syro-russe, Imad Khoury, le frère de Moudallal Khoury, qui figure également depuis 2015 sur la liste des sanctions américaines à cause de ses liens d’affaires avec le régime syrien. Il est ainsi reproché à ce dernier d’avoir assumé le rôle d’intermédiaire pour l’achat et une tentative d’importation de nitrate d’ammonium en Syrie vers la fin de 2013, deux ans après le début de la guerre dans ce pays.



Les autorités judiciaires libanaises n’avaient toujours pas commenté hier le rapport d’enquête diffusé mardi soir sur la chaîne locale al-Jadeed faisant état de l’implication présumée d’hommes d’affaires syriens, proches du régime de Bachar el-Assad, dans l’importation du nitrate d’ammonium qui était stocké depuis 2016 au port de Beyrouth et dont l’explosion, le 4...

commentaires (6)

Et qui soutient le régime de Bachar en envoyant ses hommes se battre auprès de lui ? ce sont peut-être les mêmes qui profitaient de ce trafic et qui le couvraient ...

Zeidan

19 h 25, le 15 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Et qui soutient le régime de Bachar en envoyant ses hommes se battre auprès de lui ? ce sont peut-être les mêmes qui profitaient de ce trafic et qui le couvraient ...

    Zeidan

    19 h 25, le 15 janvier 2021

  • Donc, les responsables politiques au pouvoir se taisent parce qu'ils couvrent Assad ? Arrivé à ce stade (président syrien), il peu probable que les responsables libanais n'aient pas été au courant ( ne serait ce que pour détourner le regard de ce hangar ou le faire détourner du regard des curieux ). Puis Assad ne se prive pas de faire commerce avec ceux qu'il dit "combattre" ...Bref tout ceci est évidemment une mise en scène. TOUT LE MONDE saurait ce qui s'est passé mais personne ne veut l'avouer ? Alors? Le CPL et AOUN qui disent qu'ils combattent la corruption...Ca?? ca n'y ressemble pas? ou non..Juste une semi bombe atomique que les libanais oublieront dans quelques temps? Aucune ampathie les gars. Comme le dit l'article de Mme Médéa Azouri, par ailleurs : Aucune ampathie de la part des dirigeants et classe politique. Personne ne vous pardonnera.

    radiosatellite.online

    17 h 30, le 15 janvier 2021

  • Les proprietaires et ceux qui se sont servi durant des annees de tonnes d'amonium, nous les connaissons tous et evidement les personnes responsables au port savent aussi mais le silence est d'or quand la milice fait , avec la complicite des plus hauts dirigeants allies indefectibles de cette milice ,la loi dans ce pays LA VERITE LES JOURNALISTES FONT MIEUX LE TRAVAIL QUE LA JUSTICE QUI POUR L'INSTANT N'A RIEN TROUVE DE MIEUX QUE D'ARRETTER ENTRE AUTRE LE CHAUFFEUR DE TAXI D'UNE PERSONNE QUI SE RENDAIT AU PORT OU COMBLR DU COMBLE , LES OFFICIERS QUI AVAIENT SIGNALES LA PRESENCE DE CE DANGER MAIS LA PEUT ETRE QUE C'EST POUR MIEUX LES PROTEGER D'UN ASSASSINAT CERTAIN APRES DEUX AUTRES QUI AVAIENT ALERTES DU DANGER ONT ETE TUES OU EVIDEMENT AUCUN INDICE N'EXISTE SUR LEURS AUTEURS N'A ETE TROUVE ( OU MEME PROBABLEMENT CHERCHE) POUR NE PAS RISQUER UNE MORT CERTAINE MR DIAB POURQUOI NE PAS NOUS DONNER LE NOM DE LA PERSONNE QUI VOUS A GENTILLEMENT REQUI DE NE PAS VOUS RENDRE AU PORT POUR VERIFIER L'AMONIUM ET VOUS A DIT QUE C'ETAIT DES ENGRAIS SANS AUCUN DANGER, SACHEZ QUE VOUS VOUS FAITES COMPLICES DE LA MORT DE 210 PERSONNES ET 6500 BLRSSES NE VOULANT PAS DONNER CE NOM EN PUBLIC OU AU AU MOINS JUGE D'INSTRUCTION ( CE QUI AU YEUX DE LA JUSTICE SERAIT UNE RAISON DE VOUS ARRETTER ET VOUS EMPRISONNER)

    LA VERITE

    15 h 14, le 15 janvier 2021

  • Demain nous aurons droit à un discours du barbu niant toute implication et jurant qu’il ne savait pas ce qui se passait au port puisqu’il n’a aucune autorité dans notre pays. Le chef de l’état monterait au créneau pour le blanchir et le tour est joué. Suivra une attaque pour diffamation et ce qui va avec pour faire taire toute personne qui oserait dénoncer leurs crimes.

    Sissi zayyat

    12 h 30, le 15 janvier 2021

  • Le Liban est comme une femme battue qui n'ose pas dénoncer son compagnon...peur des représailles, peur du jugement, manque de courage etc...

    In Lebanon we (still) Trust

    09 h 54, le 15 janvier 2021

  • NITRATE SYRIEN AU LIBAN POUR LE COMPTE DE QUI D,AUTRE QUE LEUR ALLIE BARBU ?

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    06 h 47, le 15 janvier 2021

Retour en haut