Rechercher
Rechercher

Déchets

Décharge de Jdeidé : date butoir dimanche ?

Décharge de Jdeidé : date butoir dimanche ?

Des déchets accumulés dans les rues du Metn et du Kesrouan en mai dernier. Photo d’archives Marc Fayad

Alors que le délai de fermeture de la décharge de Jdeidé doit expirer lundi, selon des sources du Conseil du développement et de la reconstruction, aucune solution de rechange n’a encore été annoncée par le gouvernement d’expédition des affaires courantes. Ce dernier avait demandé un sursis de quelques jours pour trouver une solution de rechange aux déchets du Mont-Liban nord et d’une partie de Beyrouth, mais ce court délai arrive bientôt à expiration, étant donné l’état de saturation du site côtier, dont les cellules d’enfouissement sont construites à même la mer. Sera-t-on face à une crise des déchets dès lundi ?

La décharge de Bourj Hammoud-Jdeidé, au nord de Beyrouth, est l’une des deux qui formaient l’essentiel du plan d’urgence pour la gestion des déchets, adopté par le gouvernement suite à la crise des déchets de 2015-2016. Elle dessert une partie de Beyrouth et le Mont-Liban nord, et s’étend sur le littoral de deux municipalités, Bourj Hammoud et Jdeidé. Elle était déjà saturée en mai dernier, quand le gouvernement de Hassane Diab a décidé d’en prolonger la vie de trois mois grâce à un stockage en hauteur, vite décrié par les députés de la région. Les trois mois ont duré plus longtemps que prévu, étant donné la baisse de consommation en raison du confinement lié au coronavirus, et la décharge était partie pour durer jusqu’en novembre, selon les informations initiales. Or la double explosion du port le 4 août en a précipité la saturation, de par la brusque augmentation du volume des déchets dans les quartiers de Beyrouth desservis par la décharge, et de par la destruction des usines de tri à la Quarantaine et de compostage à Coral, qui réduisaient quelque peu les ordures à enfouir.

Lire aussi

Décharge de Jdeidé : trois à quatre jours de sursis avant l’inconnu

Parmi les solutions que pourrait envisager le gouvernement sortant, un nouveau stockage en hauteur semble exclu. Les autres options nécessitent du temps et de l’argent, et auraient des conséquences écologiques et sociales certaines : l’agrandissement de la décharge en elle-même, par la suppression du port de pêcheurs qui se trouve aujourd’hui entre ses deux composantes, celle de Bourj Hammoud et celle de Jdeidé, requiert un budget conséquent et un temps de travail. La réouverture de la décharge de Naamé, qui a desservi Beyrouth et le Mont-Liban durant 17 ans et comporte toujours des cellules non saturées, est également sur le tapis : cette option bute cependant sur l’opposition politique du Parti socialiste progressiste du leader Walid Joumblatt, ainsi que celle d’une population excédée par des années de nuisances dues à l’enfouissement de la majorité des ordures dans cette décharge. Le gouvernement pourrait décider d’aménager d’autres terrains, mais cette solution n’est pas non plus facile à mettre en place.

Le même scénario se répète à l’infini : de plan d’urgence en plan d’urgence, le dossier des déchets ménagers demeure à la frontière de l’explosion.


Alors que le délai de fermeture de la décharge de Jdeidé doit expirer lundi, selon des sources du Conseil du développement et de la reconstruction, aucune solution de rechange n’a encore été annoncée par le gouvernement d’expédition des affaires courantes. Ce dernier avait demandé un sursis de quelques jours pour trouver une solution de rechange aux déchets du Mont-Liban nord et...

commentaires (2)

C’est une illustration supplémentaire de l’incompétence des gouvernements qui se sont succédés sachant que l’actuel, charge des affaires courantes, détient le record absolu en nullité

Liberté de Penser

09 h 27, le 19 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • C’est une illustration supplémentaire de l’incompétence des gouvernements qui se sont succédés sachant que l’actuel, charge des affaires courantes, détient le record absolu en nullité

    Liberté de Penser

    09 h 27, le 19 septembre 2020

  • DE GRACE, DECHARGEZ-Y AVANT FERMETURE LES DECHETS NAUSEABONDS DU DEPOTOIR ETOILE DE LA CAVERNE ALIBABIQUE, TANIERE DE GOUPIL, POUR EN DEBARRASSER LES CITOYENS UNE FOIS POUR TOUTE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 06, le 19 septembre 2020