Rechercher
Rechercher

Dette

Moody’s retire les notes de Bank Audi, BLOM Bank et Byblos Bank

Après avoir dégradé la notation souveraine libanaise lundi passé, passant de « Ca » à « C », la plus basse note qu’elle puisse attribuer, Moody’s, l’une des principales agences de notation américaine, a retiré en fin de semaine passée les notations des trois banques libanaises qu’elle observe – Bank Audi, BLOM Bank et Byblos Bank.

Moody’s explique sa décision par le fait que les informations sont « insuffisantes » ou « inadéquates » pour permettre de maintenir la notation. Cet argument est mis en avant lorsque « l’émetteur refuse de fournir les informations demandées par Moody’s ».

Le rôle d’une agence de notation est d’indiquer le risque d’insolvabilité de l’émetteur aux potentiels investisseurs. Ainsi, le retrait de cette note signifie que Moody’s ne peut plus évaluer le risque de ces banques concernant leurs dettes envers les déposants, en devises et en monnaie nationale, à long et court terme, sans oublier le risque de défaillance envers leurs créanciers (Couterparty Risk). Un retrait de notation signifie, pour la chercheuse Federica Salvadè qui a étudié en 2014 ces cas en Europe et aux États-Unis durant la période allant de 2001 à 2011, que l’entreprise « n’a (plus) aucune valeur pour les investisseurs ».

Le retrait signifie également qu’il sera plus compliqué pour les banques libanaises d’émettre de nouvelles actions et donc de recapitaliser les banques, les investisseurs prenant en compte la notation des agences. Or, la Banque du Liban (BDL) a demandé à toutes les banques libanaises, dans sa circulaire n° 532 de novembre 2019, d’augmenter de 20 % leurs fonds propres par rapport au niveau du capital au 31 décembre 2018 avant le 30 juin (une augmentation à effectuer en deux temps). Ce afin de renforcer la solvabilité des établissements bancaires dans un contexte de crise économique et financière aiguë, doublée d’une dépréciation de la livre et marquée par les restrictions sur les retraits et les transferts vers l’étranger.

Pour rappel, ce sont les banques qui soumettent leur candidature pour figurer dans la liste des établissements observés par les agences de notation, ce qui explique que seules ces trois banques soient citées.


Après avoir dégradé la notation souveraine libanaise lundi passé, passant de « Ca » à « C », la plus basse note qu’elle puisse attribuer, Moody’s, l’une des principales agences de notation américaine, a retiré en fin de semaine passée les notations des trois banques libanaises qu’elle observe – Bank Audi, BLOM Bank et Byblos Bank.Moody’s explique sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)