Sanctions

Quand Trump confond Khomeiny et Khamenei, Twitter s'emballe

"Ce Narcisse (Trump, NDLR) attend (qu'un mort) l'appelle ?", raille un internaute. 

Une Iranienne passant devant une fresque murale sur laquelle sont représentés le fondateur de la république islamique, l'ayatollah Rouhollah Khomeiy (à droite), et le guide suprême actuel, l'ayatollah Ali Khamenei, à Téhéran, le 25 juin 2019. Photo AFP / ATTA KENARE

Le président américain Donald Trump a été l'objet de railleries d'internautes iraniens mardi, après avoir annoncé la veille des sanctions financières contre l'ayatollah Rouhollah Khomeiny... mort en 1989.

"Les actifs de l'ayatollah Khomeiny et de son bureau ne seront pas épargnés par ces sanctions", a déclaré lundi M. Trump en lisant un texte annonçant la signature d'un décret empêchant "le guide suprême (iranien), son équipe et d'autres qui lui sont étroitement liés d'avoir accès à des ressources financières essentielles".



Problème : le guide suprême iranien est l'ayatollah Ali Khamenei, qui a pris la tête de la République islamique à la mort de son fondateur et premier guide, Khomeiny en 1989.

"Trump ne sait pas que l'ayatollah Khomeiny est mort et que l'ayatollah Khamenei dirige l'Iran", a réagi Sara Massoumi, correspondante diplomatique du quotidien réformateur Etemad.



(Lire aussi : Téhéran à Washington : "vous mentez" quand vous dites vouloir "négocier")


Les utilisateurs iraniens de Twitter y sont allés de bon cœur.

"Khamenei a dit un jour +Ronald+ au lieu de +Donald+", a écrit @danialshaigan à propos d'un lapsus qu'aurait commis le guide suprême lors d'un discours en écorchant le prénom du président américain. "Trump a pris sa revanche", a-t-il ajouté.

"Ce Narcisse (Trump, NDLR) attend (qu'un mort) l'appelle ?", a raillé @saeedIran, en faisant allusion aux propos du chef de l'Etat américain qui avait déclaré le 9 mai à propos de l'Iran : "Je voudrais qu'ils m'appellent (...), nous sommes prêts à la discussion."

@BahramAsadzadeh a pour sa part avancé qu'il existait un complot au sein même du gouvernement américain contre M. Trump : "Ils le font passer pour un bouffon !", écrit-il, en référence au texte lu par l'hôte de la Maison Blanche."Vous voyez bien : il est en train de lire à haute voix" et, pendant ce temps, d'autres "assemblent des preuves pour dire qu'il est dément".



Lire aussi
Washington vise la tête du régime et sanctionne le Guide suprême iranien

A Téhéran, les Iraniens entre peur et impuissance face aux tensions avec Washington

USA-Iran : la double impasse

En eaux troublesl'éditorial de Issa GORAIEB

Tensions Iran-USA : « Presque tous les quatre jours on gravit un barreau de l’échelle »


Le président américain Donald Trump a été l'objet de railleries d'internautes iraniens mardi, après avoir annoncé la veille des sanctions financières contre l'ayatollah Rouhollah Khomeiny... mort en 1989.

"Les actifs de l'ayatollah...

commentaires (2)

LE TWEET EST COMPRIS. C,EST CA L,ESSENTIEL.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

17 h 59, le 25 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LE TWEET EST COMPRIS. C,EST CA L,ESSENTIEL.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 59, le 25 juin 2019

  • Khomeiny ou Khomenei, Ronald ou Donald - Hitler et Himmler - Philippe Douste-Blazy, ancien ministre des Affaires étrangères confondait la Libye avec l'Albanie et le Liban, certains de nos ministres confondent leur poche avec le Trésor de l'Etat...

    Honneur et Patrie

    17 h 01, le 25 juin 2019