Rechercher
Rechercher

Justice

Transactions : Fransabank poursuit un employé pour un « incident » dans une de ses agences

Une source à Fransabank a confirmé hier à L’Orient-Le Jour avoir déposé plainte contre l’un de ses employés d’une succursale du Liban-Nord « à l’origine d’un incident relatif à des transactions bancaires », sans donner plus de détails. La banque a toutefois précisé que les informations circulant sur les réseaux sociaux et sur les sites internet concernant ce dossier étaient « intégralement fausses », qu’il s’agisse de celles évoquant la nature de l’incident, le lieu ou encore les montants en jeu. La banque n’a pas publiquement commenté l’affaire.

Jeudi soir, le site d’information en ligne, Lebanon ON, a en effet rapporté, en citant ses propres sources, qu’un « directeur adjoint » d’une succursale de la banque située dans le quartier de Gemmayzé, à Beyrouth, aurait détourné 4 millions de dollars au moyen de chèques encaissés depuis les comptes de déposants dont il avait falsifié les signatures et qui avaient ensuite été décaissés en espèces sur le marché noir à un prix inférieur à leur valeur. Le même site a ensuite précisé hier que « les comptes desquels les fonds ont été détournés appartiennent aux proches du directeur du service clientèle de la succursale en question, qui lui avaient fourni une dérogation légale pour en disposer ».

Bien qu’elle n’ait pas été confirmée officiellement, l’information a été reprise sur les réseaux sociaux, ainsi que celle indiquant que le cadre se serait enfui, via Istanbul, dans un pays avec lequel le Liban n’a pas signé d’accord d’extradition (Ouganda ou Brésil selon les sources contactées).

Cette affaire intervient alors que le Liban traverse la pire crise économique et financière de son histoire et que des restrictions bancaires sont imposées depuis l’automne dernier sur les comptes des déposants, leur empêchant de toucher à leur épargne en devises. Les chèques bancaires permettent de retirer des « dollars libanais » en livres libanaises au taux de 3 900 livres le dollar. Seuls les « dollars frais » peuvent être retirés tels quels dans les banques libanaises ou dans les sociétés de transfert d’argent.



Une source à Fransabank a confirmé hier à L’Orient-Le Jour avoir déposé plainte contre l’un de ses employés d’une succursale du Liban-Nord « à l’origine d’un incident relatif à des transactions bancaires », sans donner plus de détails. La banque a toutefois précisé que les informations circulant sur les réseaux sociaux et sur les sites internet concernant ce...

commentaires (0)

Commentaires (0)