Rechercher
Rechercher

Point de vue

Soutenir les aspirations des Libanais

Soutenir les aspirations des Libanais

Photo d'illustration : vue aérienne de Beyrouth. Stéphane de Sakutin/AFP

Au cours de cette dernière année, nous avons conjointement mené un dialogue avec de nombreuses personnalités politiques libanaises sur la crise politique et économique. À l’heure où deux d’entres nous (Mmes Emmanuelle Lamoureux et Leni Stenseth, NDLR) s’apprêtent à prendre de nouvelles fonctions, nous aimerions toutes les trois partager quelques réflexions sur la situation actuelle.

Le Liban traverse la crise financière et économique la plus dévastatrice de son siècle d’existence. La livre libanaise perd de sa valeur à une vitesse alarmante. L’inégalité gagne du terrain, menaçant de faire plonger plus de la moitié de la population sous le seuil de pauvreté. Le diagnostic est clair, et ce depuis des années déjà. Pour stabiliser l’économie et rétablir la confiance dans sa monnaie nationale, le Liban a besoin de procéder d’urgence à des réformes structurelles et sectorielles. Il n’y a plus d’issue facile à la crise. Les grandes figures politiques et financières du pays doivent avoir le courage d’adopter les réformes nécessaires. Elles se doivent de joindre leurs efforts pour convenir du diagnostic et du remède, et dispenser ce dernier sans attendre.

Alors que la crise économique dure depuis des années et que de plus en plus de Libanais perdent leur emploi, il est désolant de voir que cet agenda est encore à la case départ et que domine toujours la poursuite des intérêts particuliers.

Point de vue

Chute de la livre : le pouvoir est démissionnaire


L’heure est venue de prendre des décisions et d’adopter des politiques basées sur les faits, dans l’intérêt national. Les institutions publiques doivent, avec l’appui des organisations internationales et des institutions académiques, recueillir et partager les données nécessaires à une élaboration transparente et consultative des politiques. Sans transparence, il ne peut y avoir de participation démocratique informée, ni de reddition de comptes. L’instauration de la confiance et le renforcement de la démocratie dépendent largement d’un Parlement ouvert au public et transparent quant aux différentes positions de ses membres en matière de vote.

L’heure est venue d’adopter une pratique plus inclusive du pouvoir. Cela ne se fera pas sans l’implication de la société civile libanaise, ni sans une participation accrue des femmes et des jeunes au sein des lieux de décision. C’est en cherchant la diversité des points de vue que l’on assurera une meilleure représentation de la population, et que la confiance pourra, avec le temps, se reconstruire. Nous encourageons les dirigeants du Liban à lever les barrières qui séparent les institutions étatiques des personnes que ces institutions sont supposées servir.

Commentaire

Sortir de l’ambivalence structurelle du système libanais

L’heure est venue de commencer à préparer les prochaines élections. Les citoyens libanais doivent tirer le meilleur parti des institutions démocratiques et amener leurs représentants à se concentrer sur les questions qui les préoccupent. Le droit de manifester est une pierre angulaire de la démocratie et les manifestations sont un premier pas vers la revendication d’un changement. Cependant, pour que ce changement soit durable, il faudra investir du temps et de l’énergie dans les processus démocratiques. La liberté d’expression et celle de la presse, pour lesquelles le Liban est reconnu, devront être protégées tout au long de ces processus.

Le Liban va au-devant d’années difficiles. Dans cette crise réside pourtant l’opportunité de remettre à plat un système défaillant qui ne sert pas le citoyen libanais. Les dirigeants du Liban ont la responsabilité de protéger les personnes les plus vulnérables dans cette épreuve. Nous les appelons à s’atteler aux réformes devenues indispensables et à soutenir les aspirations des Libanais à un pays plus démocratique, inclusif et responsable. Le Canada, la Norvège et la Suisse continueront à apporter leur soutien à un Liban meilleur pour tous les Libanais.

Par Emmanuelle LAMOUREUX, Ambassadrice du Canada.

Leni STENSETH, Ambassadrice de Norvège.

Monika SCHMUTZ KIRGÖZ, Ambassadrice de Suisse.


Au cours de cette dernière année, nous avons conjointement mené un dialogue avec de nombreuses personnalités politiques libanaises sur la crise politique et économique. À l’heure où deux d’entres nous (Mmes Emmanuelle Lamoureux et Leni Stenseth, NDLR) s’apprêtent à prendre de nouvelles fonctions, nous aimerions toutes les trois partager quelques réflexions sur la situation...

commentaires (3)

"La frustration et la déception "de la communauté internationale leur causent des nuits blanches . Ça me fend le coeur . Comment ne pas relever que cette prestigieuse instance devient peu crédible ,se moque éperdument du Liban et fait chanter notre peuple comme elle l'entend .Elle n'œuvre en fait qu'en vue de maintenir le pays dans la précarité , l'instabilité et la faillite au profit de l'État israélien

Hitti arlette

15 h 02, le 05 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • "La frustration et la déception "de la communauté internationale leur causent des nuits blanches . Ça me fend le coeur . Comment ne pas relever que cette prestigieuse instance devient peu crédible ,se moque éperdument du Liban et fait chanter notre peuple comme elle l'entend .Elle n'œuvre en fait qu'en vue de maintenir le pays dans la précarité , l'instabilité et la faillite au profit de l'État israélien

    Hitti arlette

    15 h 02, le 05 juillet 2020

  • L,HEURE DU GRAND DEBARRAS EST VENUE. UN GOUVERNEMENT INDEPENDANT FORME D,INDEPENDANTS ET DE COMPETENTS SANS PARTICIPATION DES MILICES ET DE LEURS PARAVENTS. SINON ILS COURENT APRES LEUR OMBRE. NI BM NI FMI NI DONNEURS ET NI INVESTISSEURS NE SE HASARDERONT A Y DONNER UN PENCE. MR. DIAB DEMISSIONNEZ ET QUE HARIRI AVEC SES CREDITS INTERNATIONAUX PRENNE LA RELEVE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 24, le 04 juillet 2020

  • MERCI ,Mesdames ,pour cette prise de position éclairante;J.P

    Petmezakis Jacqueline

    09 h 07, le 04 juillet 2020