Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Repentance

À toi je m’adresse l’égoïste aux pensées individualistes.

Le narcissique qui crée son propre réalisme.

Le faux réaliste dont le monde n’est autre que chimérique.

De ta créature tu te fais un créateur visuel

pour imposer tes idées spirituelles.

Et croire résoudre l’éventuel ou être le Dieu fidèle.

Sinon du monde du moins de sa vie personnelle.

Tu t’enfermes dans ton cercle individuel.

Appliquant des théories subjectives pour des satisfactions intimes

créant tes propres initiatives.

Cet air vainqueur que tu prends pour projeter tes visions

n’est autre qu’un aspect dominateur.

Tu sembles unique non typique

et tes idées sont absolues point exclusives.

Tu te prétends caractéristique au point d’oser l’impossible

mais tu te vantes et ressembles à un hâbleur.

C’est une bataille perdante que tu mènes en permanence,

une attaque choquante et offensive.

Tu sombres dans ton propre gouffre sans défiance ni défense

pour plonger à jamais et en toute conscience

dans ton intime frondeur.

Réveille-toi, inconscient, incompétent.

Dans des rêves éveillés tu es plongé et dans des songes insignifiants.

Ton monde est irréel car la réalité est au-delà de la compétence insultante.

Elle est un échange mutuel de la vérité universelle.

Et gare à ton enfer où les autres succombent en se mêlant à tes affaires.

Repens-toi, fier, miséreux avant le dernier jugement du Ciel.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


À toi je m’adresse l’égoïste aux pensées individualistes.

Le narcissique qui crée son propre réalisme.

Le faux réaliste dont le monde n’est autre que chimérique.

De ta créature tu te fais un créateur visuel

pour imposer tes idées spirituelles.

Et croire résoudre l’éventuel ou être le Dieu fidèle.

Sinon du monde du moins de sa vie...

commentaires (0)

Commentaires (0)