Rechercher
Rechercher

À La Une - Tensions

Les États-Unis accusent l'Iran d'être "responsable" des attaques en mer d'Oman

Mike Pompeo évoque, à l'appui de ses accusations, des informations récoltées par les services de renseignement, "les armes utilisées", les précédentes attaques contre des navires également imputées par Washington à Téhéran, et le fait qu'aucun des groupes alliés de l'Iran dans la région n'ait les moyens d'atteindre "un tel niveau de sophistication".

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, le 13 juin 2019 à Washington, lors d'une conférence de presse. Photo AFP / Eric BARADAT

Les Etats-Unis ont accusé sans détour l'Iran d'être "responsable" des attaques de jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman, un incident qui fait craindre un nouvel embrasement dans le Golfe.

Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins : deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque dans un passage maritime stratégique mondial, ce qui a immédiatement fait grimper les prix du pétrole.

La tension était déjà forte depuis de précédentes attaques, il y un mois quasiment jour pour jour, contre quatre navires au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran avait déjà été montré du doigt par Washington. Mais, à l'époque, l'administration de Donald Trump avait pris plusieurs jours avant de parvenir à cette conclusion.

Jeudi, sa réaction a été immédiate. "Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman", a lancé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d'une allocution solennelle, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d'Ormuz pour perturber le marché mondial. Il a évoqué, à l'appui de ses accusations, des informations récoltées par les services de renseignement, "les armes utilisées", les précédentes attaques contre des navires et le fait qu'aucun des groupes alliés de l'Iran dans la région n'ait les moyens d'atteindre "un tel niveau de sophistication". L'US Navy a vu une mine non explosée sur le flanc d'un des pétroliers, selon un responsable américain, qui n'a toutefois pas été en mesure d'évoquer un lien entre cet engin et l'Iran à ce stade.

Pour Mike Pompeo, les actes attribués par les Etats-Unis aux autorités iraniennes dans la région "représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de la part de l'Iran".


(Lire aussi : Tensions régionales : l’Iran est-il en train de faire monter les enchères ?)



"Suspicieux"
La coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui intervient militairement au Yémen contre les rebelles houthis soutenus par l'Iran a aussi dénoncé une "escalade majeure", mettant aussi en cause, au moins indirectement, le régime iranien.

L'Iran avait pourtant auparavant exprimé ses "inquiétudes" après des "incidents suspects", indiquant avoir secouru 44 membres d'équipage des deux pétroliers après des appels de détresse.
"Le mot suspicieux ne suffit pas à décrire ce qui transpire apparemment" de ces "attaques" contre des "tankers liés au Japon survenues" au moment même où le Premier ministre japonais Shinzo Abe rencontrait le Guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a réagi sur Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.





La région subit depuis plus d'un mois une escalade des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran. Washington, qui ne cesse de durcir ses sanctions économiques et diplomatiques contre Téhéran après avoir claqué la porte il y a un an de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, a soudainement multiplié début mai les déploiements militaires au Moyen-Orient, accusant le régime iranien de préparer des attaques "imminentes" contre des intérêts américains. La République islamique a balayé ces accusations tout en menaçant de s'affranchir de certaines restrictions à son programme nucléaire.

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a averti jeudi que le monde ne pouvait pas se permettre un conflit majeur dans le Golfe. Devant le Conseil de sécurité des Nations unies, qui devait se réunir à ce sujet en urgence jeudi, le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a dénoncé "une évolution dangereuse" au Moyen-Orient.
La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a appelé à "la retenue maximale" pour éviter toute "provocation" dans la région.





"Trop tôt" pour un accord
Les circonstances des attaques sont encore floues.
A Oslo, les autorités maritimes ont fait état de trois explosions à bord d'un pétrolier norvégien. Battant pavillon des îles Marshall et propriété du groupe norvégien Frontline, le pétrolier "Front Altair" a été "attaqué" entre les Emirats et l'Iran "à 06h03 locales", ont-elles annoncé dans un communiqué, précisant qu'aucun membre d'équipage n'avait été blessé. Ce tanker de 111.000 tonnes est en flammes et des secours sont sur place, ont-elles ajouté. La télévision d'Etat iranienne Irib a ensuite montré des images spectaculaires d'une épaisse colonne de fumée noire s'élevant du navire.

Le second navire, le Kokuka Courageous, un méthanier, a essuyé des tirs mais l'équipage de 21 membres a été sauvé et sa cargaison de méthanol est intacte, a affirmé son opérateur japonais Kokuka Sangyo.



Malgré son accusation directe, l'administration américaine n'a annoncé aucune nouvelle mesure de représailles contre Téhéran. Elle a même, d'une certaine manière, réitéré son appel au dialogue que venait de repousser le Guide suprême iranien.

En recevant le Premier ministre japonais, l'ayatollah Khamenei a ainsi rejeté jeudi tout dialogue avec Donald Trump qui "ne mérite pas qu'on échange des messages avec lui".

Le président des Etats-Unis a certes estimé sur Twitter qu'il était "trop tôt pour ne serait-ce qu'envisager de trouver un accord". "Ils ne sont pas prêts et nous non plus", a-t-il écrit, après avoir multiplié les appels du pied ces dernières semaines. Mais Mike Pompeo a assuré que Washington souhaitait toujours que Téhéran revienne à la table des négociations "le moment venu".



Lire aussi

L'escalade des tensions dans le Golfe

« La guerre est le pire scénario pour les pays du Golfe, comme pour l’Iran »


Les Etats-Unis ont accusé sans détour l'Iran d'être "responsable" des attaques de jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman, un incident qui fait craindre un nouvel embrasement dans le Golfe.Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins : deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque dans un passage maritime stratégique mondial, ce qui a...

commentaires (12)

ALLONS DEJA PLEIN DE RESPONSABLES POSSIBLES EN PREMIER EVIDEMENT L'ETERNEL ISRAEL QUI ESSAIE D'ENTAINER LEUR AMI TRUMP A LA GUERRE AVEC L'IRAN ET A FAIRE VENIR A EUX LES PAYS ARABES EN DEUXIEME L'AMERIQUE ELLE MEME QUI VEUT EN DECOUDRE AVEC L'IRAN EN TROISIEME LES RUSSES QUI PROFITENT DE LA MONTEE DES PRIX DU PETROLE EN QUATRIEME TOUS LES PAYS ARABES SAUF L'IRAN PERSONNE NE PENSE PARMIS LES FOUS DE DIEU QUE LES IRANIENS POURRAIENT AVOIR FAIT CECI POUR SE VENGER DE TRUMP TOUT EN ETANT CERTAIN QUE LE PRIX DU PETROLE MONTERA ET QUE PAR CONSEQUENT TRUMP RECULERA LES SOLUTIONS ET RAISONNEMENT LES PLUS SIMPLES SONT SOUVENT LES PLUS VRAIS CHOISISSEZ VOTRE CHOIX PARMIS TOUT CELA

LA VERITE

19 h 03, le 14 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • ALLONS DEJA PLEIN DE RESPONSABLES POSSIBLES EN PREMIER EVIDEMENT L'ETERNEL ISRAEL QUI ESSAIE D'ENTAINER LEUR AMI TRUMP A LA GUERRE AVEC L'IRAN ET A FAIRE VENIR A EUX LES PAYS ARABES EN DEUXIEME L'AMERIQUE ELLE MEME QUI VEUT EN DECOUDRE AVEC L'IRAN EN TROISIEME LES RUSSES QUI PROFITENT DE LA MONTEE DES PRIX DU PETROLE EN QUATRIEME TOUS LES PAYS ARABES SAUF L'IRAN PERSONNE NE PENSE PARMIS LES FOUS DE DIEU QUE LES IRANIENS POURRAIENT AVOIR FAIT CECI POUR SE VENGER DE TRUMP TOUT EN ETANT CERTAIN QUE LE PRIX DU PETROLE MONTERA ET QUE PAR CONSEQUENT TRUMP RECULERA LES SOLUTIONS ET RAISONNEMENT LES PLUS SIMPLES SONT SOUVENT LES PLUS VRAIS CHOISISSEZ VOTRE CHOIX PARMIS TOUT CELA

    LA VERITE

    19 h 03, le 14 juin 2019

  • Les États Unis? Des preuves? Pourquoi ne les presentent-ils pas?Quand bien même ils nous les montreraient on se rappelle tous de l’invasion de l’irak #Bush #armes de destructions massives Les États Unis avec le mossad ont les plus puissants services de renseignements au monde et les plus puissants moyens de propagande.

    Chady

    09 h 03, le 14 juin 2019

  • Donc l'Iran aurait attaqué, puis secouru, les vaisseaux en question ? On dirait la propagande de Saddam chez les américains !

    Jean abou Fayez

    01 h 14, le 14 juin 2019

  • SI LES ETATS UNIS ACCUSENT L,IRAN C,EST QU,ILS ONT DES PREUVES.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    23 h 07, le 13 juin 2019

  • “Il serait étonnant”

    Chady

    14 h 07, le 13 juin 2019

  • L’ei n’a pas les capacités nécessaires pour tirer des torpilles et ils seraient étonnants qu’ils puissent tirer des missiles sol-mer de Syrie ou d'Irak sans être repéré. L’Iran peut très bien exercer ce genre de pression et dialoguer en même temps de manière indirecte comme le suggère la visite du 1er ministre japonais, cela dit le missile des houthis devraient suffisant pour lancer des messages et des manœuvres telles que celles d’aujourd’hui sont très risquées. L’Iran souffre, mais n’est pas encore au bord de la falaise pour entreprendre de telles actions. L'hypothèse reste possible, mais peu probable. Les américains aussi peuvent aussi fabriquer ce genre de scénarios afin de mettre la pression sur l’Iran en l’accusant, les américains à l’inverse des iraniens, ont le choix du “marche arrière” et ne risque pas autant que les iraniens à faire ca. Mais ils peuvent coûter de l’argent à leurs compagnies du fait des effets négatifs de telles operations sur le prix du pétrole. Les russes ne semblent pas avoir quelque chose à perdre et plutôt tout à gagner à manœuvrer de la sorte. Les saoudiens et leurs alliés du golf aussi peuvent être derrière tout ça tentant d’entraîner les américains dans une guerre ou au moins les forçant à augmenter encore plus la pression sur l’Iran, mais il est peu probable qu’ils aient les cojones pour de telles actions. ... mystère

    Chady

    13 h 48, le 13 juin 2019

  • EST-CE L,IRAN DERRIERE CES ATTAQUES PAR HOUTIS INTERPOSES ? IL N,EST ACTUELLEMENT PAS DE L,INTERET DE L,IRAN QUI CHERCHE MALGRE LES DEMENTIS LE DIALOGUE. QUI EST DERRIERE ET QUI VEUT ALLUMER UNE GUERRE DANS LE GOLFE ? L,IRAN EST UNE SUPPOSITION COMME BEAUCOUP D,AUTRES. LES TERRORISTES DE L,E.I. PEUVENT TOUT AUSSI ETRE SOUPCONNES.

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    13 h 07, le 13 juin 2019

  • Tous ces drones qui prennent les airs ici et là, ces ' mystérieux ' incidents contre des pétroliers dans le golfe...Hum: On finira bien par savoir qui joue à Fantomas.

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 51, le 13 juin 2019

  • Option 1) la cia et le mossad provoquent l’iran Option 2) l’iran fait monter les enchères afin de faire baisser la pression que trump exerce sur elle Option 3) la russie se mêle de tout ca et profite de la montée des prix du pétrole, mettant en avant sa capacité à délivrer du pétrole de manière stable, n'étant pas dépendante du détroit et ayant des pipelines en europe, une frontière terrestre avec la Chine et étant toute proche du Japon.

    Chady

    12 h 33, le 13 juin 2019

  • C'est une manoeuvre israélienne qui ne convaincra personne à part ses larbins arabes du golfe. L'usurpie n'ose pas attaquer tout seul et personne n'a plus envie de mourir pour ce pays voyou.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 26, le 13 juin 2019

  • Iran pompier pyromane...!

    HABIBI FRANCAIS

    11 h 58, le 13 juin 2019

  • Un incident deviendra un accident, un accident deviendra une bataille, une bataille deviendra une guerre régionale, une guerre régionale deviendra une guerre mondiale.

    Honneur et Patrie

    11 h 47, le 13 juin 2019

Retour en haut