Rechercher
Rechercher

Commerce

Les exportations chinoises à la fête malgré la crise mondiale

Les exportations chinoises ont flambé contre toute attente en juillet malgré le marasme qui affecte les principaux clients de Pékin, mais les importations ont reculé, augurant mal de la solidité de la demande dans la deuxième économie mondiale.

Après un plongeon en début d’année pour cause d’épidémie, les ventes du géant asiatique ont progressé de 7,2 % le mois dernier sur un an, selon des chiffres publiés hier par les Douanes. Il s’agit de la plus forte hausse depuis décembre 2019, lorsque les ventes de la Chine avaient augmenté de 7,6 %, juste avant l’apparition du coronavirus. Le chiffre de juillet est nettement meilleur qu’attendu par les analystes : les experts interrogés par l’agence financière Bloomberg misaient sur un recul de 0,7 % des exportations en juillet. Ces dernières n’avaient augmenté que de 0,5 % en juin.

Alors que le commerce de la Chine reste pénalisé par le recul de l’activité chez ses principaux clients, Europe et Amérique du Nord en tête, les experts ne s’attendent toutefois pas à ce que la reprise de l’export soit durable, en raison de l’apparition des foyers épidémiques, sans oublier que les autres pays développent leur production nationale de matériel médical.



Les exportations chinoises ont flambé contre toute attente en juillet malgré le marasme qui affecte les principaux clients de Pékin, mais les importations ont reculé, augurant mal de la solidité de la demande dans la deuxième économie mondiale.

Après un plongeon en début d’année pour cause d’épidémie, les ventes du géant asiatique ont progressé de 7,2 % le mois...

commentaires (1)

Suite à la crise du Covid : L’exportation chinoise seront en recule suite aux rapatriements programmée de la production dans les pays développés des produits classés stratégiques. L’interdépendance dans le commerce international des produits stratégiques sont aussi une donnée majeure dans la logique de la mondialisation. Indépendance économique multi-produit des nations est un facteur de régression du commerce internationale et par conséquent le déclin mondiale de l’économie. La logique de production de masse spécialisée avec un coût le plus proche de la partie variable reste un facteur d’enrichissement global. Ce déclin peut déboucher à terme sur des crises provoquant une belligérance et des guerres, et au minimum des guerres de proxy et une grande souffrance beaucoup plus dur que l’illusion de perdre une certaine souveraineté. Le monde est de plus en plus un village planétaire qu’un ensemble de nations qui se regardent comme des chiens de faïences. De toute façon il faut que l’Elite politique mondiale soit capable de finir avec les dogmes du passé en pratiquant la logique populiste du premier degré. Elle doit être consciente qu’une collaboration internationale est le meilleur gage pour une humanité heureuse. On peut toujours rêver.

DAMMOUS Hanna

12 h 43, le 08 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Suite à la crise du Covid : L’exportation chinoise seront en recule suite aux rapatriements programmée de la production dans les pays développés des produits classés stratégiques. L’interdépendance dans le commerce international des produits stratégiques sont aussi une donnée majeure dans la logique de la mondialisation. Indépendance économique multi-produit des nations est un facteur de régression du commerce internationale et par conséquent le déclin mondiale de l’économie. La logique de production de masse spécialisée avec un coût le plus proche de la partie variable reste un facteur d’enrichissement global. Ce déclin peut déboucher à terme sur des crises provoquant une belligérance et des guerres, et au minimum des guerres de proxy et une grande souffrance beaucoup plus dur que l’illusion de perdre une certaine souveraineté. Le monde est de plus en plus un village planétaire qu’un ensemble de nations qui se regardent comme des chiens de faïences. De toute façon il faut que l’Elite politique mondiale soit capable de finir avec les dogmes du passé en pratiquant la logique populiste du premier degré. Elle doit être consciente qu’une collaboration internationale est le meilleur gage pour une humanité heureuse. On peut toujours rêver.

    DAMMOUS Hanna

    12 h 43, le 08 août 2020