X

À La Une

Pas de nouveau cas de coronavirus au Liban, rassure Hassan

Epidémie

La cellule de crise gouvernementale annonce la réduction du nombre de vols vers et en provenance de pays où des cas de coronavirus ont été enregistrés.


OLJ
22/02/2020

Le ministre libanais de la Santé, Hamad Hassan, a annoncé samedi qu'il n'y avait pas de nouveau cas d'infection par le nouveau coronavirus Covid-19 apparu en décembre en Chine, au lendemain de la confirmation du premier cas au Liban, une patiente de 45 ans rentrée de la ville iranienne de Qom.

"Un seul cas d'atteinte par le coronavirus a été diagnostiqué et il n'y a pas d'autre cas pour l'heure", a affirmé le ministre, lors d'une tournée à l'hôpital gouvernemental de Nabatiyé. "Les deux cas suspects ne sont pas atteints du nouveau coronavirus et ne présentent pas de symptômes. Ils se trouvent actuellement en quarantaine à domicile", a ajouté le ministre de la Santé.

Hamad Hassan a dans ce contexte appelé à ne pas paniquer et à respecter les mesures nécessaires. "Les dispositions sont réalistes et se font en fonction de nos moyens. Il faut faire la distinction entre les médias responsables et les rumeurs qui provoquent la confusion au sein de la société", a prévenu le ministre, qui s'est également rendu à l'hôpital gouvernemental de Saïda dans le cadre d'une tournée au Liban-Sud axée sur les mesures mises en place contre le nouveau virus.

Dans une conférence de presse donnée dans l'après-midi à l'hôpital Rafic Hariri, le ministre de la Santé Hamad Hassan a appelé à nouveau les Libanais à ne pas paniquer. "L’inquiétude est permise, mais ne la transformons pas en panique hystérique. Les autorités compétentes ont réagi rapidement pour faire face au virus. Nous sommes totalement transparents dans notre travail", a-t-il assuré. "Nous allons effectuer des tests supplémentaires pour les passagers qui étaient à bord de l'avion iranien et qui souffrent de symptômes. La mise en quarantaine n'est pas un jeu et le patient ne peut pas en sortir quand il le souhaite. Nous allons préparer aussi des sections dans les hôpitaux de plusieurs régions du Liban", a encore dit le ministre.


Plus tôt en journée, Hamad Hassan avait assuré que l'état de la patiente atteinte du nouveau virus "s'améliorait". Ses déclarations étaient intervenues à l'issue de la réunion d'une cellule de crise interministérielle qui s'est tenue au Grand sérail en matinée sous la présidence du Premier ministre Hassane Diab. "Les mesures concernant le coronavirus seront activées de plus en plus, sachant que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) les ont saluées, avait ajouté M. Hassan. Nous sommes entrés en contact avec les autorités iraniennes qui vont prendre toutes les mesures nécessaires avant l'arrivée d'un nouveau vol (à Beyrouth en provenance d'Iran) lundi et les mesures seront appliquées (au Liban) à tous les vols provenant de pays où des foyers de coronavirus ont été enregistrés", avait également souligné le ministre.

La première personne contaminée est une Libanaise de 45 ans, placée actuellement en quarantaine à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri à Beyrouth. Hamad Hassan avait annoncé hier qu'elle s'était rendue à Qom, ville sainte d'Iran où plusieurs cas, dont deux mortels, ont été recensés depuis mercredi par les autorités iraniennes. Elle est revenue d'Iran, à une date non précisée, avec une forte fièvre, mais son système immunitaire répond bien et son état est stable, a déclaré à l'AFP une source médicale au sein de l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri. Le ministre a par ailleurs indiqué que tous les passagers du vol emprunté par la malade, qui a atterri jeudi à Beyrouth, avaient été contactés par les autorités sanitaires.


(Lire aussi : Le Liban a son premier cas de coronavirus, une femme venue d’Iran)


"Pas de raison de paniquer"

La cellule de crise a annoncé "la mise en place de mesures fermes à l'aéroport de Beyrouth et au niveau de tous les passages frontaliers, de même que la réduction du nombre de vols vers et en provenance de pays où des cas de coronavirus ont été enregistrés". La cellule a également fait savoir que "dans tous les mohafazat du pays, un hôpital gouvernemental sera équipé pour accueillir d'éventuels patients atteints du nouveau virus afin qu'ils soient mis en quarantaine". La cellule a également décidé d'interdire l'exportation des masques de protection ainsi que leur monopole par les commerces. Elle a enfin estimé qu'il "n'y a pas de raison de paniquer malgré toute l'exagération relayée par les médias (...)". 

Pour sa part, le ministre de l'Economie, Raoul Nehmé, a annoncé l'interdiction "à partir d'aujourd'hui, et jusqu'à nouvel ordre, de l'exportation de matériel de protection contre les maladies infectieuses", sachant que le niveau d'exportation de ce matériel a enregistré une forte hausse ces derniers temps, selon le ministre. Raoul Nehmé a également indiqué que la direction de la protection du consommateur effectuera des tournées de contrôle auprès des pharmacies afin de s'assurer que les prix de ce matériel ne sont pas revus à la hausse. 

En soirée, l'Ani a rapporté que la direction de protection du consommateur a dressé neuf procès-verbaux à l'encontre de pharmacies et de sociétés pharmaceutiques pour avoir gonflé les prix des masques de protection, profitant du climat de panique au sein de la population, après qu'un cas de coronavirus se soit déclaré au Liban. 


Le ministre de l'Education, Tarek Majzoub, a de son côté publié un "plan national pour la protection contre le coronavirus" et qui porte sur la coopération entre les secteurs de l'éducation et celui de la santé. 

Le ministre de la Santé a aussi tenu une conférence de presse conjointe avec la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, afin de sensibiliser les médias sur la question de la couverture du dossier du nouveau coronavirus. Les deux responsables ont ainsi appelé les médias à "s'abstenir de publier des informations infondées et de chercher les scoops". Mme Abdel Samad a appelé de son côté à "demander des comptes à tous ceux qui publient de fausses informations sur le coronavirus". Pour sa part, M. Hassan a affirmé que "onze cas suspects ont été testés aujourd'hui à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri mais aucun d'eux ne s'est avéré positif".


Dans l'après-midi, le président du bureau du grand et petit pèlerinage, au Conseil supérieur chiite, le cheikh Hassan Charifé, a publié un communiqué en réponse "aux appels à interdire aux voyageurs de quitter le Liban vers les pays où ont été détectés des cas de Covid-19". "Ce n'est pas dans les prérogatives du bureau d'interdire à toute personne de voyager quelque soit sa destination, que ce soit pour visiter l'Iran, l'Irak, l'Arabie saoudite pour le Hajj et la Omra, ou tout autre endroit. Il s'agit là d'une question générale libanaise et les décisions ou directives prises par le gouvernement libanais nous concernent comme tous les autres citoyens", rapporte le communiqué. 


L'épidémie de Covid-19 a déjà fait plus de 2200 morts et a contaminé plus de 75 000 personnes en Chine et plus de 1100 ailleurs dans le monde.


Lire aussi

Coronavirus : quand les Libanais se lâchent sur les réseaux sociaux

Le Libanais Adham al-Sayed : Je reste à Wuhan par devoir moral et humanitaire


Pour mémoire

Un étudiant libanais rentré de Chine placé en quarantaine par mesure de précaution

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sissi zayyat

Heureusement que Hassouna est à l’isolement forcé depuis longtemps. On est sûr au moins qu’il ne contaminera pas les libanais si jamais par malheur il a contracté le virus lors de sa visite en Iran pour pleurer sur la tombe de son frère d’armes.

Aboumatta

Pas de nouveau cas.... QUELLE IDIOTIES de la part de gouvernement prétendument technocrate????
Vous OSEZ dire il n y a pas de nouveaux cas ?
Connaissez-vous un peut ce que c'est que la périodes d incubations?

Qu'est-ce qu'on attend pour arrêter les vols avec l'Iran ? Le Koweit et l'Irak sont moins prévenant que nous ?
Mêmes pour notre santé vous allez encore politiser les faites ?
Si le virus venait d'Arabie Saoudite, je ne vous en dit pas long de la réaction fulgurante qu'aurais eu ce ministre

Kelloun ma byesswo sermeyé

aliosha

Bien entendu le petit Saado , la queue entre les jambes, par precaution , et pour la bien de Sa dite patrie se trouve a l'etranger. Il faut bien quitter un bateau qui coule ....

Marie Claude

Ridicule....

LeRougeEtLeNoir

Pas de nouveau cas....
Déjà il faudrait reconnaître l’existence d’un ancien, d’informer le public sur l’origine, les mesures prises, les précautions si jamais...Non rien de tout celà...
La preuve s’il s’en fallait , de l’incompétence, de la faillite d’un système archaïque , nul, porté par des hommes qui affichent bonne mine en toutes circonstances, fiers et satisfait, d’être dans l’œil des caméras , et d’accéder au pouvoir...

aliosha

NO PROBLEM : Nos revolutionnaires vont commencer par les coupures de routes, pneus brulés, danser le Houla Houla Hop , faire des reunions dans les tentes entretenus par la Mama et nous resoudre le probleme du corona virus de la facon qu'ils ont resolu le probleme des banques : surtout ne pas oublier de mettre la faute sur l'Iran et preciser la religion du virus .......

Ô Liban

Au moins suivre les mêmes directives que les pays avoisinants.
C'est une affaire qui touche à la sécurité nationale ,et n'est pas selon les directives des chefs religieux.
Les voyageurs venant de régions contaminées peuvent porter le virus et le transmettre sans souffrir du moindre mal, ce qui représente le risque caché pour les autres à faible immunité.
Une dizaine de jours sont nécessaires pour dire si vraiment on est bien à l'abri d'une dissémination du virus , à condition de suivre les directives de l'OMS.

Liberté de Penser

Le virus est bien chinois et la personne infectée qui est actuellement soignée au Liban venait bien d’Iran deuxième pays après la Chine à enregistrer le plus grand nombre de décès selon votre propre journal. Il n’y a donc pas de question à se poser : toutes les personnes venant de Chine ou d’Iran doivent être mises en quarantaine quelle que soit leur confession. Ne publiez pas des bêtises SVP

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PAS DE NOUVEAU CAS ON LE COMPREND. MAIS RASSURER LES GENS C,EST TOUTE UNE AUTRE QUESTION.

Antoine Sabbagha

Aura-t-on de mauvaises surprises à la libanaise ? Espérons que non .

Fifi Brindassier

Elle est revenue d'Iran, à une date non précisée, avec une forte fièvre....
Le ministre a par ailleurs indiqué que tous les passagers du vol emprunté par la malade, qui a atterri jeudi à Beyrouth...

Contradiction, ou l'art des déclarations à la libanaise ??

VIRAGE CONTRÔLÉ

Il va falloir fermer nos frontières aériennes avec l'Italie et la France aussi.

Vous allez voir bientôt que des imbéciles vont nous dire que le virus est chiite.

Sissi zayyat

Cette catastrophe ne peut souffrir d'aucune hésitation. Des mesures sanitaires strictes doivent être adoptées illico et la premiere chose àfaire est de contrôler toutes nos frontières. Donc d'arrêter net les vols en provenance des pays touchés par le virus avant que les événements nous dépassent et qu'on arrive a un point de non retour.
Il est impératif de protéger les libanais par tous les moyens et ça ne demande qu'une chose du bon sens. Ca s'appelle de la prévention et le dessus on ne demande pas leur avis, on l'exige

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants