Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le gouvernement et les experts internationaux lancent l'étude du plan de sauvetage

Le plan de sauvetage du pays sera prêt d'ici deux mois, et sa mise en application prendra 10 mois au maximum.

Réunion du Conseil des ministres au palais de Baabda, le 10 mars 2020. Photo Dalati et Nohra

Le gouvernement de Hassane Diab, réuni au palais de Baabda, s'est entretenu mardi avec une équipe de conseillers internationaux à propos du plan de réformes devant permettre la relance économique et financière du pays. Cette réunion s'est penchée sur l'étude des "grands titres du plan de réformes" et notamment la question de la réduction des dépenses de l’État et de la récupération des fonds pillés, a précisé à l'issue de la réunion la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad.  

Selon les informations de notre correspondante à Baabda Hoda Chedid, le plan de sauvetage du pays sera prêt d'ici deux mois, et sa mise en application prendra 10 mois au maximum. 

Cette nouvelle réunion avec les experts intervient alors que le Premier ministre Hassane Diab avait annoncé samedi que le Liban ne serait pas en mesure de rembourser 1,2 milliard de dollars d'eurobonds - des obligations émises en dollars - notamment en raison "du niveau critique" des réserves de change, promettant toutefois des réformes qui doivent être annoncées incessamment pour faire face à la crise. Après l'annonce de ce premier défaut de paiement de l'histoire du pays, M. Diab a en outre affirmé que Beyrouth ouvrirait des négociations avec ses créanciers pour restructurer la dette.


Mauvais indicateurs 2020
En ouverture du Conseil des ministres, le président Michel Aoun a demandé au gouvernement d'"élaborer un plan de restructuration de la dette", ainsi que des plans concernant "la restructuration des banques et de la Banque du Liban, les réformes financières, administratives, économiques et sociales" tout en menant les négociations avec les créanciers.

Le Premier ministre a de son côté estimé, selon des propos rapportés par la ministre de l'Information, que pour faire face à l'inflation, le Liban devrait consolider sa situation financière, restructurer sa dette publique et mettre sur pied un programme de réformes. "Nous ferons tout notre possible pour mettre en application les lois encadrant la lutte contre la corruption". M. Diab a également assuré que le gouvernement allait tout faire pour réformer le système judiciaire et résoudre les problèmes que connaissent les secteurs de l'eau et de l'électricité et lancer la réforme des institutions publiques. "Les indicateurs économiques pour l'année 2020 sont mauvais", a-t-il encore déclaré, affirmant toutefois que les salaires des fonctionnaires seraient assurés.

A la fin de la réunion gouvernementale, les ministres des Finances Ghazi Wazni, et de l’Économie Raoul Nehmé se sont réunis au Sérail avec Hassane Diab afin de discuter du projet de loi permettant d'encadrer les mesures de contrôle des capitaux et du plan de relance du pays. 

Avec une dette de 90 milliards de dollars - soit environ 170% du PIB - le Liban fait partie des pays les plus endettés au monde. Le marasme économique a été un des principaux moteurs des manifestations inédites déclenchées en octobre, qui ont vu des dizaines, voire des centaines de milliers de Libanais battre le pavé pour fustiger une classe politique accusée de corruption et d'impuissance face à la crise.



Lire aussi

Cri d’alarme, l'édito de Michel TOUMA

Le Liban a plus de 20 mds USD de réserves de change, assure Ghazi Wazni

Le Liban en défaut de paiement : et maintenant ?

Le Liban en défaut de paiement : les principaux points du discours de Diab




Le gouvernement de Hassane Diab, réuni au palais de Baabda, s'est entretenu mardi avec une équipe de conseillers internationaux à propos du plan de réformes devant permettre la relance économique et financière du pays. Cette réunion s'est penchée sur l'étude des "grands titres du plan de réformes" et notamment la question de la réduction des dépenses de l’État et de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut