X

À La Une

Mnuchin : Le FMI prêt à aider le Liban si les responsables font "les choix difficiles"

crise

"Le Liban est un pays où nous aimerions que règne la stabilité économique et financière", a déclaré le secrétaire américain au Trésor dans une interview à la chaîne américaine CNBC.

OLJ
24/02/2020

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a affirmé que la Fonds monétaire international (FMI) était prêt à aider le Liban si le gouvernement, confronté à la plus grave crise économique depuis 30 ans, est prêt à "faire les choix difficiles".

"Le Liban est un pays où nous aimerions que règne la stabilité économique et financière", a déclaré M. Mnuchin dans une interview à la chaîne américaine CNBC. "Il ne s'agit pas à proprement parler de plan de sauvetage, mais de la mise en place d'un programme économique faisant en sorte que la dette devienne soutenable. Le FMI est là pour soutenir l'économie et les responsables politiques, si ces derniers sont prêts à faire les choix difficiles, ce qui serait bon pour le Liban", a-t-il ajouté.

Alors qu'elle était supposée quitter le pays dimanche, la délégation du FMI, arrivée jeudi dernier à Beyrouth afin de discuter avec les responsables de l'aide technique que peut apporter l'institution financière au Liban, a prolongé son séjour au Liban et poursuivi ses discussions avec les responsables.

Les cercles économiques et politiques libanais débattent de l’opportunité de rembourser en mars des eurobonds qui s’élèvent à 1,2 milliard de dollars, alors que le pays est en pleine crise économique et financière aiguë. Certains milieux prônent de négocier dès à présent avec les créanciers de l’État une restructuration de la dette. Le gouvernement de Hassane Diab, qui s’est donné jusqu’à fin février pour trancher, a déjà fait un premier pas vers la restructuration de la dette en lançant deux appels à propositions, l’un visant à sélectionner un cabinet d’avocats international et l’autre pour un cabinet de conseil financier international.


Lire aussi
Crise économique : la délégation du FMI prolonge son séjour et poursuit sa mission

Restructuration de la dette : les cabinets Lazard et Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP auraient été sélectionnés

Dette : le Liban n’a plus d’autre choix que de négocier, assure Yassine Jaber

I – Qu’est-ce qu’un eurobond ?

Standard & Poor’s emboite le pas à Moody’s et dégrade la notation du Liban


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LeRougeEtLeNoir

Les choix difficiles?? Oui se faire Hara Kiri: passer en jugement devant les tribunaux.. car c’est des pillards et des voleurs...!

Antoine Sabbagha

Le message est clair . Quand le Liban changera sa ligne politique , le monde pourra aider le Liban en changeant aussi toute sa caste politique .

VIRAGE CONTRÔLÉ

On cherche à amadouer pour soutirer la dette due en Mars.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MONDE EST PLEIN DE BONNES INTENTIONS... MAIS LE PRIX EST TOUJOURS CONDITIONNE ET ENORME.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants