Rechercher
Rechercher

Liban

Coronavirus : Bassil appelle à une campagne de dépistage de grande ampleur

Le chef du CPL pour des négociations "immédiates et sérieuses" avec le FMI. 

Le chef du Courant patriotique libre et ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil, le 26 novembre 2019 à Budapest. Photo d'archives AFP / Attila KISBENEDEK

Le chef du Courant patriotique libre (fondé par le chef de l'Etat, Michel Aoun), Gebran Bassil, a appelé samedi les autorités à lancer une vaste campagne de dépistage du nouveau coronavirus, au moyen de tests rapides PCR effectués gratuitement, afin d'éviter une "catastrophe" sanitaire au Liban, où jusqu'à présent 520 cas ont été détectés. Évoquant lors d'un discours télévisé la question du retour des expatriés, le député de Batroun a estimé que des rapatriements massifs risquent de constituer une "bombe à retardement" dans le pays. 

Revenant sur "l'accumulation de crises" que traverse le Liban, le chef du CPL a déclaré que "les chrétiens, qui vont devoir passer la fête des Rameaux et la Semaine Sainte à la maison, et les musulmans qui vivront probablement le Ramadan dans les mêmes conditions, sortiront tous vainqueurs" de la situation, grâce à leur "résilience". "La résilience est la plus grande caractéristique des Libanais et nous devons l'appliquer en restant chez nous", a-t-il déclaré. Il a dans ce contexte souligné que la plus grande responsabilité, en ce qui concerne la mobilisation générale, "doit être portée par les citoyens", exhortant toutefois les autorités à ne fermer les yeux sur aucune violation de la mobilisation générale. "Si nous ne nous y conformons pas, nous risquons d'atteindre une situation où les hôpitaux ne pourront accueillir aucun patient, qu'il soit contaminé par le coronavirus ou qu'il souffre d'une autre maladie". Et d'évoquer le risque qu'en cas d'aggravation de la crise "nous ne pourrons peut-être pas compter sur des aides étrangères", les autres pays du monde souffrant également de la pandémie.


(Lire aussi : Le casse-tête de la sortie du confinement)



Dépistage
Gebran Bassil a salué "la solidarité" des Libanais, via le lancement de nombreuses initiatives partisanes ou de la société civile. Il a encore estimé que la campagne lancée par le gouvernement afin de venir en aide aux familles les plus défavorisées, en leur distribuant 400 000 livres libanaises "est bonne mais pas suffisante". "Nous savons tous que le ministre des Affaires sociales (Ramzi Moucharrafiyé, ndlr) ne peut pas se baser sur le programme de lutte contre la pauvreté et les listes établies par les ministres précédents, qui ont manipulé les critères pris en considération", a-t-il accusé, ajoutant que ces listes nécessitent une actualisation, le niveau de pauvreté ayant augmenté.

Le chef du CPL a par ailleurs appelé à une campagne de dépistage plus intensive des cas de coronavirus au Liban, avec des tests gratuits, disant craindre "une catastrophe" si cela n'est pas mis en place. "Cela fait des semaines que nous essayons de convaincre le ministère de la Santé de mettre en place ce procédé, sans succès", a-t-il lancé, appelant le gouvernement à assumer ses responsabilités. 


(Lire aussi : Pour survivre, pour s’approvisionner, pour voir le printemps... Pourquoi sortent-ils ?)


"Bombe à retardement"
Concernant le retour des expatriés, qu'il avait réclamé la semaine dernière et qui doit commencer ce dimanche, il a mis en garde contre une "bombe à retardement". "Tous les expatriés ne peuvent pas rentrer au pays, mais les rapatriements doivent concerner prioritairement les personnes dans le besoin", a-t-il déclaré, se disant "peu rassuré" concernant ce dossier. Il a exhorté les Libanais à "ne pas monter dans un avion si une seule personne contaminée se trouve à bord". Le chef du courant aouniste a encore appelé la compagnie aérienne Middle East Airlines à faire preuve de responsabilité dans cette affaire, estimant qu'elle ne doit pas utiliser ces rapatriements "pour compenser ses pertes dues à la suspension des vols". Et M. Bassil de réclamer "une enquête financière" à ce sujet. 

Il a en outre appelé le Parlement à "recommencer à travailler" et à tenir des séances "à distance", ce qui est selon lui "techniquement possible". 

S'exprimant par ailleurs longuement sur la crise économique et financière que traverse le pays, la plus aiguë de ces trente dernières années, Gebran Bassil a affirmé que la loi actuellement discutée par le gouvernement pour réguler les mesures de capitaux appliquées depuis des mois dans les banques était "la pierre angulaire" de la réforme du secteur bancaire. "Nous sommes engagés à ne pas laisser s'effondrer le secteur bancaire", a-t-il souligné. Concernant la restructuration de la dette du pays, il a appelé à des "négociations immédiates et sérieuses avec le Fonds monétaire international" afin de mettre sur pied un programme de financement du Liban dont les conditions "conviendraient au Liban, sans aucune clause politique qui porterait préjudice au pays". 



Lire aussi
Ce que l’on sait aujourd’hui sur l’épidémie, la transmission du coronavirus et les mesures à prendre

Rapatriement de Libanais : premier test, dimanche, pour le gouvernement


Le chef du Courant patriotique libre (fondé par le chef de l'Etat, Michel Aoun), Gebran Bassil, a appelé samedi les autorités à lancer une vaste campagne de dépistage du nouveau coronavirus, au moyen de tests rapides PCR effectués gratuitement, afin d'éviter une "catastrophe" sanitaire au Liban, où jusqu'à présent 520 cas ont été détectés. Évoquant lors d'un discours...

commentaires (15)

M. Bassil a rasion sur certains sujets qu'il a évoqués et pas d'autres . Les politiciens le matraquent , les médias , et ceci influe sur les gens qui ne discernent plus le bon du mauvais . À mon avis et tant que c'est lui seul qui est en particulier attaque de tout bord , ca me laisse réfléchir .

Lecteurs OLJ

08 h 43, le 05 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • M. Bassil a rasion sur certains sujets qu'il a évoqués et pas d'autres . Les politiciens le matraquent , les médias , et ceci influe sur les gens qui ne discernent plus le bon du mauvais . À mon avis et tant que c'est lui seul qui est en particulier attaque de tout bord , ca me laisse réfléchir .

    Lecteurs OLJ

    08 h 43, le 05 avril 2020

  • Pour une fois, je suis d'accord avec Bassil en ce qui concerne le dépistage. Sauf que je suis étonné de le voir, après le Hezbollah, vouloir donner des leçons à un gouvernement qu'ils ont eux-mêmes formé et dont ils sont la composante essentielle.

    Yves Prevost

    07 h 29, le 05 avril 2020

  • DES PIPEAUX EN SERIE...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 37, le 04 avril 2020

  • Entre optimisme et pessimisme de nos politiciens on ne comprend plus le Bien du Mal .

    Antoine Sabbagha

    19 h 25, le 04 avril 2020

  • Le dépistage le plus clément pour notre cher pays est celui des voleurs de tout acabit pour le reste nous surmonterons InchAllah!

    PHENICIA

    18 h 05, le 04 avril 2020

  • Concernant la restructuration de la dette du pays, il a appelé à des "négociations immédiates et sérieuses avec le Fonds monétaire international" afin de mettre sur pied un programme de financement du Liban dont les conditions "conviendraient au Liban, sans aucune clause politique qui porterait atteinte au pays". Mr Bassil oublie les voleurs du trésor public qu est ce qu il attend pour les dénoncer et les poursuivre et les mettre à contribution immédiatement pour au moins enrayer la pauvreté c est vrai il n est plus au pouvoir mais il fait en sorte.

    youssef barada

    16 h 08, le 04 avril 2020

  • "Nous savons tous que le ministre des Affaires sociales (Ramzi Moucharrafiyé, ndlr) ne peut pas se baser sur le programme de lutte contre la pauvreté et les listes établies par les ministres précédents, qui ont manipulé les critères pris en considération", a-t-il accusé,. "... Ah bon, nous tous le savions!? Ou juste ce qui ont été ministres pour plus d'une dizaine d'années!?? Dans ces moments critiques, il serait bon de ne pas distribuer des masques médicaux mais plutôt des muselières... Le pauvre petit peuple y en a marre...laissez nous crever en paix!

    Wlek Sanferlou

    15 h 58, le 04 avril 2020

  • Les conseilleurs ne sont pas les payeurs comme on dit. La dernière fois qu'on l'a vu, c'était pour fêter le début du forage pétrolier, les tournées dans les hôpitaux, c'est pas son truc, il laisse ça au PM et se permet ensuite de lui donner des conseils et de critiquer Ies boulot effecuté. Vite un masque pour le bâillonner !

    Marionet

    15 h 47, le 04 avril 2020

  • Ne pas confondre "résilience" et manque de responsabilité, pour ne pas dire le j'menfoutisme et l'ignorance. Les beaux discours, en ce moment, ne servent pas à grand'chose, si ce n'est à faire plaisir aux admirateurs dévoués et soumis...et rappeler qu'on existe ! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 46, le 04 avril 2020

  • S’il s’écartait de la vie politique , il rendrait le plus grand service au pays... Peut-être pense-t-il qu’il a encore des suiveurs.... à moins que l’important soit ailleurs, chez les décideurs qui le soutiennent ...

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 37, le 04 avril 2020

  • Les pays d'Europe ont rapatrié les touristes seulement qui étaient bloqués en dehors des frontières à cause de la fermeture brutale des frontières, càd par exemple ceux qui avaient un billet d'avion aller-retour et qui n'ont pas pu retourner, et n'étant point préparé à un séjour inopiné surtout du point de vue matériel et logement. Tous les autre cas installés sont restés sur place. Chez nous, les promoteurs politiques sont intervenus pour brouiller le principe de l'urgence, et risquent de faire envahir le pays par les contaminations importées par avion.

    Esber

    15 h 26, le 04 avril 2020

  • Son optimisme me fait penser au Liban qui joue dans la cour des grands . Je pense que certaines choses bougent dans le bon sens pour le Liban. Bassil est bien épaulé.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 02, le 04 avril 2020

  • L'ex-ministre de l'Energie et ex-ministre des Affaires étrangères dit que les rapatriements massifs sont des bombes à retardement... Ils sont l'oeuvre de ses amis le Hezbollah et Amal dans un but politique archi connu. Il est préférable qu'il s'adresse à eux directement et à personne d'autre. Assez de comédie et de fanfaronnade gratuites.

    Honneur et Patrie

    14 h 34, le 04 avril 2020

  • On peut le confiner 2350 ans lui ...

    Zeidan

    14 h 13, le 04 avril 2020

  • C’est qui lui déjà?

    Gros Gnon

    14 h 11, le 04 avril 2020