Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Kabalan : Les explosions de Beyrouth prouvent l'échec du système libanais

Aoun, se prononce en faveur de la présence au sein de la future équipe ministérielle de représentants du soulèvement populaire.

Kabalan : Les explosions de Beyrouth prouvent l'échec du système libanais

Le mufti jaafarite, cheikh Ahmad Kabalan. Photo d'archives ANI

Le mufti jaafarite, le cheikh Ahmad Kabalan, a déclaré jeudi que les explosions dans le port de Beyrouth, qui ont fait plus de 180 morts et dévasté la capitale libanaise, sont "la preuve de l'échec du système actuel", appelant à la mise en place d'un nouveau système qui "réviserait ou compléterait" l'accord de Taëf signé en 1989. 

"Le cœur de la légitimité de la nation et des autorités est l'humain. Pas le fait de se tourner vers l'est ou l'ouest, mais uniquement les intérêts humains et pour cette cause, il ne peut y avoir de neutralité", a déclaré le mufti chiite lors d'un discours prononcé à l'occasion du Nouvel an de l'Hégire. "Le pays doit faire face à la corruption, à l'occupation et au chaos dans la région", a-t-il soulevé, affirmant que, dans ces conditions, le système politique libanais actuel "est incapable de respecter les droits des citoyens et inapte à gouverner". "Les conditions dans lesquelles le confessionnalisme a été mis en place en 1920 ont disparu, l'équation a changé, ce qui oblige le Liban à changer lui aussi et à mettre en place un nouveau système politique", a encore estimé le cheikh Ahmad Kabalan. Il a dans ce cadre appelé à la création d'un système "qui complète ou amende" l'accord de Taëf, qui avait été avalisé en 1989 pour mettre fin à quinze ans de guerre civile. 

"Les explosions dans le port de Beyrouth sont la preuve de l'échec de ce système", a encore déclaré le dignitaire, qui a exhorté à la déclaration d'un Etat civil et de droit. 

L'accord de Taëf est considéré par la majorité de la classe politique comme un acte fondateur. S'il est régulièrement rappelé dans les discours politiques, les réformes fondamentales qu'il prévoit, comme la dissolution de toutes les milices et la remise de leurs armes à l’État libanais ou l'abolition du confessionnalisme politique, n'ont toujours pas vu le jour.

Début juin, le mufti jaafarite avait déjà provoqué un tollé avec des propos sur la mort de la formule libanaise, et avec elle, la Constitution "corrompue" de Taëf. Deux semaines plus tard, il avait atténué son discours, tout en restant convaincu que la formule libanaise, telle que façonnée par Taëf, n’est plus viable.

Lire aussi

Pour Deriane, c’est « une corruption qui frise la criminalité » qui a rendu possible le 4 août

Par ailleurs, le dignitaire chiite a appelé à la formation rapide d'un gouvernement d'union nationale qui ne soit pas rattaché aux "consulats et ambassades" étrangers.

Concernant la formation du gouvernement, le chef de l'Etat, Michel Aoun, s'est prononcé jeudi en faveur de la présence au sein de la future équipe de représentants du soulèvement populaire. "J'appelle et je souhaite la participation de personnes compétentes qui représentent la voix de la rue révoltée dans le nouveau gouvernement", a écrit le président Aoun sur son compte Twitter personnel.

M. Aoun, doit toujours convoquer les consultations parlementaires contraignantes, près de dix jours après la démission du cabinet de Hassan Diab, à la suite des explosions du 4 août, qui ont fait plus de 180 victimes selon un bilan encore provisoire, des milliers de blessés et dévasté des pans entiers de la capitale. 


Le mufti jaafarite, le cheikh Ahmad Kabalan, a déclaré jeudi que les explosions dans le port de Beyrouth, qui ont fait plus de 180 morts et dévasté la capitale libanaise, sont "la preuve de l'échec du système actuel", appelant à la mise en place d'un nouveau système qui "réviserait ou compléterait" l'accord de Taëf signé en 1989. "Le cœur de la légitimité de la nation et des...

commentaires (18)

On répondra en tant que libanais patriotiques qu’il n’est jamais trop tard pour changer d’avis et se ranger dans les rangs des patriotes. Si cela était arrivé en 1975, ni syriens, ni palestiniens ni iraniens n’auraient eu le droit ne serait ce que de fouler notre sol pour l’éternité. Ils ont profité de votre ambiguïté pour l’utiliser contre vous. Espérons que ce sursaut est durable et qu’à la première occasion vous ne changerez pas de discours pour prêcher la supériorité des uns ou les faiblesses des autres car seul le Liban est grand malgré sa taille et doit primer sur tous les autres critères puisque c’est notre pays à tous et si nous tenons à son existence et à la nôtre par la même occasion puisque ça va de paire, nous devons nous unir et mettre dehors tous ses ennemis, hier avant demain. Bravo Messieurs, il est temps de reprendre votre rôle de prêcheurs de paix et d’union, rôle qui vous a été subtilisé pendant longtemps le Liban est cerné et en souffrance et c’est à nous tous de le sauver car sans nation il n’y a pas de peuple, et vice versa.

Sissi zayyat

19 h 47, le 21 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • On répondra en tant que libanais patriotiques qu’il n’est jamais trop tard pour changer d’avis et se ranger dans les rangs des patriotes. Si cela était arrivé en 1975, ni syriens, ni palestiniens ni iraniens n’auraient eu le droit ne serait ce que de fouler notre sol pour l’éternité. Ils ont profité de votre ambiguïté pour l’utiliser contre vous. Espérons que ce sursaut est durable et qu’à la première occasion vous ne changerez pas de discours pour prêcher la supériorité des uns ou les faiblesses des autres car seul le Liban est grand malgré sa taille et doit primer sur tous les autres critères puisque c’est notre pays à tous et si nous tenons à son existence et à la nôtre par la même occasion puisque ça va de paire, nous devons nous unir et mettre dehors tous ses ennemis, hier avant demain. Bravo Messieurs, il est temps de reprendre votre rôle de prêcheurs de paix et d’union, rôle qui vous a été subtilisé pendant longtemps le Liban est cerné et en souffrance et c’est à nous tous de le sauver car sans nation il n’y a pas de peuple, et vice versa.

    Sissi zayyat

    19 h 47, le 21 août 2020

  • " Les explosions de Beyrouth prouvent l'échec du système libanais" basé sur la corruption organisée par les forces d'occupation syrienne d'abord, iranienne, ensuite.

    Yves Prevost

    12 h 41, le 21 août 2020

  • Il faut mettre le LIBAN sous administration de l ONU ....c est le seul salut ....comme cela,le pays recevra des fonds du FMI et bien sur appliquera toutes les resolutions de l ONU......notamment le desarmement de toutes les milices.....

    HABIBI FRANCAIS

    11 h 06, le 21 août 2020

  • Comment pourrait on aboutir à un assainissement de la situation, au moment où quelques décérèbres, qui ont un QI du niveau d'une huitre lobotomisée... s'entretuent à cause d' un accrochage de banderoles au nom d'une idélogie d'un autre monde. Comme l'a si bien dit , le kabalan, le système politique libanais actuel "est incapable de respecter les droits des citoyens et inapte à gouverner" On en vient à souhaiter une junte militaire.... à l'image de celles que l'on trouvait en Amérique du Sud

    C…

    11 h 00, le 21 août 2020

  • Le Liban de 1943 fonctionnait a merveille jusqu’à ce que les dirigeants Druzes et Sunnites, avec l'appui des Palestiniens et du régime Syrien, en accord avec toutes les puissances régionales mondiale décident de régler le problème du moyen Orient aux dépends du Liban et des Chrétiens en particulier. Échec total car personne n'avait prévu que les "Foufous, les Nounous et les Coucous", comme ils se permettaient de nous qualifier, allaient leur donner une leçon de patriotisme, qualificatif qui leur était inconnu et apparemment l'est toujours. Cela leur a pris 15 ans d'occupation et d'humiliation, pour comprendre que les "Foufous, les Nounous et les Coucous" avaient raison et que le Liban et son peuple, tout son peuple, prime sur tout! En 2005, Ils ont fait de nos slogans les leurs et dans un sursaut de dignité se sont joins a nous pour sortir l'occupant. Celui-ci partit ils ont recommencé leurs politiques politiciennes étroites et cette fois permit a l'Iran, a travers le Hezbollah, d'occuper le pays. ni les dirigeants Druzes, ni les dirigeants Sunnites, ni les Chiites ou les Chrétiens qui virevoltent dans leurs girons n'ont encore compris que le pays, pour se relever, n'a plus besoin de guerre mais de paix, n'a pas besoin de nouveau système mais simplement d'appliquer celui existant et d'en corriger les lacunes. La 1ère condition est le désarmement du Hezbollah suivie de nouvelles élections parlementaires et d'un nouveau gouvernement et bien sur un nouveau Président!

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 44, le 21 août 2020

  • Le chaos dans la région ? Mes profonds respects monsieur le dignitaire religieux je pense qu’ il ne faut pas confondre la poussière dans l’œil avec l’arbre qui cache la forêt !

    PROFIL BAS

    00 h 03, le 21 août 2020

  • Quand les criminels ne sont jamais jugés , les crimes ne font que grandir.....et quand certains font tout pour saboter le système ....

    CBG

    23 h 06, le 20 août 2020

  • ... Prouve l'echec de la politique du hezbollah au Liban.

    Desperados

    21 h 53, le 20 août 2020

  • ... Prouve l'echec de la politique du hezbollah au Liban.

    Desperados

    21 h 53, le 20 août 2020

  • L'enquête peut mener là où vous ne souhaitez pas. Mais, est-ce qu'elle va continuer ?

    Esber

    19 h 56, le 20 août 2020

  • "J'appelle et je souhaite la participation de personnes compétentes qui représentent la voix de la rue révoltée dans le nouveau gouvernement" Mais comment des personnes honnêtes et compétentes accepteraient-elles de siéger aux côtés de symboles de la corruption ? Il faut un gouvernement constitué UNIQUEMENT de personnes honnêtes, compétentes et indépendantes. Nul besoin d'aller les chercher sur la lune. Le Bloc National a donné à titre d'exemple une liste de personnes remplissant ces conditions. Il faut que cessent IMMÉDIATEMENT les discussions entre les partis politiques. Elles ne sont qu'une perte de temps puisque le gouvernement formé de cette façon sera refusé par les libanais et sera contraint de démissionner à son tour n'ayant rien accompli de plus que ses prédécesseurs. Comme il est impossible que nos dirigeants n'aient pas compris une vérité aussi évidente, une seule explication à ce comportement : une volonté délibérée de perdre du temps et, par là détruire le pays.

    Yves Prevost

    19 h 13, le 20 août 2020

  • Bla Bla il ne veut pas une main étrangère mais l'Iran O K

    Eleni Caridopoulou

    17 h 55, le 20 août 2020

  • IL FONT LA PREUVE QUE LES MILICES RELIGIEUSES IRANIENNES ET L,IRAN SONT RESPONSABLES DE TOUS LES MALHEURS DE CE PAUVRE PAYS QU,ILS TIENNENT EN OTAGE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    17 h 30, le 20 août 2020

  • A lire les mots de cette creature, je gerbe ...

    Remy Martin

    17 h 26, le 20 août 2020

  • L’explosion démontre surtout qu’un groupe , qui échappe au controle de l’Etat, met le pays et les Institutions en danger permanent !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 24, le 20 août 2020

  • Avant d'amender ou compléter l'accord de TAEF, il faut déjà commencer par exécuter cet accord, à savoir, dissoudre toutes les milices, tous les partis inféodés à la Syrie et à l'Iran et remettre toutes les armes à l'armée. Le pays est attaqué de l'intérieur et pris en otage par des milices armées et des politiciens corrompus. Ceux là sont les premiers ennemis du Liban. Ce n'est pas uniquement Israel.

    Achkar Carlos

    16 h 03, le 20 août 2020

  • ce qui oblige le Liban à changer lui aussi et à mettre en place un nouveau système politique", a encore estimé le cheikh Ahmad Kabalan. Il a dans ce cadre appelé à la création d'un système "qui complète ou amende" l'accord de Taëf, qui avait été avalisé en 1989 pour mettre fin à quinze ans de guerre civile. pour un réligieux c est pas facile de prononcer le mot civil ou laic on continue à tourner autour du pot pauvre liban

    youssef barada

    16 h 00, le 20 août 2020

  • Pas vrai!........ Le Liban et le système Libanais conçu il ya 100ans, reconfirmé par Bchara ElKhoury et Riad ElSolh dans les années 40 a coup sur coup subit les pires attaques de l'extérieur et de l'intérieur : les interventions de Abdelnasser, le hezb el Aoumi el Souri, Israël continuellement, les palestiniens, les syriens, les iraniens, une classe politique nourries par tous ces ennemis etc. Et tous nous viennent avec leurs taupes locales, leurs armes destructrices, leurs idéologies macabres et leurs pressions sociaux-finaciero-militaires...et malgré tous ces diables déguisés en peaux sensibles, des millions de jeunes libanais sont descendus dans les rues, partout à travers la nation, clamer leur attachement à cette patrie unique. Ceux qui n'ont pas vu cette ardeur sont aveugles ou appartiennent à cette clique des diables maudits et pourris. Vive le Liban Indépendant et exorcisé de ces diablotins inutiles et futiles!!!

    Wlek Sanferlou

    15 h 30, le 20 août 2020

Retour en haut