Nos Lecteurs ont la Parole

La révolution

Comme une mosaïque,

Ensemble monogamique

Si petit, ce pays est né

Chrétiens, musulmans rassemblés

Mais dès la jeune naissance,

Faute de méconnaissance,

Ses soi-disant patriotes

Dédaignent leurs compatriotes.

Il ne fallut donc pas trente ans,

La guerre mise en mouvement,

Et parmi le sang se révèlent

Des seigneurs prêchant la querelle !

Plusieurs péripéties après

Les seigneurs, l’âme effacée

Vont donc changer de coutumes

Échangeant armes pour costumes.

Mais ne vous détrompez guère

Un seigneur né dans la guerre

Raffolera toujours de sang

Hélas ! Il n’est point innocent.

Et c’est ainsi qu’ils se sont mis,

En bande de bandits unis,

Ensemble entre seigneurs,

Déguisés en protecteurs.

Les seigneurs, formant des partis

En dépit de la patrie

Sous le nom de la religion

Divisèrent la pauvre nation.

Et que s’attendre d’un peuple

Face à un billet, s’aveugle

Sur trente ans choisit les mêmes

Oubliant le vrai dilemme.

Entre vivre sous l’oppression

Ou bien combattre la pression

Le peuple tend à oublier

Les seigneurs sont ses employés !

Aujourd’hui, double vingtaine

Président frôle la centaine

Se déclarant père de tous

Ses enfants criants : « Rescousse ! »

Que s’attendre d’un Parlement

Votant les lois aveuglément

Dont la plupart des députés

Devraient être incarcérés.

Or l’ombre d’une potence

Menace leur existence

Il ne faut qu’une étincelle

Pour mettre feu à leur bordel.

Croyants, parmi les mortels

Perfides, devant l’Immortel

Le jugement, il les attend.

Mais tout d’abord, le mouvement !

Vers la fin d’un mois d’octobre,

En révélant les opprobres,

Une flamme se dévoile

Encore timide, mais fatale

C’est ainsi que les condamnés,

Jugés et traités d’échoués,

Sortirent de leurs ténèbres

Pour un mouvement célèbre.

Mouvement en Italie

Fit tomber la monarchie

En France, se fut en motion

Accueillons : la révolution !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Comme une mosaïque,

Ensemble monogamique

Si petit, ce pays est né

Chrétiens, musulmans rassemblés

Mais dès la jeune naissance,

Faute de méconnaissance,

Ses soi-disant patriotes

Dédaignent leurs compatriotes.

Il ne fallut donc pas trente ans,

La guerre mise en mouvement,

Et parmi le sang se révèlent

Des seigneurs...

commentaires (0)

Commentaires (0)