Rechercher
Rechercher

Liban

Guterres veut une Finul "plus agile et plus mobile" pour renforcer la surveillance

Le secrétaire général de l'ONU propose d'équiper les Casques bleus avec du matériel de surveillance de pointe, notamment des drones, des jumelles de précision et des caméras thermiques. 

Guterres veut une Finul

Des véhicules de la Finul sur une route longeant la frontière entre le Liban et Israël, au niveau de Kfar Kila, le 1er septembre 2019. Photo d'archives AFP / Ali DIA

La Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul), dont le mandat est remis en cause depuis longtemps par les Etats-Unis et Israël, devrait être "plus agile et plus mobile" et axer ses missions sur la surveillance et une meilleure connaissance de la situation, a appelé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, alors que le mandat de la force onusienne au Liban doit être renouvelé en août. Ces déclarations de M. Guterres interviennent alors que des incidents ont eu lieu récemment entre des contingents de Casques bleus et des habitants de villages du Sud du pays. 

"Des véhicules blindés standard pour le transport des troupes ne conviennent pas entièrement dans des zones densément habitées, des rues étroites et des terrains montagneux", a indiqué M. Guterres, dans un rapport publié mardi. "Avec des véhicules plus légers, les soldats auraient moins de restrictions à leurs mouvements", a souligné le haut-responsable onusien, qui estime que ces changements donneraient à la Finul "une meilleure perception de la situation" dans les régions dans lesquelles elle se trouve. 

Lire aussi

Guterres propose options et recommandations pour renforcer les capacités de la Finul


Pour Antonio Guterres, des changements pourraient être mis en place pour la Finul, "en remplaçant certains déploiements d'infanterie lourde utilisée jusqu'à présent dans les activités quotidiennes par des déploiements de reconnaissance, au moyen de véhicules tactiques légers, plus petits et plus mobiles, et de véhicules de reconnaissance disposant de capacités de surveillance améliorées". Ces changements permettraient de "protéger suffisamment les soldats, mais avec une empreinte plus légère, axée sur une meilleure connaissance de la situation" sur le terrain, a-t-il indiqué. Et d'ajouter que cela pourrait se traduire par "une augmentation du nombre de soldats effectuant des missions d'observation et de surveillance et une réduction des bataillons déployés dans les zones d'opération". 

Matériel de surveillance de pointe

Le chef de l'ONU a par ailleurs réclamé la construction de miradors et l'envoi aux Casques bleus d'appareils de technologie modernes pour notamment la collecte, l'analyse et la communication des données.

Il a réclamé par exemple des caméras thermiques, des jumelles de haute technologie et des drones, qui pourraient renforcer la surveillance notamment de la Ligne bleue, qui sépare le Liban d'Israël. Ces appareils viendraient s'ajouter à l'arsenal déjà installé dans cette région, composé principalement de détecteurs de mouvement, de systèmes de contrôle d'accès automatisés et de caméras de vidéosurveillance. 

Lire aussi

Selon Hitti, le Liban n’est pas seul dans son appel à ne pas modifier le mandat de la Finul


Ces dernières semaines, à l'approche de la date du renouvellement du mandat de la Finul, Washington et Tel-Aviv ont multiplié leurs appels à un changement dans les missions des soldats onusiens, afin de leur permettre notamment de fouiller des propriétés privées. Le Liban officiel a toutefois demandé, via une décision du Conseil des ministres, un renouvellement à l'identique du mandat de la Finul. 

Le secrétaire général des Nations Unies a souligné que la Finul continue de se heurter au non-respect de leurs obligations par différentes parties. Il a réitéré l'importance pour la Force onusienne de faire face "aux différentes parties qui ne respectent pas leurs obligations" vis-à-vis des résolutions de l'ONU, sans mentionner spécifiquement ni les violations quotidiennes du territoire libanais par l'armée israélienne, ni l'armement du Hezbollah. 



La Force intérimaire de l'ONU au Liban (Finul), dont le mandat est remis en cause depuis longtemps par les Etats-Unis et Israël, devrait être "plus agile et plus mobile" et axer ses missions sur la surveillance et une meilleure connaissance de la situation, a appelé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, alors que le mandat de la force onusienne au Liban doit être...

commentaires (2)

SANS POUVOIR D,INTERVENTION POUR FAIRE APPLIQUER LA 1559 ET LA 1701 LA FINUL RESTERA CE QU,ELLE EST, UN SPECTATEUR !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

15 h 20, le 10 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • SANS POUVOIR D,INTERVENTION POUR FAIRE APPLIQUER LA 1559 ET LA 1701 LA FINUL RESTERA CE QU,ELLE EST, UN SPECTATEUR !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 20, le 10 juin 2020

  • Ce qui est important ce n'est pas tant de doter la FINULde matériel plus performant, mais de donner aux soldats la permission de chercher les armes cachées et surtout de se défendre lorsqu'ils sont attaqués ou menacés.

    Yves Prevost

    13 h 53, le 10 juin 2020