Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Deux décès et 175 contaminations en 24h

Actuellement, 143 personnes sont encore hospitalisées, dont 32 aux soins intensifs.

Deux décès et 175 contaminations en 24h

"Le port du masque est obligatoire avant d'entrer", peut-on lire sur cette affiche collée sur la porte d'un magasin au Liban. Photo Joao Sousa

Au lendemain d'un triste record dans les nouvelles contaminations quotidiennes, le Liban a enregistré 2 décès et 175  nouveaux cas de coronavirus depuis hier, selon le dernier bilan publié samedi par le ministère de la Santé, alors que le pays entame son troisième jour de reconfinement pour tenter d'enrayer cette tendance à la hausse qui se maintient depuis des semaines.

Sur ces nouveaux cas, 155 ont été signalés localement et 20 autres parmi les voyageurs arrivés à Beyrouth. Parmi les contaminations locales, 28 ont été enregistrées dans le caza de Beyrouth, 16 à Aley, 11 dans le Chouf, 8 dans le Metn, 7 à Baabda, 5 à Tripoli, 4 à Nabatiyé, 4 à Baalbeck, 3 dans le Koura, 3 à Saïda, 2 à Jbeil, 1 dans le Kesrouan, 1 à Batroun et 1 à Zahlé. Il reste à déterminer dans quels caza ont été détectés 61 cas.

Au total, 4.730 personnes ont contracté le virus depuis février : 61 sont décédées, 1.761 se sont rétablies, et 2.908 sont toujours positives. Actuellement, 143 personnes sont encore hospitalisées, dont 32 aux soins intensifs.


Un cas à Nahr el-Bared

Parallèlement, Imad Kreidié, directeur général de la compagnie publique de télécoms Ogero, a indiqué que 600 employés ont été testés. Dix-sept d'entre eux se sont avérés positifs. Quinze sont en poste à Bir Hassan et deux au Liban-Nord.

De leur côté, les factions palestiniennes du Liban-Nord ont indiqué avoir confirmé un cas de covid-19 à l'intérieur du camp de réfugiés de Nahr el-Bared. Selon eux, l'homme contaminé venait du camp de Bourj Brajneh, dans la banlieue-sud de Beyrouth. Il a été en contact avec de nombreuses personnes lors d'un banquet de mariage dimanche dernier. Les factions palestiniennes ont ainsi demandé à toutes les personnes qui ont pris part à ces noces de se confiner jusqu'à lundi, en attendant l'arrivée d'une équipe du ministère de la Santé pour effectuer les tests de dépistage.

Mariages

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur Mohammad Fahmi a rappelé qu'il est "interdit à ceux qui souhaitent organiser des mariages de le faire les jours qui sont soumis au bouclage total et au cours desquels il est strictement interdit d'organiser tout type de fêtes". "Par conséquent, toute autorisation émanant de quelque partie ou autorité que ce soit est caduque sous peine d'amende", a-t-il ajouté soulignant que son ministère n'a fait aucune exception dans ce cadre.

Le ministre de la Santé, Hamad Hassan a toutefois indiqué à la chaîne LBCI avoir fait des exceptions pour la célébration de sept mariages. "Nous devons nous adapter et vivre les joies et les peines, mais en suivant des mesures précises, a-t-il souligné. En cas de non-respect des procédures, nous coordonnerons avec le ministère de l'Intérieur".

Le gouvernement avait décidé mardi de prolonger jusqu'au 30 août l'état de mobilisation générale. Il a également annoncé le bouclage total du pays du 30 juillet au 3 août, puis du 6 au 10 août inclus, à l’exception de l’aéroport où l’arrivée de voyageurs sera restreinte. Les rassemblements sont également prohibés durant cette période. Dans ce contexte, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait indiqué jeudi que l'augmentation du nombre de contaminations était prévue après l'ouverture de l'aéroport et qu'à la fin de la semaine prochaine, une décision sera prise, sur la base des statistiques. Il faudra alors décider de boucler le pays durant deux nouvelles semaines ou non, a ajouté le ministre. 

Lire aussi

L’issue la plus rapide pour sortir de la pandémie

Le gouvernement a en outre décidé de fermer jusqu’au 10 août prochain les pubs, les boîtes de nuit, les marchés populaires, les plages publiques, les piscines intérieures, les jardins publics, les salles de jeux en intérieur, les parcs d’attraction, ainsi que les théâtres et les cinémas. Dans les salles de sport, les entraînements en groupe seront interdits, alors que les machines resteront accessibles aux sportifs. L’ensemble des célébrations religieuses et des compétitions sportives sont annulées. Concernant les lieux de culte, les autorités "entreront en contact avec les dignitaires religieux pour leur fermeture".

En ce qui concerne les restaurants et cafés, le ministère du Tourisme a indiqué qu'ils seront fermés pendant la période de reconfinement en deux temps. En dehors de ces dix jours de reconfinement, ils sont appelés à fonctionner à 50 % de leur capacité et à ne pas proposer de narguilés. Les sites touristiques seront fermés du 30 juillet au 10 août prochain. Le ministère du Tourisme a toutefois fini par amender les mesures prises pour le fonctionnement des pâtisseries, confiseries et restaurants au cours des périodes de bouclage total. Ces modifications prévoient notamment l'autorisation des services de livraison à domicile, entre 6h et 20h. Par ailleurs, les personnes âgées de plus de 65 ans sont appelées à rester chez elles et à ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité. Enfin, la Sûreté générale a annoncé que la frontière entre le Liban et la Syrie sera ouverte les 4 et 6 août, entre 9h et 16h, afin de permettre aux Libanais de rentrer chez eux.


Au lendemain d'un triste record dans les nouvelles contaminations quotidiennes, le Liban a enregistré 2 décès et 175  nouveaux cas de coronavirus depuis hier, selon le dernier bilan publié samedi par le ministère de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)