X

Liban

Pour la première fois dans l’histoire du Liban, elles ont marché contre le harcèlement sexuel

Manifestation
Z.A. | OLJ
09/12/2019

Des centaines de Libanaises ont effectué samedi une marche contre le harcèlement sexuel, de la rue Bliss à Beyrouth vers la place Riad el-Solh, une première dans l’histoire du pays. La marche de ces manifestantes, rejointes par des dizaines d’hommes venus les soutenir, est intervenue après la dénonciation sur les réseaux sociaux par des dizaines de femmes d’un harceleur présumé.

Sous le thème « Nous entendez-vous crier ? », l’appel à ce rassemblement, largement diffusé sur les réseaux sociaux, appelait « toutes les femmes rebelles » à rejoindre la marche « avec leurs mères, sœurs, filles et amies ». Bien que la procession ait été annoncée comme silencieuse, de nombreux slogans étaient répétés pour dénoncer les violences faites aux femmes et réclamer le respect de leurs droits.

Les manifestantes ont repris la chanson, traduite en arabe, et la chorégraphie créées par des féministes chiliennes contre les violences sexuelles et reprises aux quatre coins du monde. « Cette marche est née de l’initiative de plusieurs femmes qui se sont croisées lors des manifestations, explique à L’Orient-Le Jour Rand Hammoud, 23 ans, qui fait partie des organisatrices. Notre marche faisait également partie d’un mouvement de solidarité internationale avec le Chili et tous les pays où les femmes se sont mobilisées contre le harcèlement sexuel. »

« Nous avons traduit en arabe la chanson des militantes chiliennes pour dire notre union avec le monde entier contre la corruption, dont le viol et le harcèlement sexuel font partie », souligne une autre militante, Léa Freiha, à L’OLJ.

« Tant qu’il y a un système sectaire patriarcal corrompu, où les hommes de religion prendront part à la mise en place des lois (pour la protection des femmes), nous n’allons pas faire de progrès. Nous voulons une loi civile du statut personnel dans un État laïc où les gens seront égaux devant la loi », affirme pour sa part une des organisatrices de la marche, sous couvert d’anonymat. La marche des femmes intervient quelques jours après que des dizaines de personnes ont dénoncé sur les réseaux sociaux un harceleur et violeur présumé. Ce dernier aurait même été aperçu lors de plusieurs manifestations tenues dans la capitale. « Nous avons découvert que nous avions des connaissances ou des amies qui ont été victimes de cet individu », affirme Mme Hammoud, qui dit avoir également eu vent de plusieurs cas de harcèlement commis par d’autres hommes lors des dernières manifestations.

La militante Léa Freiha rapporte pour sa part plusieurs cas de harcèlement ou d’attouchements subis par les manifestantes, surtout lors des grands rassemblements, mais qui restent incontestablement une exception et non pas la règle, contrairement à d’autres pays de la région, comme l’Égypte où de nombreuses militantes et journalistes avaient été victimes de harcèlement lors du printemps arabe en 2011.



Lire aussi

Manifestation devant le Parlement : « Ils n’ont rien compris »

La « thaoura », briseuse de frontières même dans l’art...

Nasser Yassine : La colère gronde et son niveau d’intensité monte progressivement

À Paris, une collecte de dons pour les Libanais



À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

LA VERITE

TANT QUE CE PAYS NE CONNAITRA PAS UNE EGALITE TOTALE A 100% ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES DANS TOUS LES DOMAINES CE PAYS RESTERA DANS L'OBSCURITE TOTALE

LE REGIME DOIT CESSER D'ACCEPTER QUE LES QUESTIONS FAMILIALES SOIENT REGLEES PAR LES RELIGIEUX,UN POINT C'EST TOUT

LA FEMME LIBANAISE DOIT POUVOIR DONNER LA NATIONALITE LIBANAISE NON SEULEMENT A SES ENFANTS MAIS AUSSI A SON MARI COMME DANS TOUT ETAT CIVILISE, TOUT COMME L'HOMME LIBANAIS DONNE A SA FEMME ETRANGERE LA NATIONALITE LIBANAISE A SA FEMME ET A SES ENFANTS

CASSER CE REGIME MAFIEUX ET CORROMPUS OU UNE FILLE DE 8 ANS PEUT EPOUSER UN HOMME DE 70 ANS ET UN BEBE DE 2 ANS PEUT ETRE PRIS A SA MERE POUR ETRE CONFIE A UN MARI QUI VA SUREMENT SE REMARIER ET FAIRE VIVRE UN ENFER A CET ENFANT

QUAND AUREZ VOUS LE COURAGE DE LEGIFERER POUR CELA?
QUAND LA REVOLUTION VAINCRA EVIDEMENT CAR AUJOURDH'UI VOUS BEBEFICIEZ TOUS DE CET ETAT DE FAIT

ET SURTOUT SVP NE DIFFERENCIER PAS ENTRE UN ETRANGER ET UN AUTRE A CAUSE DE SA NATIONALITE OU DE SA RELIGION

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants