X

À La Une

Les municipalités de la banlieue sud de Beyrouth veulent fermer la décharge de Costa Brava

crise des déchets

Mohammad Dargham veut que seuls les déchets de la banlieue sud et de Choueifate soient entreposés dans cette décharge située au sud de la capitale et qui fait actuellement l'objet de travaux d'agrandissement.

OLJ
23/07/2019

Le président de la fédération des municipalités de la banlieue sud de Beyrouth, Mohammad Dargham, a annoncé mardi son intention de fermer la décharge d'ordures de Costa Brava située au sud de Beyrouth et qui est actuellement en cours d'agrandissement.

"Nous nous préparons à fermer Costa Brava qui accueille les déchets en provenance de tout le territoire, afin de ne laisser entrer que les ordures en provenance de la banlieue sud et de Choueifate", au sud de Beyrouth, a annoncé M. Dargham, lors d'une conférence de presse tenue mardi après-midi. "Le centre de traitement de déchets situé à Amroussiyé n'accueillera dorénavant que les déchets provenant de la banlieue sud et de Choueifate", a-t-il ajouté. "Nous appelons l'Etat à trouver une solution définitive au dossier des déchets, surtout au niveau de Beyrouth et de Baabda. Nous ne pouvons pas accueillir les déchets de toutes les régions libanaises", a conclu le président de la fédération des municipalités de la banlieue sud de Beyrouth.

Mi-juin, le ministère de l'Environnement avait souligné, dans une nouvelle feuille de route pour la gestion des déchets ménagers, qu'il était urgent d'agir pour trouver une solution à la crise de la gestion des déchets au Liban, précisant déjà que la décharge de de Costa Brava, qui est actuellement en cours d’agrandissement, arrivera à capacité d'ici 2022 au plus tard. Celle de Bourj Hammoud-Jdeidé, créée au départ à titre temporaire, serait saturée fin juillet. Les décharges côtières de Bourj-Hammoud et Costa Brava avaient été ouvertes en 2016, afin de mettre un terme à la crise des déchets qui avait commencé en juillet 2015, suite à la fermeture de la décharge de Naamé (sud de Beyrouth).


(Lire aussi : La décharge de Bourj Hammoud saturée fin juillet, prévient HRW)



"Comportement de voyou"
Premier à réagir, l'ancien ministre druze Wi'am Wahhab a qualifié la décision des municipalités de la banlieue sud de Beyrouth "de comportement de voyou inacceptable", surtout "sous les températures actuelles". "La décharge se trouve à Choueifate et non pas sur une propriété de M. Dergham", a-t-il souligné. Et M. Wahhab, originaire du Chouf, une des régions visées, avec Aley, par la fermeture de la décharge, de s'interroger : "Si la décharge nous est inaccessible, pourquoi ne l'est-elle pas pour tout le monde ?". 

Le ministre de l'Environnement, Fady Jreissati, a de son côté affirmé, à l'issue d'une réunion de la commission ministérielle en charge de la gestion des déchets, que "l'Etat assumera ses responsabilités en ce qui concerne les déchets dans le Nord et dans la banlieue sud". "Il n'existe pas de solution magique, nous devons nous soutenir mutuellement pour parvenir à une solution", a-t-il souligné, annonçant une réunion avec les municipalités de la banlieue sud demain.

Le mois dernier, l'organisation Human Rights Watch avait appelé le gouvernement à "rendre des comptes" sur le fait que les infrastructures de gestion des déchets n'ont pas été améliorées au cours des quatre dernières années.



Lire aussi
Plan de Jreissati pour la gestion des déchets : le ver est-il dans le fruit ?

Odeurs nauséabondes sur le Grand Beyrouth : quand s’attaquera-t-on aux racines du problème ?

Pas d’alternatives à l’agrandissement des décharges, affirme Jreissati

F. Jreissati : Nous aspirons à traiter 80 % et à n’enfouir que 20 % des déchets

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants