X

À La Une

Manifestations : les Libanais veulent "que le Hezbollah et l'Iran laissent leur pays en paix", dit Pompeo

Etats-Unis

Le rejet de l'influence iranienne est à l'origine des contestations qui ébranlent plusieurs pays de la région, selon le chef de la diplomatie américaine.

OLJ/AFP
02/12/2019

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a estimé lundi que le rejet de l'Iran était à l'origine des mouvements de contestations populaires qui ébranlent plusieurs pays de la région, dont le Liban et l'Irak, estimant que les Libanais veulent "que le Hezbollah et l'Iran laissent le pays en paix". 

Tout en reconnaissant qu'il était difficile de faire des comparaisons entre les manifestations massives anticorruption et antigouvernementales qui se multiplient aux quatre coins de la planète, le secrétaire d'Etat a évoqué un point commun au Moyen-Orient.
"Le Premier ministre irakien a démissionné au cours des dernières 48 heures. Il l'a fait parce que les gens demandaient la liberté alors que les forces de sécurité ont tué des dizaines et des dizaines de personnes", a-t-il relevé lors d'une intervention dans l'Etat américain du Kentucky. "Tout cela est dû en grande partie à l'influence iranienne", a-t-il affirmé. "La même chose est vraie au Liban : les manifestations à Beyrouth reflètent le désir des Libanais de toutes les religions, des chrétiens, des musulmans sunnites, à travers tout le pays", qui "veulent que le Hezbollah et l'Iran laissent le pays en paix, sortent du système et cessent d'être une force violente et répressive", a-t-il martelé.

Bien qu'alliés du Liban, les Etats-Unis considèrent le Hezbollah, qui fait partie du gouvernement libanais, comme une organisation terroriste, tout comme ils classent l'Iran parmi les Etats soutenant le terrorisme.



(Lire aussi: Où sont passés les 105 millions de dollars promis par les États-Unis à l’armée?)



Au Liban, c'est une nouvelle taxe qui a fait exploser mi-octobre la colère populaire contre une classe dirigeante jugée corrompue et incompétente, dans un contexte de grave crise économique. En Irak, où les manifestations s'enchaînent depuis début octobre contre la corruption, le chômage et la déliquescence des services publics, l'influence grandissante de l'Iran voisin est conspuée dans les cortèges.

En Iran, la hausse du prix du carburant a aussi provoqué mi-novembre une contestation dans de nombreuses villes. Selon l'organisation de défense des droits humains Amnesty International, la répression par les autorités a fait au moins 208 morts. "Les manifestations en Iran aussi, dans plus de 90 villes, ont lieu car les Iraniens en ont marre. Ils voient une théocratie qui vole leur argent, les ayatollahs qui volent des dizaines et des dizaines de millions de dollars", et "ils disent +ça suffit!+", a estimé Mike Pompeo. Il a ajouté que le "rôle" des Etats-Unis était "de soutenir la liberté partout où c'est possible".


Lire aussi
Face à la violence du Hezbollah, l’intifada libanaise doit garder son cap, le commentaire du général Khalil Hélou

Contestation : les Etats-Unis "avec le peuple libanais", contre la Russie

"La Russie pourrait faciliter la restauration de l'hégémonie syrienne" sur le Liban, prévient l'ex-ambassadeur Feltman

Sous pression en interne,Téhéran va-t-il resserrer l’étau autour du Liban et de l’Irak ?

Au Liban comme en Irak, les amis de l’Iran placés face à la contestation

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chucri Abboud

Pompeo aurait mieux fait de dire la vérité pue et simple , et le titre aurait dû être comme suit :
Les Libanais veulent "que le Hezbollah et l'Iran laissent leur pays aux AMÉRICAINS ", dit Pompeo

Yves Prevost

Pompeo a raison à 100% dans ce qu'il dit, mais il aurait mieux fait de se taire. Il donne de l'eau au moulin de ceux qui prétendent que la contestation est dirigée en sous main par des ambassades étrangères.

Wlek Sanferlou

On en a marre des iraniens, syriens, Israéliens, américains et tous ceux qui manipulent notre avenir et nos vies et tous ceux qui nous omt bousillé notre passé et l'avenir de nos enfants.
Qu'ils aient leurs vies et qu'ils nous laissent la paix. Qu'ils sw trouvent d'autres messagers pour s'échanger leurs messages!!

Sissi zayyat

Depuis le temps que le le Liban attendait une réaction des pays occidentaux et qui ne venaient pas.
Maintenant que les libanais ont décidé de prendre leur sort en main ils se bousculent tous aux portillons pour récupérer leur révolte et donner leur avis sur ce que nous voulons et ce qui est bien pour nous?

Ils n'avaient qu'à défendre l'honneur de leur pays et le sang de leurs soldats qui a coulé sur le sol libanais suite aux attentats dans les annees 80 au lieu de quoi ils ont plié bagages et laisser le Liban se dépêtrer seul du merdier dans lequel tous les états du monde ont participé à l'instaurer sur notre sol avec l'aide de certains libanais qui ont profité pour s'armer et tenir le pouvoir en tenailles.
Comme seule réponse à leur comportement nous avons eu droit à l'unanimité: c'est un problème interne et seuls les libanais devraient le régler...
MESSAGE REÇU ALORS FOUTTEZ-NOUS LA PAIX ET LAISSEZ NOUS RÉGLER NOTRE PROBLÈME INTERNE PAR NOUS MÊMES.
Votre travail consiste à faire respecter la non ingérence des pays dans notre pays et que les droits humains soient respectées.
D'avance merci.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL DIT TOUT CE QUE LES VRAIS LIBANAIS LIBRES ET PATRIOTES PENSENT !

Saliba Nouhad

Mais qu'il la boucle, cet imbécile, bras droit de Trump, car il met de l'huile sur le feu...
Demain, à la une: Le Hezbollah et le CPL exultent, car il vient de prouver qu'ils ont raison, à savoir l'implication directe du plan imprérialo-sioniste dans la révolution Libanaise...
Donc, ils diront tou haut: puisqu'on est directement visés et que ce soulévement populaire n'est pas aussi innocent que ça, on est en droit de politiser la scéne et de riposter, en empêchant la formation d'un gouvernement de technocrates à tout prix...
Le hic, dans l'histoire, c'est qu'il est vrai que la populace demande des libertés, dans un systême séculaire et démocratique de justice et d'égalité sociale, le tout, à la manière des sociétés Occidentales évoluées, et que, par malheur, les États-Unis et Israel en font partie...
En d'autres termes, on ne sait plus à quel Saint se vouer pour retrouver la dignité d'un peuple muselé et abusé depuis des décennies!

Remy Martin

D'accord avec Pompee !

Citoyen

Il n'y a pas plus voyous que ces américains et leur politique dont la spécialité est de semer le bazar et mettre le feu dans le monde.

Bery tus

Effectivement de l’Iran surtout pas du Hezbollah ... mais ça pas besoin de vous rester dans votre coin et foutez nous la paix pensez vous que nous vous ferons confiance CEST VOUS QUI AVEZ MIS LE LIBAN SOUS TUTELLE SYRIENNE

Zeidan

Lui aussi on se passe de son avis ... autant que celui des ayatollahs

Eleni Caridopoulou

Les États Unis ont raison , pour une fois

Gros Gnon

Il n'a pas l'air très éclairé ce monsieur. C'est qui lui au juste?

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants