Rechercher
Rechercher

Liban

Al-Manar annonce la suspension de ses comptes par Twitter

"Il n'y a pas de place sur Twitter pour les organisations terroristes illégales et les groupes extrémistes violents", indique un porte-parole du réseau social interrogé par l'AFP sur les raisons de la suspension.

Photo AFP.

La chaîne de télévision du Hezbollah, al-Manar, a accusé samedi Twitter d'avoir suspendu "la plupart" de ses comptes, estimant que le réseau social semblait avoir "cédé aux pressions politiques".

"Compte suspendu, Twitter suspend les comptes qui enfreignent les règles de Twitter", peut-on ainsi lire sur le compte @almanarnews.

Poids lourd de la vie politique libanaise, représenté au gouvernement et au Parlement, Hezbollah est classé organisation "terroriste" par Washington depuis 1997.

"Il n'y a pas de place sur Twitter pour les organisations terroristes illégales et les groupes extrémistes violents", a indiqué un porte-parole du réseau social interrogé par l'AFP sur les raisons de la suspension.

Les comptes en français, en anglais et en espagnol de la chaîne ont été suspendus. D'autres comptes d'émissions d'al-Manar fonctionnent normalement.

"Twitter a bloqué la plupart des comptes d'al-Manar sur le réseau et ce sans avertissement préalable", a indiqué la chaîne sur son site internet. "Il semblerait que (Twitter) ait cédé aux pressions politiques", a-t-elle ajouté, précisant que ses comptes étaient suivis par "près d'un million d'utilisateurs".

Ennemi juré d'Israël et parrainé directement par l'Iran, le Hezbollah est militairement impliqué dans le conflit qui déchire la Syrie depuis 2011, au côté du pouvoir de Bachar el-Assad.

Plusieurs députés et hauts responsables du parti chiite sont la cible de sanctions américaines.

Alors que le Liban est secoué depuis le 17 octobre par des manifestations massives dénonçant une classe dirigeante jugée corrompue et incompétente, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a dit à plusieurs reprises qu'il était contre la plupart des demandes des contestataires, même s'il a aussi assuré qu'il comprenait la colère de la rue face à des conditions de vie difficiles.


Lire aussi

Washington et des pays du Golfe sanctionnent 25 entités liées à l'Iran et au Hezbollah

Pour mémoire

Retraits de dollars : Aoun dénonce des "pressions extérieures", Bassil des "complots internes"

Billingslea à Beyrouth : Washington sanctionnera toute entité fournissant une aide "matérielle" au Hezbollah

L’équation US : faire pression sans déstabiliser le Liban

Pour certains, la décision iranienne d’une escalade au Liban aurait déjà été prise


La chaîne de télévision du Hezbollah, al-Manar, a accusé samedi Twitter d'avoir suspendu "la plupart" de ses comptes, estimant que le réseau social semblait avoir "cédé aux pressions politiques".

"Compte suspendu, Twitter suspend les comptes qui enfreignent les règles de Twitter", peut-on ainsi lire sur le compte...

commentaires (2)

IL ETAIT GRAND TEMPS !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 50, le 03 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • IL ETAIT GRAND TEMPS !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 50, le 03 novembre 2019

  • Hassan Nasrallah, a dit à plusieurs reprises qu'il était contre la plupart des demandes des contestataires, même s'il a aussi assuré qu'il comprenait la colère de la rue face à des conditions de vie difficiles. DIFFICILE DE CROIRE QUE C'EST VRAI COMMENT ON PEUT ADMETTRE LA REALITE ET EN MEME TEMPS LA DENIGRER? ET ILS Y A ENCORE DES GENS QUI S'HEBAHISSENT CHAQUE FOIS QUE HN PARLE EN JURANT DE NE PAS MENACER LE PEUPLE MAIS EN ENVOYANT SES SBIRES CASSER TOUT.( car lui , son parti et Berry et sa femme sont des lignes rouges intouchables ) MR JACKYL AND MR HIDE EN MEME TEMPS TWITTER A TROP TARDE A NOTRE POINT DE VUE POUR BLOQUER LES COMPTES DE AL MANAR CE N'EST PAS DE LA LIBRE EXPRESSION , CETTE CHAINE EST LA LIBRE HAINE DE TOUT CE QUI EST CONTRAIRE A L'IRAN

    LA VERITE

    03 h 05, le 03 novembre 2019