Rechercher
Rechercher

Partis

Les FL s’activent pour « maintenir et concrétiser » l’initiative Raï

Une délégation de la formation de Samir Geagea est attendue ce matin à Dar el-Fatwa.

Les FL s’activent pour « maintenir et concrétiser »  l’initiative Raï

Les délégations FL et PNL réunies hier à Sodeco. Photo Aldo Ayoub

C’est surtout pour développer et concrétiser l’initiative du patriarche maronite Mgr Béchara Raï, qui plaide sans relâche depuis plusieurs semaines en faveur de la neutralité du Liban, que les Forces libanaises ont entrepris de s’activer récemment.

C’est dans ce cadre que s’inscrivent les rencontres entre une délégation FL et plusieurs personnalités religieuses et politiques. Parmi ceux-ci figurent bien entendu le patriarche Raï et le métropolite grec-orthodoxe de Beyrouth, Élias Audi. Ce dernier, tout comme le chef de l’Église maronite, s’était livré à de violentes diatribes contre le pouvoir en place, au cours de ses homélies dominicales.

Lire aussi

Quelles chances pour un dialogue autour de la neutralité du Liban ?

Expliquant les motifs de ces contacts, un responsable FL qui a requis l’anonymat souligne à L’Orient-Le Jour que le chef du parti, Samir Geagea, désire transmettre aux chefs religieux et politiques, avec qui il converge sur les principes stratégiques, un message clair : il faut œuvrer pour maintenir et développer l’initiative du patriarche axée sur la neutralité, dans la mesure où celle-ci peut constituer le seul moyen de sortir le pays de la crise actuelle. Mais l’objectif des FL ne saurait être réduit à la tentative de concrétiser la neutralité. Il s’agit aussi pour eux de vouloir faire contrepoids à « ceux qui veulent la noyer dans d’autres dossiers et ceux qui veulent faire barrage à son adoption », pour reprendre les termes du cadre FL.

L'éditorial de Issa GORAIEB

Missions et vocations

Ce dernier faisait notamment allusion aux propos tenus dimanche dernier tant par le vice-président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdel Amir Kabalan, que par le leader du Courant patriotique libre, Gebran Bassil. Si le dignitaire chiite s’en était violemment pris au chef de l’Église maronite, M. Bassil avait énuméré les conditions (draconiennes) de la mise en application de son initiative. Les Forces libanaises semblent en outre conscientes de la nécessité d’assurer une couverture musulmane au projet de neutralité. Une délégation du parti se rendra donc à Dar el-Fatwa ce matin à 11 heures, pour y rencontrer le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane. Une source informée confie à L’OLJ que la délégation devrait comprendre Eddy Abillama, député du Metn, ainsi que Ghassan Hasbani, Richard Kouyoumjian et May Chidiac, trois anciens ministres.

Lire aussi

Raï espère une résolution du Conseil de sécurité sur la neutralité du Liban

Contacté par notre journal, M. Kouyoumjian explique que l’entretien visera principalement à discuter du projet de neutralité tel que proposé par le patriarche maronite, « avec qui les FL convergent sur tous les principes stratégiques, et sont convaincus de la nécessité d’opter pour la neutralité une fois pour toutes ».

À Sodeco
Parallèlement à leurs contacts avec les chefs religieux, les FL entendent dialoguer avec leurs alliés traditionnels autour de la distanciation et la neutralité. Selon le responsable FL précité, des réunions devraient avoir lieu prochainement avec le Parti socialiste progressiste, mais aussi avec le courant du Futur.

Pour le moment, les milieux de Meerab n’entendent pas dévoiler les détails de la prochaine phase de ce dialogue. Mais ils assurent qu’il est « encore tôt » pour parler d’un front politique unifié dans le sens traditionnel du terme. Il s’agit de se concerter avec les parties favorables à la neutralité, précise-t-on dans ces milieux.

Le décryptage de Scarlett HADDAD

Le piège caché de la neutralité, selon les personnalités du 8 Mars

C’est ainsi qu’il conviendrait d’interpréter la réunion tenue hier entre une délégation FL et le directoire du Parti national libéral de Dory Chamoun, au siège de cette formation à Sodeco. Étaient présents, outre M. Chamoun, Imad Wakim et Eddy Abillama, députés FL de Beyrouth et du Metn respectivement, ainsi que Melhem Riachi, ex-ministre FL de l’Information, aux côtés de plusieurs cadres du PNL. S’exprimant à l’issue de la réunion, M. Riachi a assuré que « l’appel à la neutralité n’est dirigé contre personne », se montrant favorable « à la neutralité courageuse et efficace ».

Même son de cloche du côté de M. Chamoun, qui a appuyé l’initiative Raï. Il a par ailleurs répondu à ceux qui accusent le patriarche maronite de vouloir tenir le Liban à l’écart de la cause palestinienne. « Cela est infondé », a lancé l’ex-député du Chouf, soulignant que « lorsque le Liban est en bon état, il peut soutenir toutes les causes arabes ».


C’est surtout pour développer et concrétiser l’initiative du patriarche maronite Mgr Béchara Raï, qui plaide sans relâche depuis plusieurs semaines en faveur de la neutralité du Liban, que les Forces libanaises ont entrepris de s’activer récemment.

C’est dans ce cadre que s’inscrivent les rencontres entre une délégation FL et plusieurs personnalités religieuses et...

commentaires (9)

FAUT ETRE AVEC L,INITIATIVE DU PATRIARCHE SANS LUI DONNER DE LA COULEUR. MAIS BONGRE OU MALGRE CETTE NEUTRALITE DOIT ETRE OPTEE OU IMPOSEE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

20 h 03, le 22 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • FAUT ETRE AVEC L,INITIATIVE DU PATRIARCHE SANS LUI DONNER DE LA COULEUR. MAIS BONGRE OU MALGRE CETTE NEUTRALITE DOIT ETRE OPTEE OU IMPOSEE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 03, le 22 juillet 2020

  • Seul les FL sont capable de changer la donne ... pour ceux qui émettent des doutes, qu’on fait les jeunes de la révolution du 17 octobre seul?!? Que pourront ils faire seuls ?!? Rien il leur faut un parti politique qui est honnête, droit et fort !!! Bravo aux FL depuis 82 les vendus à l’extérieur avaient peur de FL sous Bachir et maintenant ils ont toujours peur des FL car ils savent que ce parti ne s’achète pas et ne se vend pas

    Bery tus

    15 h 24, le 22 juillet 2020

  • Le seul parti qui n'a jamais changer son fusil d’épaule, qui est resté fidèle a ses valeurs et a ses principes nationaux, depuis sa création a ce jour, sont les Forces Libanaises ! Contrairement a d'autres partis qui eux se prétendent honnête mais nagent dans la corruption et les accords de dessous de table pour obtenir des avantages dont ils ne sont pas a même de gérer, leurs ministres et députés sont restés propres et intègres a la reconnaissance de leur pires ennemis. Sur cette base, les FL qui ont déjà assuré des aides importantes aux familles Libanaises dans le besoin a partir de fonds reçus de la diaspora, s'activent aussi sur le front interne pour soutenir l’idée de neutralité du Liban déjà requise et proposée dans les années 70 par feu Pierre Gemayel et Camille Chamoun. Devinez qui a refusé alors! Le projet du Liban fort est leur avec Bachir Gemayel et aujourd'hui Samir Geagea. S'il y a aujourd'hui un Liban, même dans la tourmente, c'est principalement a cause d'homme comme eux qui ont tout sacrifie pour que le pays reste et existe et non pas pour leurs intérêts personnels comme l'ont fait les autres dirigeants a commencer par Aoun jusqu’à Hassouna en passant par Hariri, Berri, Joumblatt, Amine Gemayel, et tous les autres.. Ils peuvent voler, tricher, mentir ou mettre des gens pour ternir l'image des FL etc... Celle-ci continue son juste projet et sur les pas du Président Bachir Gemayel!

    Pierre Hadjigeorgiou

    15 h 19, le 22 juillet 2020

  • Ouf , il est temps qu’ils comprennent , dans les eaux troubles - même calme - il n’y a qu’une chose qui surnage c’est la M….restez à la maison.

    aliosha

    13 h 01, le 22 juillet 2020

  • SINON DE BONGRE, LA NEUTRALITE, ALORS DE MALGRE. OPTEE OU IMPOSEE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    12 h 55, le 22 juillet 2020

  • Voila la bonne demarche pour sauver notre Linan...on n'a ps besoin de grand debat sur tel ou tel sujet il suffit d'un front commun de toutes les forces actives du pays pour defier la politique du hezballah...le hezb est seul et restera murer dans sa solitude...il n'est qu'illusion il parle ..menace et se cache derriere des phrases creuses ...la resistance..l'Amerique..Israel ect....sa tyranie il la tire de nos peurs mais pas de ses armes nos peurs de ses voyous a mobylettes...minable chantage.notre salut vient de cette demarche alors unissons nous pour lui dire BASTA a lui et ses acolytes

    Houri Ziad

    11 h 29, le 22 juillet 2020

  • Peut on faire confiance à un parti qui changent d’avis comme de chemise en fonction des avantages accordés. Très moyennement. Qui trahi un jour, trahi toujours. Nous avons besoin de personnalité totalement neutres pour être crédibles et pouvoir faire passer le message de neutralité sans aucune couleur partisane. M. Geagea peut rester tranquille et laisser faire des gens compétents dans le domaine. Il a été dit qu’il n’était pas toujours d’accord avec les positions du MGR. Pourquoi ce virage soudain? Qu’espère t-il au juste?

    Sissi zayyat

    11 h 07, le 22 juillet 2020

  • Cela fait au moins 15 ans qu’il n’y a plus de réelles divisions au sein de la population libanaise sur l’attachement au Liban comme nation définitive et le rejet d’une allégeance politique à une chimérique nation arabe ou autre. Seul l’Axe de l’Imposture et ses partisans au pouvoir méprisent notre nation en portant des armes et en faisant des guerres en dehors de tout contrôle de l’Etat, sur commandement étranger. Pour la première fois dans l’histoire du Liban depuis 1943, le potentiel est là pour bâtir une armée forte et unie par une même allégeance à la nation libanaise, et seule une telle armée pourra garantir la neutralité du Liban en l’imposant du bout du fusil à ses deux voisins israélien et assadien.

    Citoyen libanais

    10 h 30, le 22 juillet 2020

  • C’est au parlement que les parlementaires doivent activer le projet de "neutralité" à commencer par un référendum national. L’importance du referendum serait de rendre la décision au peuple mais aussi d'éviter le débordement d'une polarisation politique communautaire existante. En tous les cas, sans alliances politiques et un plan d'action, le projet du Patriarche s'essoufflera. On a l'impression que les visites multiples à Dimane étaient pour le soutenir moralement. Pour le moment seul les FL s'activent.

    Zovighian Michel

    05 h 34, le 22 juillet 2020