X

À La Une

"Les Arabes veulent nous détruire" : Facebook sanctionne la page officielle de Netanyahu

Israël

"Réfléchissez logiquement : vous pensez que j'écrirais vraiment une chose pareille ?", réagit le Premier ministre israélien. "J'ai des amis dans les pays arabes et je respecte les êtres humains, qu'ils soient juifs, arabes, musulmans ou chrétiens".

OLJ/AFP
12/09/2019

La fonction de messagerie automatique de la page Facebook du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été désactivée jeudi pour violation de la politique du réseau social, après la publication d'un message disant notamment : "Les Arabes veulent nous anéantir tous".

"Nous avons constaté une violation de notre politique en matière de discours haineux", a indiqué Facebook dans un communiqué, précisant que la fonction de messagerie automatique était désactivée "pour 24 heures". "En cas de violation supplémentaire, nous continuerons de prendre les mesures appropriées", a prévenu Facebook.

Le message a été écrit sur la page Facebook de M. Netanyahu par un "chatbot", un logiciel programmé pour simuler une conversation, dans le but de convaincre les indécis de voter pour la liste conduite par le Premier ministre israélien lors des élections législatives prévues la semaine prochaine, précise le quotidien israélien Haaretz. Le message met en garde contre la victoire de la liste centriste "Bleu-blanc", conduite par l'ancien chef de l'armée Benny Gantz, qui entraînerait la formation d'"un gouvernement faible, de gauche et laïc qui s'appuie sur les Arabes qui veulent nous détruire tous - femmes, enfants et hommes - et qui permettrait à l'Iran d'avoir la bombe nucléaire et de nous éliminer". Le message a par la suite été supprimé.

Un porte-parole du Likoud, le parti de M. Netanyahu, a déclaré à l'AFP que la mesure était entrée en vigueur jeudi matin et qu'elle n'aurait pas d'incidence sur la campagne électorale en ligne du parti de droite.

M. Netanyahu, qui mène une bataille électorale pour sa réélection à l'issue des législatives du 17 septembre, a déclaré que le message n'avait rien à voir avec lui. "Ce n'était pas moi, c'était l'un des employés du QG de campagne", s'est-il défendu sur la radio publique israélienne. "L'erreur a été vite réparée". "Réfléchissez logiquement : vous pensez que j'écrirais vraiment une chose pareille ?" a-t-il demandé. "J'ai des amis dans les pays arabes et je respecte les êtres humains, qu'ils soient juifs, arabes, musulmans ou chrétiens".

Le Premier ministre et le Likoud avaient été critiqués plus tôt cette semaine pour avoir tenté de faire voter un amendement de dernière minute permettant l'utilisation de caméras dans les bureaux de vote afin d'éviter des "fraudes". La population arabe d'Israël, en général hostile au Likoud, voit dans cette démarche une tentative d'intimidation des électeurs, car beaucoup pourraient craindre de se rendre dans les bureaux de vote à cause des caméras -avec le risque selon eux d'être identifiés et fichés.

Le scrutin s'annonce âprement disputé. M. Netanyahu, qui fait campagne à droite, est actuellement au coude-à-coude avec M. Gantz, son plus proche rival. Mercredi, le Premier ministre israélien avait promis d'annexer un vaste pan de la Cisjordanie occupée s'il est réélu la semaine prochaine.



Lire aussi
En Israël, une candidate druze brise le plafond de verre

En « Liebermanie », on s’oppose au « diktat » des ultraorthodoxes

Le bras de fer Netanyahu-Lieberman au cœur des législatives du 17 septembre

Netanyahu joue sa survie politique, à une semaine des législatives

Drones en banlieue sud, carte électorale de Netanyahu

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FALLAIT DIRE LES IRANIENS !

PAUL TRONC

Je suis contre que FB désactive sa page, il faudrait le laisser s'exprimer, vider son sac pour que certaines liba-niaises continuent à en faire un personnage exemplaire vivant dans une entité encore plus exemplaire.

Je pense qu'il est au bout du rouleau, même ses proches doivent avoir les boules de ce criminel en liberté provisoire.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les États-Unis et le Liban, des relations qui se compliquent

Commentaire de Anthony SAMRANI

MBS et le retour de flammes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants