Rechercher
Rechercher

Un peu plus

Thaoura 2.0... Et ce n’est que le début

Joseph Eid/AFP

Vous pensiez pouvoir continuer à nous prendre pour des cons ? Vous pensiez sincèrement qu’après les quelques jours de pause pendant les fêtes et à cause des intempéries, nous allions arrêter notre combat ? Vous pensiez vraiment que la thaoura s’était éteinte ? Que le peuple allait s’écraser comme il l’a fait pendant ces trente dernières années ? Vous pensiez réellement qu’on allait se taire ? Vous n’avez décidément rien compris. Mais alors rien.

Cela fait trois mois maintenant que les Libanais ont (re)pris la rue. Et on vous garantit qu’on ne la lâchera plus. Qu’il pleuve, vente, neige, la rue est à nous. Elle nous appartient, comme nous appartiennent les routes, les montagnes, la côte, les vallées, les forêts, les villes. Comme nous appartient le Liban. Cela fait trois mois qu’on vous explique que votre règne est en train de se terminer. Que l’on vous dit ce que l’on veut : la chute du régime. De tout le régime. De tous les zaïms. De tous les hommes politiques qui ont trempé leurs mains dans cet immense merdier dans lequel nous nous trouvons. Vous nous avez reproché nos insultes, elles reviennent de plus belle. Vous nous avez reproché notre agressivité, vous n’avez pas vu notre colère. Vous nous avez reproché de danser sur les places publiques, voyez comment nous allons danser sur vos tombes. Vous nous avez reproché de ne pas avoir de leader, voyez comment le peuple sait diriger. Vous nous avez reproché d’être à la solde des ambassades, voyez comment nous, nous ne sommes pas les sbires des pays voisins. Vous nous avez reproché de fermer les routes, de paralyser le pays… Vous n’avez encore rien vu.

Vous n’avez rien compris. Et vous ne comprendrez jamais rien. Vous cherchez encore à vous partager le gâteau alors qu’il n’y a plus rien à grignoter. Vous avez formé un gouvernement de pacotille pensant que ça nous ferait taire. Vous pensiez pouvoir nous rire au nez, mais c’est votre chute qui vous pend au nez. Votre nez qui s’allonge jour après jour au gré de vos mensonges. Mensonges que plus personne n’avale. Nous ne sommes pas dupes.

Vous pensiez qu’en nous faisant mendier 200 dollars dans les banques, qu’en nous humiliant, en nous envoyant votre racaille, en nous tabassant, vous pourriez encore nous exploiter. Exploiter nos peurs, notre faim, notre désespoir. Vous n’avez fait qu’attiser notre colère. Et ce n’est que le début. Vos armes, vos menaces et le temps que vous cherchez à gagner n’y pourront rien.

La Thaoura a pris désormais un autre visage. Celui de la rage. La rage de ceux et celles qui n’ont plus rien à perdre. Et lorsqu’un peuple n’a plus rien à perdre, c’est lui le vainqueur. Vous avez tout à perdre, nous avons tout à gagner. Parce que nous n’avons plus le choix. Soit on vous laisse le pays et nous nous en allons ; soit on reprend le pays… et vous ne vous en irez pas. On vous le garantit. Une fois encore, vous n’avez rien compris. C’est à se demander si votre cerveau est en berne. Où vivez-vous ? Où vous croyez-vous ? À La La Land ? Un La La Land où vous pensez encore pouvoir déjeuner ou dîner paisiblement ? Vous pensiez vraiment qu’on allait vous laisser tranquilles ? Qu’on allait vous laisser siroter votre whisky, fumer votre cigare et déguster votre dessert quand le peuple crève de faim ? Sérieusement ? Vous êtes affligeants. De pathétiques et écœurants criminels en fin de route.

Sachez que malgré le chaos et la terreur, la faim et la soif, nous allons nous battre. Notre révolution est jeune, elle n’a que trois mois. Et trois mois, ce n’est rien face à vos trente ans de pourriture. Trois mois… et ce n’est que le début.

Chers politiciens, chefs de guerre, de milice et de clans ; chers zaïms, chers ministres et ex-ministres, députés et ex-députés qui avez écrasé notre dignité ; chers banquiers et tous ceux qui ont profité du système ; chers fonctionnaires qui nous avez extorqué nos biens et notre argent ; chers gendarmes et tous ceux qui ont abusé de leur pouvoir… Bienvenue dans la phase 2 de la révolution.


Vous pensiez pouvoir continuer à nous prendre pour des cons ? Vous pensiez sincèrement qu’après les quelques jours de pause pendant les fêtes et à cause des intempéries, nous allions arrêter notre combat ? Vous pensiez vraiment que la thaoura s’était éteinte ? Que le peuple allait s’écraser comme il l’a fait pendant ces trente dernières années ? Vous pensiez...

commentaires (5)

ALLEZ LES RÉVOLUTIONNAIRES, CASSEZ TOUT CE QUI RESTE DANS LE PAYS, METTEZ TOUT À FEU ET À SANG , ENTRETUEZ.VOUS, MASSACREZ.VOUS LES UNS LES AUTRES, LE PAYS S'EN PORTERA DE MIEUX EN OEUX . BRAVO POUR CETTE IDÉE LUMINEUSE QUE VOUS AVEZ APPELÉE RÉVOLUTION , MAIS VOUS N'AVEZ PAS ENCORE TOUT CASSER IL RESTE QUELQUES MEUBLES !

Chucri Abboud

15 h 14, le 18 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • ALLEZ LES RÉVOLUTIONNAIRES, CASSEZ TOUT CE QUI RESTE DANS LE PAYS, METTEZ TOUT À FEU ET À SANG , ENTRETUEZ.VOUS, MASSACREZ.VOUS LES UNS LES AUTRES, LE PAYS S'EN PORTERA DE MIEUX EN OEUX . BRAVO POUR CETTE IDÉE LUMINEUSE QUE VOUS AVEZ APPELÉE RÉVOLUTION , MAIS VOUS N'AVEZ PAS ENCORE TOUT CASSER IL RESTE QUELQUES MEUBLES !

    Chucri Abboud

    15 h 14, le 18 janvier 2020

  • ALLEZ LES RÉVOLUTIONNAIRES, CASSEZ TOUT CE QUI RESTE DANS LE PAYS, METTEZ TOUT À FEU ET À SANG , ENTRETUEZ.VOUS, MASSACREZ.VOUS LES UNS LES AUTRES, LE PAYS S'EN PORTERA DE MIEUX EN OEUX . BRAVO POUR CETTE IDÉE LUMINEUSE QUE VOUS AVEZ APPELÉE RÉVOLUTION , MAIS VOUS N'AVEZ PAS ENCORE TOUT CASSER IL RESTE QUELQUES MEUBLES !

    Chucri Abboud

    15 h 10, le 18 janvier 2020

  • PAR LEUR ABRUTISSEMENT ET LEURS CORRUPTION ET INCOMPETENCE ILS POUSSENT LA CONTESTATION VERS LA REVOLUTION ET ILS PARLENT SOUVENT POUR EFFRAYER LES GENS DE GUERRE CIVILE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 04, le 18 janvier 2020

  • Marre de ces clichés récurrents depuis le 17 oct.. Les revendications des contestataires demeurent lettre morte . L'argent pillé par les politiciens depuis des décennies ne va pas réintégrer (moins d'un miracle) les caisses d'ouù il a été malhonnêtement extorqué . Medea Azouri .. Revenez à vos anciens thèmes un peu plus amusants et certes moins stressants .

    Hitti arlette

    10 h 11, le 18 janvier 2020

  • https://www.fypeditions.com/le-referendum-dinitiative-citoyenne-ric-explique-a-tous/ à lire !J.P

    Petmezakis Jacqueline

    08 h 59, le 18 janvier 2020