Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Il y a trente ans, le détournement du vol 847 de la TWA

Le 14 juin 1985 débute le détournement du vol 847 de la compagnie américaine TWA, qui coûtera la vie à un soldat américain et durera 17 jours, l'un des plus longs de l'histoire de l'aviation.

L'avion, un Boeing-727 de TWA (reprise depuis 2001 par American Airlines), est détourné vers Beyrouth par deux chiites libanais après son décollage d'Athènes en direction de Rome.

A bord, huit membres d'équipage et 143 passagers dont 85 Américains et le célèbre chanteur grec Demis Roussos.

Les pirates, identifiés ensuite comme membres du Hezbollah pro-iranien, exigent "la condamnation des agissements américains dans le monde arabe" et la libération de tous "les Arabes détenus dans les prisons israéliennes".

Le Liban est alors en pleine guerre civile et Israël occupe le sud du pays.

A Beyrouth, les pirates libèrent 17 femmes et deux enfants (tous Américains) puis contraignent le pilote à repartir pour Alger, où 22 autres passagers sont libérés.

Dans la nuit, l'appareil revient à Beyrouth où les pirates exécutent d'une balle dans la tête un passager de 24 ans, Robert D. Stethem, plongeur de l'US Navy, après l'avoir roué de coups, puis jettent son corps sur le tarmac.

Une douzaine d'autres pirates montent à bord tandis qu'un groupe de passagers dont les noms ont des consonances juives est emmené vers la banlieue sud de Beyrouth.

Le lendemain, l'avion repart pour Alger où 66 passagers sont libérés.

Parallèlement, la police grecque relâche un complice des pirates, Ali Atwa, arrêté à l'aéroport d'Athènes où il n'avait pas obtenu de siège sur le vol 847. Il est mis dans un avion pour Alger.

L'avion revient une troisième fois à Beyrouth, où il reste immobilisé tandis que s'engagent des négociations intensives. Nabih Berri, chef du mouvement chiite Amal et ministre de la Justice, prend les choses en mains. Il fait transférer la plupart des otages dans divers lieux de détention.

Quelques libérations s'effectuent au compte-gouttes: un passager américain le 16 juin, Demis Roussos et deux autres passagers le 18.

Les pirates autorisent quelques journalistes à interviewer les trois membres d'équipage toujours dans l'avion. La photo AFP de la fenêtre ouverte du cockpit avec le visage du pilote John Testrake et derrière lui un pirate brandissant un pistolet fera le tour du monde.

Le 24 juin, Israël libère 31 prisonniers libanais majoritairement chiites, geste qui parallèlement aux contacts intensifs entre Washington et Damas aide à débloquer la situation.

Après la libération le 26 d'un otage américain souffrant de troubles cardiaques, il reste 30 otages, tous Américains (36 passagers et 3 membres d'équipage).

Tous seront libérés le 30 juin à Damas, qu'ils ont rejoint par la route. Les jours suivants, Israël relâche plus de 700 prisonniers libanais.

L'un des deux pirates initiaux, Mohammed Ali Hamadé, est arrêté deux ans après à Francfort, transportant des explosifs. Condamné à perpétuité, il est libéré en 2005 après 19 ans de prison en Allemagne et est toujours recherché par le FBI.

Son complice Hassan Ezzeddine n'a jamais été retrouvé.

Inculpé par un tribunal américain comme l'instigateur du détournement, Imad Moughniyé, cerveau des opérations du Hezbollah, meurt le 12 février 2008 à Damas dans un attentat à la voiture piégée, organisé par les Etats-Unis et Israël d'après le Washington Post et le Jerusalem Post.

Le 14 juin 1985 débute le détournement du vol 847 de la compagnie américaine TWA, qui coûtera la vie à un soldat américain et durera 17 jours, l'un des plus longs de l'histoire de l'aviation.L'avion, un Boeing-727 de TWA (reprise depuis 2001 par American Airlines), est détourné vers Beyrouth par deux chiites libanais après son décollage d'Athènes en direction de Rome.A bord, huit...