Rechercher
Rechercher

À La Une - Syrie

Un commandant des gardiens de la révolution iraniens tué à Damas

"Farhad Dabirian a été tué à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux dans la zone de Sayyida Zeinab", dans la capitale syrienne, selon l'OSDH.

Des membres des gardiens de la révolution iraniens, lors d'une parade militaire à Téhéran. Photo d'archives ATTA KENARE / AFP

Un commandant des gardiens de la révolution iraniens, l'armée d'élite de la République islamique, a été tué vendredi soir dans la banlieue sud de Damas en Syrie, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Farhad Dabirian a été tué à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux dans la zone de Sayyida Zeinab au sud de Damas", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane, sans fournir de précisions. "Il était chargé de la région de Damas et du sud de la Syrie" frontalier d'Israël, a-t-il ajouté.

L'agence de presse iranienne Fars a de son côté rapporté samedi la mort de "Farhad Dabirian, le défenseur du sanctuaire de Zeinab et l'ancien commandant de la ville de Tadmour (Palmyre)", sans préciser s'il était membre des gardiens de la révolution. "Il est mort en martyr la nuit dernière à Zeinabieh en Syrie", a indiqué Fars, sans donner davantage de détails. Fars a publié deux photos du responsable, vêtu d'un uniforme militaire beige n'arborant aucun insigne de l'armée d'élite iranienne. 

Dabirian était à la tête des opérations menées par les gardiens de la révolution au côté du régime de Bachar el-Assad contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à Palmyre, selon l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseaux de sources en Syrie.  Conquise en 2015 par l'EI, la cité antique avait été reprise en mars 2017 par Damas.  

Le quartier de Sayyida Zeinab, qui abrite un sanctuaire vénéré par les musulmans chiites, a été le théâtre au début du conflit syrien d'affrontements entre les rebelles et le régime syrien, appuyé par des milices iraniennes et pro-Téhéran, dont le Hezbollah.

Déclenchée en mars 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par le régime, la guerre en Syrie n'a eu de cesse de se complexifier au fil des ans. Le conflit a fait plus de 380.000 morts et déplacé des millions de personnes.


Lire aussi
Quand Téhéran s’invite dans la bataille à Idleb

Devant l’offensive turque, le Hezbollah paie un lourd tribut à Idleb


Un commandant des gardiens de la révolution iraniens, l'armée d'élite de la République islamique, a été tué vendredi soir dans la banlieue sud de Damas en Syrie, a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH)."Farhad Dabirian a été tué à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux dans la zone de Sayyida Zeinab au sud de Damas", a indiqué à l'AFP le directeur de...

commentaires (8)

Ils auraient pu utiliser le covid19 et économiser une balle...mais bon chacun a ses moyens

Wlek Sanferlou

15 h 06, le 08 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ils auraient pu utiliser le covid19 et économiser une balle...mais bon chacun a ses moyens

    Wlek Sanferlou

    15 h 06, le 08 mars 2020

  • Il est plus important pour l'olj de nous annoncer la mort d'un résistant que d'un terroriste wahabite . C'est pour dire à quel point on est entraîné dans ce labyrinthe des valeurs .

    FRIK-A-FRAK

    12 h 21, le 08 mars 2020

  • Avez remarqué que beaucoup de personnes de ce bord politique meurent mystérieusement à Damas. Qui sait nous expliquer pourquoi et comment ? Pourtant il n’y a pas de plage à Damas ...

    Liberté de penser et d’écrire

    11 h 44, le 08 mars 2020

  • Très fort 007 !

    Remy Martin

    19 h 41, le 07 mars 2020

  • Et de deux ! il est mort comme il a vécu, lâchement... Maintenant à qui le tour ? ils sont en train de tomber comme des mouches. La seule question est, pourquoi galvauder le terme élogieux de Martyre? On a la mort qu’on mérite… Dieu est Grand miséricorde Dieu !

    Le Point du Jour.

    19 h 24, le 07 mars 2020

  • DERNIEREMENT ILS SE FONT ABATTRE COMME DES OISEAUX.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    17 h 03, le 07 mars 2020

  • bof... Le libanais laïc et patriote n'en a rien à cirer de ce qui se passe entre l'iran, la syrie, les syriens, la milice pro-iranienne hezbollah et tous ces protagonistes qui se tapent dessus dans un pays 100% étranger. Concernant des gens , avec qui on ne partage aucune valeur..pfff..

    radiosatellite.online

    16 h 07, le 07 mars 2020

  • C’est drôle de parler d’un mort gardien de la révolution alors qu’en même temps deux bateaux transportant des réfugiés Syriens se renversent en pleine Mer Égée à cause de ce mercenaire

    PROFIL BAS

    15 h 58, le 07 mars 2020

Retour en haut