Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Une profonde plaie dans nos cœurs

L’après-4 août 2020 ne sera plus jamais comme avant... et pour cause. Non, non et non, nous ne pouvons plus nous laisser faire, nous ne pouvons plus accepter le laisser-aller, ce temps est révolu à jamais... Le Liban, fortement blessé, saigne, agonise, et a impérativement besoin de chacun de vous, de chacun de nous, tous unis ensemble. Vous et nous, c’est toute personne qui n’a pas fait partie de cette classe politique sans scrupules et sans moralité. Vous et nous, c’est toute personne qui n’a pas profité et qui n’a pas couru derrière cette classe politique pourrie et corrompue à qui je dis à haute voix : partez tous, rentrez chez vous, il est déjà temps, avant qu’il ne soit trop tard. Dans la vie, il faut savoir partir... Le peuple libanais est un peuple exceptionnel, et la diaspora libanaise qui fait notre fierté en est le plus bel exemple. Les Libanais, toutes communautés confondues, ne méritent pas de vivre des souffrances aussi atroces, ne méritent pas pour autant cette profonde humiliation. Le grand séisme du 4 août a fait ouvrir dans nos cœurs une profonde plaie qui ne guérira jamais avant de voir chaque Libanais, qu’il soit druze, musulman ou chrétien, bénéficier de tous ses droits primordiaux et légaux. Depuis ce grand cataclysme à ce jour, j’entends sans cesse les cris stridents de nos enfants horrifiés, les sanglots désespérés de nos mamans affligées, et le désarroi de nos pères accablés. Les Libanais, je répète, toutes confessions comprises, ne méritent pas cette vie de marasme dans laquelle nous nous débattons chaque heure sans arriver à nous en sortir. Nous avons impérativement besoin aujourd’hui, plus que jamais, d’une nouvelle classe politique différente de toute celle qui a fait partie du pouvoir durant ces 30 dernières années. « Soit tu fais partie de la solution, soit tu fais partie du problème, soit tu fais partie du décor. »

Partez !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


L’après-4 août 2020 ne sera plus jamais comme avant... et pour cause. Non, non et non, nous ne pouvons plus nous laisser faire, nous ne pouvons plus accepter le laisser-aller, ce temps est révolu à jamais... Le Liban, fortement blessé, saigne, agonise, et a impérativement besoin de chacun de vous, de chacun de nous, tous unis ensemble. Vous et nous, c’est toute personne qui n’a...

commentaires (0)

Commentaires (0)