Le billet de Gaby NASR

Les déglingos

Billet
Gaby NASR | OLJ
18/10/2019

Au-delà de la propension de ce pays à surdévelopper son sous-développement, c’est l’application acharnée de sa classe politique à le déglinguer avec autant de soin qui force l’admiration. À chaque fois qu’une tuile nous tombe sur le ciboulot, c’est pour constater que nos structures et infrastructures ne sont pas adaptées, ou alors carrément inexistantes. En hiver des routes inondées, en été et en automne des forêts incendiées. Reste le printemps, mais patience, ils vont trouver…

En attendant, des milliers d’hectares de forêts sont transformés en chaleur et lumière sous le regard d’une poignée de pleurnicheurs, qui viennent nous chouiner dans les basques pour expliquer qu’ils n’ont pas de moyens. Pas de citernes, pas d’hélicos, pas de Canadair, pas de tuyaux. Ils n’ont rien de tout ça. Fort heureusement, ils ne manquent pas de bagnoles blindées noires, de 4x4 d’accompagnement noirs, de gardes du corps aboyeurs à lunettes noires et de larbins lécheurs blancs de trouille. La vie est belle !

À ceux qui s’en étonnent encore, pourquoi veulent-ils que la gestion du feu soit différente du reste ? Comptons ensemble : des bâtisses populaires en ruines qui ne tiennent que par la peinture, un courant électrique parkinsonien dont des régions entières s’arrachent les câbles pour étendre les caleçons et s’électrocuter à l’œil, une eau courante qui depuis plus de 70 ans flirte dans une allègre osmose avec les canalisations d’égout, et pour finir, un téléphone cellulaire qu’on a voulu pomper davantage et dont il ne restera bientôt plus que le vibreur pour nous faire l’économie d’un vibromasseur. Et c’est sur ce tas d’immondices que l’État – cet objet politique non identifié – espère faire des économies dans le budget

2020 !

Il y a de cela une bonne vingtaine d’années, sur un de ces sursauts d’autorité dont il était coutumier, un ministre, index relevé devant les caméras comme pour un toucher rectal, avait obligé les automobilistes sous peine d’amende de se munir d’un mini-extincteur... À l’entendre, les carburateurs qui flambaient en ce temps sur la voie publique ne se comptaient plus. Aujourd’hui, des forêts entières crament et personne n’est fichu de coincer le responsable ou même de financer un verre d’eau. Pour peu, un âne nous racontera bientôt que le feu ravageur est d’inspiration israélienne… ou turque tiens, puisque c’est la mode.

Quand on pense que dans les pays normaux les gamins rêvent de devenir pompiers… Au Liban, ils naîtront bientôt avec des lance-flammes.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS VEULENT DETRUIRE LE LIBAN POUR NEUTRALISER LE HEZBOLLAH POUR LONGTEMPS. OUI IL Y A INTERVENTION ETRANGERE SIONISTE DANS CE QUI SE PASSE AU LIBAN. MEME SI GABY NASR DISE LE CONTRAIRE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR ETRE FRANC GABY NASR CE N,EST PAS UNE COINCIDENCE LES REVELATIONS SUR LES 16 MILLIONS DE DOLLARS DE HARIRI A UNE SUD AFRICAINE ET CE QUI SE PASSE AUJOURD,HUI AU LIBAN. JE REGRETTE DE VOUS DIRE QU,ISRAEL DYNAMITE LE LIBAN DE DEDANS EN USANT DE MANIPULATEURS DE MASSES LIBANAIS COMME L,IRAN USE DES SIENS.
ALLEZ, REPLACEZ LE MOT ANE PAR CELUI D,ORACLE !

Anne Da Costa



Gaby Nasr , voilà un journaliste courageux qui ne pratique pas la langue de bois coutumière de la profession , internationalement parlant !
Un zéphyr rafraîchissant de vérité et d'humour , quand bien même mon commentaire déboule de quelques milliers de kilomètres de distance , je ne peux que me marrer , pour ne pas pleurer . Au Liban , heureusement , on sait très bien faire ça !
Yalla ya Châab , continuez le combat !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BIEN DIT EXCEPTE POUR LES INCENDIES. 204 INCENDIES EN UNE SEULE JOURNEE ET LA PLUPART DANS DES FORETS ET DES BOIS N,EST PAS UNE CHOSE USUELLE. LES DOIGTS DOIVENT POINTER VERS LE SUD ET VOTRE ANE SUPPOSE GABY NASR PEUT EN L,OCCURENCE ETRE UN ORACLE PREVOYANT.

ON DIT QUOI ?

Castigat Ridendo Mores .

On dit aussi d'autres temps d'autres moeurs .

Au Liban c'est d'autres temps , les mêmes moeurs , comme le morpion qui ne vous lâche pas tant que vous ne l'avez pas rasé.

Chucri Abboud

Gaby , s'il vous plaît , consacrez votre prochain article à la critique du citoyen libanais insupportable et peu sensible à l'éducation civique !
Je crois que c'est lui qui est plutôt à l'origine de tous ces maux ataviques, plutôt que les gouvernements qui se succèdent !
Le mal est en nous-mêmes depuis l'indépendance ! Il ne fallait pas l'exiger . C'était trop tôt ! Les Israéliens en avaient profité pour nous envoyer leurs palestiniens à l'époque ! Ce que l'armée française nous aurait épargné ! Et ce fut le début de nos déboires !
Nous ne savons pas nous gérer nous-mêmes .
Je réclame une re-colonisation ! Les Corses ne sont pas meilleurs que nous ! Ni les Réunionnais !

C- F- Contributions et Interprétations

Vous écrivez : ""Au Liban, ils naîtront bientôt avec des lance-flammes.""
Je crois sans trop me tromper qu'ils sont déjà nés avec des lance-flammes, et pour ""l'index du ministre relevé devant les caméras""... il est à son honneur...
Je vous prend très au sérieux et je suis très inquiet...

Jean Michael

Paroles adaptes de la chanson"L'Incendie a Rio" de Sacha Distel :

En pleine nuit une sirene
appelle au feu tous les gouvernants
Et tout Beyrouth qui se reveille
Voit bruler le pays en entier

Il n'y a pas de temps a perdre
Sinon tout l'pays va bruler
Oui mais voila pendant c'temps la
au palais on entend le chef crier

Qu'est ce qu'on a fait des tuyaux,
des lances et d'la grande echelle
Pas d'panique il nous les faut

Mais l'incendie la bas fait rage
Et le ciel est noir de fumee
Et tous les gens dans les etages
Se disent mais que fait ce gouvernement


Il n'y a plus de temps a perdre
Sinon tout le pays va bruler

Au p'tit matin on le devine
Tout le pays avait brule
Il ne restait que des ruines
Sur des centaines de metres carres

Quand tout a coup dans le jour bleme
On voit accourir un pompier qui s'ecriat
Je viens de la part du president
vous dire de ne pas vous enerver

On a trouve les tuyaux, les lances et la
grande echelle
Mais on est en panne d'auto
Car on cherche la manivelle

TRISTE PAYS

Gros Gnon

"... un ministre, index relevé devant les caméras comme pour un toucher rectal, avait obligé les automobilistes sous peine d’amende de se munir d’un mini-extincteur..."

Bon, on raconte à sa décharge qu’il venait d’importer plusieurs conteneurs de mini-extincteurs. Il s’agissait donc d’une simple opération de marketing forcé, fort innovatrice. Si on ne peut plus profiter de sa position de ministre de l’intérieur maintenant, où va-t-on? Business is business!

Y’a rien à faire. C’est dans nos gènes. Il n’y a pas de quoi se la sortir et se la mordre...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants