Rechercher
Rechercher

Assurances

Explosions du 4 août : l’ACAL corrobore le rapport de l’ICC

Le président de l’Association des compagnies d’assurances au Liban (ACAL), Élie Torbey, a estimé hier, dans un communiqué, que le rapport sur le coût total pour l’ensemble des assureurs des dommages résultant des explosions au port de Beyrouth du 4 août dernier, publié mardi par la Commission de contrôle des assurances (ICC, rattachée au ministère de l’Économie et du Commerce), « réfute clairement les fausses allégations » de Mohammad Choucair, président des organismes économiques (une organisation patronale). Ce dernier avait estimé le coût des polices de compagnies d’assurances qui ne sont pas assurées auprès des réassureurs à « 500 millions de dollars ».

Recensant le nombre de demandes de remboursement et de prise en charge renvoyées aux assureurs du pays par les victimes du drame, qui a ravagé le port et des quartiers entiers de la capitale, ce premier rapport provisoire répertorie ainsi 14 732 plaintes, comptabilisées au 6 novembre, représentant près de 1 658 milliards de livres (soit 1,1 million de dollars au taux officiel de 1 507,5 livres). Ce montant doit, en principe, être couvert à quasi-totalité (94,5 %) par les réassureurs (les sociétés couvrant les assureurs libanais), soit l’équivalent de 1 568 milliards de livres (soit 1,04 million de dollars).

La prise en charge des dégâts provoqués par la double explosion au port demeure, plus de trois mois après la catastrophe, l’objet d’un bras de fer entre les assureurs locaux, via l’ACAL, et une partie des entrepreneurs beyrouthins, représentés par l’organisation patronale dirigée par Mohammad Choucair. Les premiers insistent pour attendre les résultats de l’enquête, pendant que les seconds réclament un déclenchement immédiat des procédures de remboursement.

Près d’un mois après les explosions au port, une étude réalisée par le groupe de la Banque mondiale, l’ONU et l’Union européenne, avait estimé entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars la facture des dégâts matériels dans le port et les quartiers soufflés.



Le président de l’Association des compagnies d’assurances au Liban (ACAL), Élie Torbey, a estimé hier, dans un communiqué, que le rapport sur le coût total pour l’ensemble des assureurs des dommages résultant des explosions au port de Beyrouth du 4 août dernier, publié mardi par la Commission de contrôle des assurances (ICC, rattachée au ministère de l’Économie et du...

commentaires (0)

Commentaires (0)