Rechercher
Rechercher

Décryptage

Le piège caché de la neutralité, selon les personnalités du 8 Mars

La proposition du patriarche maronite Mgr Béchara Raï de déclarer la neutralité du Liban s’impose aujourd’hui à l’actualité politique. Lancée il y a deux semaines dans le cadre de son homélie dominicale, l’idée se voulait une solution pour la crise actuelle dans laquelle se débat le pays. Pour le patriarche maronite, le Liban est en train de payer le prix fort, non pas de son alignement sur un axe régional et international contre l’autre, mais parce qu’une partie influente au Liban est un membre important dans l’axe dit de la résistance, considéré comme hostile aux États-Unis et à Israël. En raison de sa représentativité réelle et du réseau d’alliances internes tissé tout au long des dernières années, cette partie a réussi à former un gouvernement qui évolue dans son orbite et, par conséquent, il est victime, et à travers lui le pays tout entier, d’un isolement international et régional qui prive les Libanais de toute aide consistante indispensable pour assurer une sortie de crise. C’est dans ce contexte que le patriarche Raï a décidé de lancer son idée de la neutralité, dans une tentative de calmer ceux qui considèrent que le gouvernement de Hassane Diab est totalement aligné sur le Hezbollah, en leur montrant qu’il se situe à égale distance des deux grands axes mondiaux.

Dans un souci d’agir rapidement et de provoquer un choc positif sur le plan interne, régional et international, le patriarche des maronites a lancé l’idée sans avoir approfondi le concept et il a dû, dans les semaines qui ont suivi l’annonce, apporter des précisions notamment au sujet d’une impossible neutralité face à Israël et au conflit israélo-palestinien.

Toutefois, le patriarche Raï avait à peine achevé son homélie que presque immédiatement les figures traditionnelles du 14 Mars ont saisi l’occasion de réapparaître sur la scène publique et de s’approprier les propos du cardinal Raï.

Ainsi, si la visite de l’ancien président du Conseil Saad Hariri à Bkerké était tout à fait normale et prévisible, le chef du courant du Futur étant considéré comme le représentant de l’islam modéré et il a personnellement gardé des relations très cordiales avec le chef de l’Église maronite, celle de son prédécesseur Fouad Siniora, perçu comme un des faucons du courant du Futur, a été plus spectaculaire. Plusieurs autres figures du mouvement du 14 Mars ont à leur tour pris le chemin de Bkerké et de Dimane, et ceux qui ne s’y sont pas rendus ont fait des déclarations d’appui à la proposition du patriarche maronite.

Qu’il s’agisse d’une démarche préméditée ou non, cet appui spectaculaire de la part des symboles du 14 Mars à la neutralité proposée par Raï et les comparaisons qui ont été faites entre cette position et le fameux appel de 2000 du patriarche Nasrallah Sfeir sur le retrait des troupes syriennes après celui de l’armée d’occupation israélienne, ont en pratique détourné l’idée du patriarche en en faisant une position politique hostile à l’axe dit de la résistance et plus précisément à l’Iran et à son allié libanais, le Hezbollah, même si Mgr Raï a déclaré que sa proposition n’était dirigée contre personne.

Lire aussi

Quelles chances pour un dialogue autour de la neutralité du Liban ?

Jusqu’à présent, le Hezbollah a gardé un mutisme prudent sur ce sujet. Mais, selon ses proches, il préparerait une visite à Bkerké, mais après que la polémique se sera calmée. En tout cas, l’idée du patriarche Raï est devenue un sujet de débat virulent qui divise les Libanais au lieu de leur créer un filet de sécurité, selon l’objectif initial. Le camp du 8 Mars qui s’est spontanément reconstitué face à celui du 14 Mars a immédiatement considéré que la proposition est un moyen détourné de faire le jeu des Américains et à travers eux des Israéliens, en cherchant à pointer du doigt le Hezbollah pour le contraindre à déposer ses armes, une décision qui, selon lui, profite en premier lieu aux ennemis du Liban. De même, les proches du 8 Mars ont critiqué ceux qui dénoncent l’influence iranienne au Liban, en leur demandant où perçoivent-ils les signes de cette influence. Le Liban est-il en train de s’aligner aux côtés de l’Iran dans le conflit qui l’oppose aux Américains ? En dépit des propositions iraniennes avantageuses pour lui, le Liban est-il en train d’acheter du pétrole, du fuel, du mazout, des médicaments ou quoi que ce soit d’Iran, violant ainsi les sanctions américaines imposées à ce pays ? Pour le 8 Mars, le Liban officiel ne donne aucun avantage particulier à l’Iran. Mais il est clair, selon ce camp, que ce qui lui est demandé ce n’est pas d’être neutre, mais bien de rejoindre le camp des ennemis de l’Iran. Tous ceux qui ont détourné pour leur compte la proposition du patriarche ne veulent nullement la neutralité du Liban mais, au contraire, que celui-ci se rallie à la guerre économique et politique menée contre l’Iran et le Hezbollah. Ils ont vidé le mot de neutralité de son sens et reprennent le même scénario que celui de la position par rapport à la guerre en Syrie. Le principe de la dissociation du Liban des conflits en cours dans la région n’a été lancé que lorsque le Hezbollah a commencé à intervenir dans le conflit aux côtés du régime syrien. L’idée n’avait pas été évoquée lorsque certaines parties libanaises aidaient les différentes factions de l’opposition syrienne.

Pour le 8 Mars, sous couvert de neutralité, on cherche aujourd’hui à entraîner le Liban dans un conflit qu’il ne peut pas mener, aux côtés du camp hostile aux Iraniens et contre une partie de sa propre population, car ce serait destructeur pour tout le monde.

Enfin, les personnalités du 8 Mars rappellent que la neutralité est un statut juridique qui doit être reconnu internationalement. De plus, ce statut ne constitue pas une protection. Il faut se rappeler, par exemple, comment le 10 mai 1940, les forces de Hitler ont envahi les Pays-Bas et la Belgique, malgré le fait que cette dernière était couverte par le statut de neutralité. Les parachutistes allemands ont ainsi sauté sur Liège et, le 28 mai, le roi Léopold de Belgique a signé la capitulation de son armée...


La proposition du patriarche maronite Mgr Béchara Raï de déclarer la neutralité du Liban s’impose aujourd’hui à l’actualité politique. Lancée il y a deux semaines dans le cadre de son homélie dominicale, l’idée se voulait une solution pour la crise actuelle dans laquelle se débat le pays. Pour le patriarche maronite, le Liban est en train de payer le prix fort, non pas de...

commentaires (21)

J'espère que l'article soulèvera la curiosité du rédac en chef pour poser la question suivante à l'auteure; qui sont les personnalités du 8 mars auxquelles l'article fait allusion? et de rappeler Madame Haddad que le peuple libanais n'est pas dupe à ce point.

MGMTR

14 h 03, le 22 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • J'espère que l'article soulèvera la curiosité du rédac en chef pour poser la question suivante à l'auteure; qui sont les personnalités du 8 mars auxquelles l'article fait allusion? et de rappeler Madame Haddad que le peuple libanais n'est pas dupe à ce point.

    MGMTR

    14 h 03, le 22 juillet 2020

  • La Belgique s'est déclarée NEUTRE après le début de la guerre donc son exemple dans l'article n'est pas un modèle pour le Liban. La neutralité est comme celle de l’Autriche de 1955 qui a permis au pays d'avoir son indépendance et une neutralité garantie par les grandes puissances dont l'URSS.

    MGMTR

    19 h 37, le 21 juillet 2020

  • Pathe Marconi...

    Gros Gnon

    19 h 07, le 21 juillet 2020

  • Elle ne s’arrêtera pas de scribouiller la starlette, c'est son fond de commerce.

    Je partage mon avis

    18 h 56, le 21 juillet 2020

  • Les apparatchik du 8 mars manquent cruellement de lucidité... Ou alors sont-ils aveuglés par une monstrueuse arrogance... Qu'ils observent bien tous les pays sous influence iranienne (Iran, Irak, Syrie... et Liban ), et ils verront que ces pays ont pour points communs la déliquescence, la pauvreté et la désolation. Pensent-ils vraiment que le Liban puisse échapper à ce si triste sort sans se soumettre aux desiderata des occidentaux? Que les choses soient claires: les USA ne laisseront jamais le Liban se rétablir si celui-ci s'obstine à poursuivre dans sa ligne actuelle.

    Khoury Karim

    18 h 40, le 21 juillet 2020

  • What 14 and 8 March ? Maybe Ms Haddad is unaware that the The whole of Lebanon is in the abyss and that those who got us there are the same people she’s defending and who are still in power pillaging the state . When they fail they cry Conspiracy whereas in fact they are the conspirators. A little bit of objectivity and unbiased opinions would not be unwelcome sometimes.

    EL KHALIL ABDALLAH

    15 h 18, le 21 juillet 2020

  • l'Iran ne permet pas à nos frères, entraînés par le hezb dans une activité contre les intérêts du Liban et surtout de leurs propres intérêts, de reconnaître et de comprendre l'intérêt dune neutralité e l'état qui leur donnera la liberté de penser d'agir selon les besoins de leur patrie, ceux de leurs enfants pour un avenir prospère avec éducation et espoir pour les générations futures... Le joug qui leur est imposé par le hezb est encore pire que celui qu' imposerait un ennemi car plus insidieux...

    Wlek Sanferlou

    14 h 20, le 21 juillet 2020

  • "...les proches du 8 Mars ont critiqué ceux qui dénoncent l’influence iranienne au Liban, en leur demandant où perçoivent-ils les signes de cette influence..." Je vous rappelle le suivant:" Notre nourriture, nos habits, notre argent, nos armes, nos missiles nous viennent de la république islamique d'Iran et nous le clamons sur tous les toits" HN. Ca répond a votre question ??

    Lebinlon

    11 h 51, le 21 juillet 2020

  • Quel Malheur pour NOTRE LIBAN : c’est encore ces commerçants de Dieu qui veulent mener le jeu politique . Dans le royaume des aveugles le borgne est ROI :mais vous n’êtes même pas BORGNE ?? Neutralité ( OH ) En résume les chrétien sont devenus mini - minoritaire , les sunnites minoritaire dans la communauté musulmane … Au lieu de s’adapter et accepter l’idée de ces changements démographiques ILS essaient de freiner ( en utilisant du brake fluide israelo- americain ) et mettre en marche arrière ( la deux chevaux française ) le cours de l’Évolution ( terme qui donne la chair de poule à ces commerçants de Dieu) Attention vous risquez de déclencher une guerre civile dont , vous commerçants de Dieu ( encore une fois ) , avez toujours été les responsables direct des massacres inutiles .

    aliosha

    10 h 49, le 21 juillet 2020

  • Je vais arrêter mon abonnement à l’OLJ rien que parce que ce dernier continue à publier ce genre d’articles et que les dits modérateurs de l’OLJ censurent mes réactions qui sont pourtant qu’une réponse équivalente à ce genre d’articles.

    Liberté de Penser

    10 h 47, le 21 juillet 2020

  • piege de la neutralite approuve t elle -gaiement je dirais, alors qu'en realite ce n'est q'un detournement de la verite. de la desinfo et de l''intox oui.a la sauce de la mauvaise foi oui. mais pour les lecteurs LIBANAIS de l'OLJ ce n'est la que le meme refrain ressasse encore et encore.

    gaby sioufi

    10 h 11, le 21 juillet 2020

  • Il est fâcheux de constater que l'OLJ accepte de publier un article d'aussi mauvaise qualité. Je comprends et respecte le principe de la libre expression, mais lorsque cette dernière porte atteinte a l'intelligence et au savoir des lecteurs, alors la ligne rouge est franchie. En plus d'être tendancieux (mais ca Mme Haddad nous y a habitué depuis fort longtemps....), l'article est mal écrit et comporte des demies vérités ainsi qu'une pierre connaissance de l'Histoire. Essayer de nous convaincre en utilisant des subterfuges (invasion Nazie, etc....) est d'un amateurisme pitoyable.

    Tabet Karim

    10 h 11, le 21 juillet 2020

  • LES PIPEAUX DE MADAME HADDAD.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 00, le 21 juillet 2020

  • La survie de l’OLJ est elle liée à un chantage selon lequel il devrait publier des articles, d’une nullité sans pareille, en soutien de l’axe Iranien ? On le dirait bien. Hélas, cela discrédite totalement ce quotidien ...

    JB El catalán

    07 h 38, le 21 juillet 2020

  • non pas de son alignement sur un axe régional et international contre l’autre, mais parce qu’une partie influente au Liban est un membre important dans l’axe dit de la résistance, considéré comme hostile aux États-Unis et à Israël. C’est dans ce contexte que le patriarche Raï a décidé de lancer son idée de la neutralité, dans une tentative de calmer ceux qui considèrent que le gouvernement de Hassane Diab est totalement aligné sur le Hezbollah, en leur montrant qu’il se situe à égale distance des deux grands axes mondiaux. Puis l’exemple de la 2 eme guerre mondiale et de la Belgique wow donc en fait madame vous vous contredisez ... vous faites au début de l’article que. NOn en fait la neutralité dont parle le patriarche c’est celle pour dire qu’en fait le gouv est neutre et que d’ailleurs il ne peut exister la neutralité pour un pays Regarder la Belgique comparer l’incomparable faut vraiment le faire !! Y avait il Ce qu’on apelle maintenant L’ONU ?!?!? Bien que ds fois c’est compliquer et our oui mais au moins il freine un peu les événements ..Et bien d’autres organisation?!? Et faut revoir un peu the big pic concernant la Belgique

    Bery tus

    07 h 00, le 21 juillet 2020

  • On peut toujours rêver de neutralité dans un pays où les responsables appartiennent tous à l'un ou aux nombreux autres acteurs étrangers et font leurs jeux, et ce depuis bien trop longtemps... Mais de là à la mettre en place... difficile de rêver, sur ce point là...

    NAUFAL SORAYA

    06 h 29, le 21 juillet 2020

  • La neutralité n'empêche pas un pays de se défendre et ne signifie certainement pas que le pays doit déposer ses armes. Aujourd'hui on pousse pour la neutralité du Liban car la stratégie de défense n'existe pas et les promesses de distanciation ont échouées. Au camp du 8 mars de choisir entre la neutralité d'un côté et la stratégie de défense et la distanciation de l'autre.

    Zovighian Michel

    05 h 54, le 21 juillet 2020

  • Merci Scarlett pour cette analyse très lucide des intentions réelles de, comme vous dites, “Tous ceux qui ont détourné pour leur compte la proposition du patriarche [et qui] ne veulent nullement la neutralité du Liban mais, au contraire, que celui-ci se rallie à la guerre économique et politique menée contre l’Iran et le Hezbollah” et aussi contre la Syrie. Idem pour l’intervention du Hezb en Syrie, où, avec la coopération de l’Armée Libanaise et Syrienne, ils ont eradiqué la presence de l’Etat Islamique et du Front de la Nusra de la montagne de l’Anti-Liban (Arsal et alentours), et donc protégé le Liban de la menace jihadiste, et protégé en particulier tous les Chrétiens libanais et syriens, au prix de lourdes pertes humaines de braves combatants concitoyens libanais.

    Athanassiou, Alex

    05 h 39, le 21 juillet 2020

  • Qu'est ce que c'est ça? N'importe quoi... On n'en a rien à cirer du 14 ou du 8 mars, ils vont tous déguerpir j'espère aux prochaines élections, et ce genre d'articles avec. La neutralité du Liban veut dire ne s'allier ni à l'Iran ni à l'Arabie Saoudite. Ni à l'opposition Syrienne ni à Bashar. Si ça implique la paix avec Israel, then let it Be. Sans aucun semblant de honte.

    En Attendant Godot

    05 h 06, le 21 juillet 2020

  • Pour quela neutralité du Liban soit acceptable par toutes les fractions libanaises , il faudra mieux négocier le prix de l'éventuel desarmenet du Hezb en contrepartie de son auto-désarmement ... . Il s'agira d'abord de faire accepter par es opccidentaux le départ organisé internationalement , financé et dans le court terme des réfugiés palestiniens du Liban vers d'autres pays . On pourrait aussi inclure dans les négociations la garantie qu'Israel n'empiètera pas sur notre gisement numero 9 , la garantie que les réfugiés syriens rentrent immédiatement chez eux etc etc la liste est longue y compris l'expulsion immédiate des jihadistes que la Turquie a armés au Nord . Les armes du Hezb auraient au moins servi au succès de cette éventuelle négociation . Sinon, on ne voit vraiment pas ce que voudra dire cette neutralité , surtout lorsqu'on pense risque d'avoir ces problèmes indéfiniment sur le dos

    Chucri Abboud

    04 h 27, le 21 juillet 2020

  • Analyse franchement inacceptable à être publiée dans les rubriques de l’OLJ, journal qui a toujours été neutre, indépendant, et qui ne prend pas ses lecteurs pour une bande d’ignares incultes en leur proposant des inepties pareilles...... On veut bien accepter que Mme Haddad soit une inconditionnelle du CPL et indirectement du Hezbollah, mais persister à défendre l’indéfendable en continuant de nous faire croire aux théories de complots impérialiste et sioniste contre le Liban en justifiant les théories du parti d’Allah et son alignement sur le soi-disant axe de la résistance, mettant le pays en entier au risque d’une guerre destructrice, sans compter déjà la catastrophe économique et sociale....est totalement scandaleux! Donc, qui n’est pas avec moi, devient mon ennemi et si on prône la neutralité nationale, on devient le traître à abattre, car on prend le parti du monde occidental etc..... Dommage, car toute personne bien pensante aurait des propos plus nuancés surtout lorsqu’on réalise la situation sans issue où ces Messieurs ont amené le pays!

    Saliba Nouhad

    01 h 36, le 21 juillet 2020