Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Coronavirus : polémique après un vol bondé de la MEA en provenance de Londres

L'ambassadeur du Liban à Londres et le directeur de la compagnie aérienne libanaise se veulent rassurants.

Un avion de la compagnie libanaise Middle East Airlines (MEA), le 7 avril 2020 à l'aéroport Adolfo Suarez Barajas de Madrid. Photo d'archives Alfred Francis/Handout via REUTERS

Un vol de la compagnie libanaise Middle East Airline, bondé de Libanais rapatriés vendredi soir depuis Londres en période de lutte contre le coronavirus, a suscité une polémique, après des images diffusées par des passagers qui dénoncent le non respect des mesures de distanciation, ce qui a poussé les autorités libanaises à réagir.

Sur les images enregistrées dans des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, une passagère filme un échange houleux entre un employé de la compagnie et un passager qui se plaint du fait que la distanciation sociale n'est pas respectée. En effet, un siège est censé rester vide entre chaque passager, afin de tenter d'éviter des contaminations au Covid-19. Le passager affirme avoir déboursé un montant non négligeable pour effectuer un test de dépistage PCR avant de monter à bord du vol et réclame qu'un siège soit gardé vide entre lui et les autres passagers.

"Nous ne voulons juste pas mourir"

"Ne vous moquez pas de nous, vous ne pouvez pas vous payez notre tête", lance alors ce passager excédé. Une passagère filme la scène avec son portable et dénonce elle aussi le non respect de cette mesure. C'est alors qu'intervient l'une des employées de la MEA et demande à la passagère d'arrêter de filmer. "Ceux qui sont mécontents peuvent débarquer du vol", lance l'employée. "Personne ne se soucie de l'argent dépensé, nous ne voulons juste pas mourir", souligne une autre passagère, visiblement inquiète. 

Les prix des billets pour un retour simple atteignent des montants exhorbitants, 1.200 pounds selon une passagère, une question qui provoque la colère parmi les Libanais. La MEA affirme de son côté que ces prix sont justifiés car les vols ne sont pas pleins, en raison des mesures de distanciation sociale, et que les appareils se rendent vides à destination des capitales étrangères. 

Lire aussi

Un moment de solidarité pour les Libanais de Grande-Bretagne

Face à cette polémique qui enflait toujours samedi, l’ambassadeur du Liban au Royaume-Uni, Rami Mortada, a expliqué à la chaîne LBCI que 99 Libanais se trouvaient à bord du vol de vendredi en provenance de Londres, ainsi qu'un autre groupe de Libanais venus des Etats-Unis. Le diplomate ne donne pas de chiffre total pour les passagers. "Tous les passagers en provenance de Londres ont effectué des tests de dépistage PCR et les résultats se sont avérés négatifs. Il n'y a donc pas de risque s'ils s'assoient les uns à côté des autres", a-t-il affirmé. Pourtant, certains experts médicaux mettent en garde contre des résultats de dépistage qui peuvent s'avérer négatifs si la contamination est à ses premiers stades et que le corps du patient n'a pas encore développé suffisamment d'anti-corps pour lutter contre le virus.

Pour sa part, le directeur général de la MEA, Mohammad el-Hout, a affirmé à la chaîne que le groupe de Libanais qui venait des Etats-Unis a été installé séparément du groupe de Libanais qui résidaient au Royaume-uni.

Au lendemain de la fin de la 2e phase de rapatriements des Libanais de l'étranger, le nombre de contaminations locales (au Liban) au Covid-19 a enregistré une nette hausse en 24h, avec 11 nouveaux cas, alors que deux cas supplémentaires ont été confirmés parmi les rapatriés du Sénégal et du Koweït, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé publié vendredi. Le total de cas depuis l'apparition de la pandémie dans le pays le 21 février s'élève donc à 809 cas. Sur ce total de cas, 101 concernent des personnes expatriées qui sont rentrées au cours des deux phases de rapatriement organisées par le gouvernement.

Ces derniers jours, le nombre de contaminations parmi les Libanais rapatriés grimpait considérablement. Réagissant à ces développements, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait toutefois souligné que cela n'empêcherait pas la poursuite des vols de rapatriement, mais que les retours constituaient "un défi" pour la situation sanitaire dans le pays. Une troisième phase aura lieu entre le 14 et le 24 mai et bénéficiera à plus de 12 000 personnes. Ces rapatriements concerneront un nombre largement supérieur à celui des première et deuxième phases qui ont permis le retour de près de 8 500 personnes. 


Un vol de la compagnie libanaise Middle East Airline, bondé de Libanais rapatriés vendredi soir depuis Londres en période de lutte contre le coronavirus, a suscité une polémique, après des images diffusées par des passagers qui dénoncent le non respect des mesures de distanciation, ce qui a poussé les autorités libanaises à réagir.Sur les images enregistrées dans des vidéos qui...

commentaires (9)

Tu copine, ils copinent, nous mourrons. Je paie, ils volent nous trinquons. C’est la politique inchangée des responsables politiques indecrottables. Il n’y a pas un pour racheter l’autre.

Sissi zayyat

12 h 00, le 10 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Tu copine, ils copinent, nous mourrons. Je paie, ils volent nous trinquons. C’est la politique inchangée des responsables politiques indecrottables. Il n’y a pas un pour racheter l’autre.

    Sissi zayyat

    12 h 00, le 10 mai 2020

  • Puisque la Santé et gros Sous depasse toute décision légale , dorénavent nos ambassadeurs et surtout copain (a la Libanaise ) du dit Docteur Hout doivent etre appelés : Mr. le docteur ambassadeur, ministre de la sante,copain,associer . Et Vive le Liban Houla Houla Hop

    aliosha

    11 h 33, le 10 mai 2020

  • MR LE PRESIDENT DE LA MEA VOUS JUSTIFIEZ VOS PRIX ACTUELS PAR LE FAIT QUE LE NOMBRE DE PASSAGERS EST FAIBLE PAR TRAJET A CAUSE DU FAIT QUE VOUS DEVEZ LAISSER UN SIEGE VIDE ENTRE LES VOYAGEURS LA VERITE 1) MEME UN SIEGE VIDE ENTRE LES PASSAGERS CELA FAIT 33 % DE PASSAGERS EN MOINS ET CECI SI L'AVION AURAIT ETE ARCHI COMPLET QUESTION: POURQUOI DONC LE PRIX EST DEUX FOIS ET MEME PARFOIS 3 A 4 FOIS PLUS CHER QUE LE PRIX NORMAL? 2) QUAND ON PROMET A UN MINISTRE DE LA SANTE QUELQUE CHOSE ET ON FAIT LE CONTRAIRE , ON DEVALUE LE POSTE DE CE MINISTRE QUI A POUR LE MOMENT FAIT RELATIVEMENT TRES BIEN SON TRAVAIL (sauf les incidents des deux ou trois premiers jours avec l'arrivee des avions d'Italy et d'Iran ) QUESTION: QU'EST CE QUI EST PLUS IMPORTANT POUR VOU? D'AMASSER DES DOLLARS CASH OU LES PROMESSES QUE VOUS FAITES A VOS " CLIENTS" ET LEUR SANTE? LA VERITE TOUS CAD TOUS DOIT AUSSI INCLURE LES CHEFS DES SOCIETES IMPORTANTES GOUVERNEMENTALE QUI N'ONT AUCUN RESPECT POUR LES LIBANAIS UNE TOUTE DERNIERE QUESTION SANS REPONSE ENCORE: POURQUOI AVOIR REFUSE A L'AVION D'UKRAINE DE VENIR AU LIBAN A MOITIE PRIX POUR RAMENER LE S LIBANAIS BLOQUES A KIEV POUR L'ARGENT AUSSI????? JE REGRETTE DE DIRE QUE LA VERITE EST QUE RIEN NE CHANGERA AU LIBAN AVANT QUE TOUT CE MONDE QUI SE CROIT INAMOVIBLE ET COUVERT NE DEGAGE

    LA VERITE

    09 h 54, le 10 mai 2020

  • La MEA doit tout simplement être privatisée. Ça rapportera de l’argent à l’Etat qui en a grandement besoin. Tous les emplois inutiles y seront supprimés et ceux conservés seront formés aux normes internationales de courtoisie et de professionnalisme

    Censuré par l’OLJ

    22 h 56, le 09 mai 2020

  • L’ambassadeur se veut rassurant: merci... hahahaha.. Et le ministre des finances aussi et le gouverneur de la banque centrale se veulent aussi rassurants sur la situation financière du pays.,, On a de bons gouvernants! Aux grands hommes , le peuple éternellement reconnaissant... Hahahaha...

    LeRougeEtLeNoir

    21 h 38, le 09 mai 2020

  • Triple honte à la MEA qui, non contente de quadrupler ses tarifs auprès de passagers, met leur santé en danger en se fichant carrément des mesures de précaution exigées. La MEA traite donc ses passagers comme du bétail envoyés au casse-pipe pour une (grosse) poignée de dollars extorqués à des libanais qui, déjà, ont du mal à régler leurs dépenses à l’étranger (vu les restrictions imposées par les banques)

    DC

    20 h 14, le 09 mai 2020

  • Et alors ? Vous êtes en train de facturer double le billet parce que soit disant l'avion part à vide et reviens à moitié rempli à cause de la distanciation sociale. Il faut donc respecter ce que vous dîtes, peu importe que le voyageur ait déjà fait le test ou pas. Le client a payé double pour avoir un siège vide à côté de lui. Ce que vous faites c'est du vol

    Elie H

    19 h 11, le 09 mai 2020

  • LA MEA EST LIBANAISE. DONC LE BORDEL Y SEVIT.

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    16 h 55, le 09 mai 2020

  • C’est le pays tout entier qui paiera les frais de ce non respect de la distanciation! Pas la MEA ou ceux qui ont n’ont pas respecté les règles mises pour protéger au mieux les passagers et les membres de l’equipage! Déja une chaise vide seulement entre deux passagers n’est pas suffisante! Au prix où vous leur faites payer le prix des billets, respectez au moins votre engagement!

    Abdul-Massih Nicole

    16 h 25, le 09 mai 2020

Retour en haut