Rechercher
Rechercher

Hydrocarbures

Pétrole : l’OPEP revoit à la baisse la demande pour 2020 et 2021

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est montrée hier plus pessimiste pour la demande mondiale de pétrole cette année et en 2021, en raison de la faiblesse persistante dans certains pays asiatiques à la suite de la pandémie de Covid-19, qui a pesé lourdement sur le secteur des transports, en particulier aérien. Sa prévision de l’évolution de la demande a été révisée en baisse de 0,4 million de barils par jour (mb/j) par rapport au mois d’août pour atteindre 90,2 mb/j, indique l’Organisation dans son rapport mensuel.

Cette conjoncture négative dans certains pays asiatiques, comme l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande et les Philippines, devrait se encore faire sentir au premier semestre de l’an prochain. Par conséquent, les prévisions concernant la demande mondiale pour 2021 ont aussi été revues en baisse, de 0,4 mb/j par rapport au mois dernier. Cette demande doit ainsi rebondir de seulement 6,6 mb/j en 2021 pour s’établir à 96,9 mb/j, selon les dernières prévisions de l’OPEP.

Le cartel est engagé avec ses alliés, dont la Russie, dans une politique de restriction volontaire de sa production afin de soutenir les cours du brut. Les pays membres de l’OPEP ont toutefois pompé plus au cours du mois d’août par rapport à juillet, selon des sources secondaires (indirectes) citées dans le rapport. L’OPEP a ainsi produit 763 000 barils par jour de plus, entraînée notamment par l’Arabie saoudite.


L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est montrée hier plus pessimiste pour la demande mondiale de pétrole cette année et en 2021, en raison de la faiblesse persistante dans certains pays asiatiques à la suite de la pandémie de Covid-19, qui a pesé lourdement sur le secteur des transports, en particulier aérien. Sa prévision de l’évolution de la demande a...

commentaires (0)

Commentaires (0)