Liban

Détournement d'avion en 1985 : un Libanais arrêté en Grèce

D'après les médias grecs, l'homme de 65 ans a été impliqué dans le détournement du vol TWA 8475 ; selon le ministère libanais des AE, l'ambassade du Liban à Athènes suit "l'arrestation, par la police de l'île de Syros, du journaliste Mohammed Saleh".

Photo d'archives. AFP Photo / Nabil Ismail

Un Libanais recherché pour un détournement d'avion de la TWA en 1985 et le meurtre d'un passager américain, a été arrêté jeudi en Grèce, a annoncé samedi la police.

Cet homme de 65 ans a été appréhendé jeudi sur l'île de Mykonos en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis contre lui par l'Allemagne, a-t-elle précisé dans un communiqué, sans fournir son identité. L'Allemagne le recherchait pour le détournement d'avion ainsi que pour un enlèvement en 1987. D'après les médias grecs, ce Libanais a été impliqué dans le détournement le 14 juin 1985 peu après son décollage de l'avion du vol TWA 847.


Plus tard dans la journée, le ministère libanais des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué que "suite aux directives du ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, l'ambassade du Liban à Athènes suit l'affaire de l'arrestation, par la police de l'île de Syros, du journaliste Mohammed Saleh depuis vendredi après-midi". Le ministère ne précise pas qu'il s'agit du même Libanais arrêté dans le cadre de l'affaire du  détournement de l’avion mais les versions semblent converger.  Le syndicat des rédacteurs s’est également saisi de l’affaire et selon des informations à Beyrouth il s’agit d’un homonyme à celui qui est accusé du détournement de l'avion du vol TWA 847.

"L'ambassade a effectué samedi tous les contacts nécessaires avec le commissariat où il est détenu réclamant qu'un avocat et un médecin puissent le voir et s'enquérir de son état, ajoute le ministère des AE dans un communiqué. Le chargé d'affaires par intérim à l'ambassade du Liban à Athènes se rendra sur l'île de Syros dimanche à 7 heures pour rencontrer M. Saleh et lui fournir une assistance consulaire, conformément aux lois internationales applicables".

"Le ministère a également contacté l'ambassadeur de Grèce à Beyrouth, qui a lui contacté son administration, précisant que son arrestation avait eu lieu sur la base d'un mandat d'arrêt allemand", conclut le ministère. 


L'avion du vol TWA 847, parti du Caire, se rendait à San Diego, avec des escales à Athènes, Rome, Boston et Los Angeles. Le détournement a eu lieu après son décollage de la capitale grecque.

Pendant 17 jours, le pilote de l'avion la TWA John Testrake a été contraint de sillonner la Méditerranée avec 153 passagers et membres de l'équipage, de Beyrouth à Alger, puis dans l'autre sens à nouveau. L'appareil a atterri à trois reprises à Beyrouth avant d'être finalement autorisé à s'y poser définitivement.

Le 15 juin 1985, à l'occasion du premier arrêt dans la capitale libanaise, un passager de 23 ans, un plongeur de la Marine américaine, avait été torturé avant d'être abattu. Son corps avait été jeté sur le tarmac.

Le pirate de l'air présumé a été arrêté lors d'un contrôle des passeports d'un navire de croisière, selon Athens News Agency. Il a comparu vendredi devant la justice, qui a ordonné sa mise en détention dans l'attente de son extradition vers l'Allemagne.

Il avait été arrêté en Allemagne deux ans après le détournement de l'avion de la TWA, mais avait ensuite été échangé contre deux otages allemands enlevés à Beyrouth, selon des médias grecs.



Pour mémoire

Il y a trente ans, le détournement du vol 847 de la TWA

L’un des pirates de la TWA, en 1985, tué au Pakistan

Un pirate de l’air libanais, évadé de Suisse, arrêté au Maroc

Un pirate de l'air libanais condamné à mort par contumace 


Un Libanais recherché pour un détournement d'avion de la TWA en 1985 et le meurtre d'un passager américain, a été arrêté jeudi en Grèce, a annoncé samedi la police.

Cet homme de 65 ans a été appréhendé jeudi sur l'île de Mykonos en vertu d'un mandat d'arrêt européen émis contre lui par l'Allemagne, a-t-elle précisé dans un communiqué,...

commentaires (6)

Le pirate qui a passé deux ans en détention a eu ses empreintes digitales enregistrées. Comparez les empreintes digitales du journaliste Mohammed Saleh aux empreintes du pirate. Tout le monde sera fixé. C’est plus facile que de tourner autour du pot.

Evariste

22 h 36, le 22 septembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Le pirate qui a passé deux ans en détention a eu ses empreintes digitales enregistrées. Comparez les empreintes digitales du journaliste Mohammed Saleh aux empreintes du pirate. Tout le monde sera fixé. C’est plus facile que de tourner autour du pot.

    Evariste

    22 h 36, le 22 septembre 2019

  • Quand on donne une information, on va jusqu'au bout. Pourquoi refusez-vous de donner son identité ? Bonne soirée, J.C.R.

    REBOURS Jean-Claude

    20 h 17, le 21 septembre 2019

  • L'article renvoie à un précédent " il y a trente ans..." lequel précise que les pirates sont, comme on pouvait s'y attendre...membres du Hezbollah !

    Yves Prevost

    19 h 41, le 21 septembre 2019

  • On ne nous dit rien. Si des otages ont été pris pour le libérer, il était évidemment avec un groupe, et pas juste un "pirate" solitaire..

    Jean abou Fayez

    18 h 22, le 21 septembre 2019

  • TRES BIEN FAIT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 01, le 21 septembre 2019

  • Yado' el aadalat taouilat!

    Wlek Sanferlou

    17 h 12, le 21 septembre 2019