Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Salamé assure ne pas chercher à imposer de nouvelles restrictions bancaires

Le gouverneur de la BDL veut mettre en place "des relations équitables" entre les établissements bancaires et les déposants.

Le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, lors d'une conférence de presse le 11 novembre 2019. REUTERS/Mohamed Azakir

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a assuré dimanche qu'il ne cherchait pas à imposer de nouvelles restrictions bancaires, confirmant avoir demandé une autorisation afin que la BDL puisse réglementer les restrictions mises en place de manière informelle par les établissements de crédit du pays.

"Mon intention est d'assurer des relations équitables entre les établissements bancaires et les déposants, précise un message de M. Salamé cité par l'agence Reuters.

Dans un mémorandum envoyé jeudi au ministre sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, le gouverneur de la BDL réclame que la banque du Liban puisse bénéficier des prérogatives "exceptionnelles et nécessaires" afin de pouvoir réglementer les restrictions informelles déjà en place.

Depuis des mois, un contrôle des capitaux de facto est effectué par les banques tandis qu'une hausse du cours du dollar est enregistrée sur le marché parallèle, le tout dans un contexte de crise financière et monétaire aiguë, exacerbée par la révolte populaire contre la classe politique et les banques, depuis le 17 octobre 2019.

Le Liban connaît depuis plus de trois mois une importante crise des liquidités. Pour y faire face, les banques ont mis en place d'importantes restrictions, comme le plafonnement des retraits en livres libanaises et la limitation de la circulation du dollar américain. En conséquence, le taux de change de la livre libanaise a grimpé en flèche auprès des changeurs, dépassant cette semaine les 2.500 LL pour un dollar, tandis que le taux officiel observé par les banques reste stable entre 1.515 et 1.520 livres le dollar.

Malgré la gravité de la situation, Riad Salamé, largement conspué par les manifestants anti-pouvoir, a écarté jeudi soir le spectre d'un effondrement de l'économie libanaise.  



Lire aussi

Riad Salamé veut que la BDL puisse réglementer les restrictions bancaires

Décryptage des principales déclarations télévisées de Riad Salamé

Dans les bureaux de change et au Duty Free de l’AIB, le dollar s’envole

« Je n’aurais jamais imaginé que nous serions un jour réduits à mendier 100 dollars à la banque »

Les banques baissent les taux d’intérêt de référence sur la livre et le dollar

Les actions contre les banques prennent un tour de plus en plus violent


Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a assuré dimanche qu'il ne cherchait pas à imposer de nouvelles restrictions bancaires, confirmant avoir demandé une autorisation afin que la BDL puisse réglementer les restrictions mises en place de manière informelle par les établissements de crédit du pays."Mon intention est d'assurer des relations équitables entre les...

commentaires (3)

SALAME A PECHE DEPUIS TROIS ANS EN PROMETTANT ET CONFIRMANT LA STABILITE FINANCIERE POUR AU MOINS TROIS ANS QUOIQUE SOIT LA SITUATION POLITIQUE ET ECONOMIQUE DU PAYS ABUSANT DE LA CONFIANCE ET INDUISANT AINSI EN ERREUR LES DEPOSANTS LOCAUX ET SURTOUT CEUX DE LA DIASPORA. IL EST COUPABLE !

LA LIBRE EXPRESSION. VERITES ! EQUITE !

19 h 54, le 12 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • SALAME A PECHE DEPUIS TROIS ANS EN PROMETTANT ET CONFIRMANT LA STABILITE FINANCIERE POUR AU MOINS TROIS ANS QUOIQUE SOIT LA SITUATION POLITIQUE ET ECONOMIQUE DU PAYS ABUSANT DE LA CONFIANCE ET INDUISANT AINSI EN ERREUR LES DEPOSANTS LOCAUX ET SURTOUT CEUX DE LA DIASPORA. IL EST COUPABLE !

    LA LIBRE EXPRESSION. VERITES ! EQUITE !

    19 h 54, le 12 janvier 2020

  • RS se réveille après un long moment d'absence. C'est une bonne nouvelle!

    Marionet

    19 h 49, le 12 janvier 2020

  • Le meilleur banquier du monde aurait pu, et dû, prendre des mesures il y a un mois, deux mois ou même plus tôt. Gouverner c'est prévoir surtout quand on est l'instigateur principal de la situation financière du pays!

    TrucMuche

    16 h 16, le 12 janvier 2020

Retour en haut