X

Culture

À la recherche de l’orgasme perdu...

Théâtre

Dans « O.S.E. : Orgasm System Error », au théâtre Zoukak du 23 au 26 mai, la comédienne française Claire Deguernel et la metteuse en scène libanaise Patricia Nemmour ont bravé les tabous et se sont interrogées avec humour : comment (ré)atteindre l’orgasme ?

27/05/2019

Tout en promenant un faux clitoris en laisse sur les rythmes de la chanson Who let the dogs out, la comédienne française Claire Deguernel slalome entre les tabous et les interdits. Dans O.S.E. : Orgasm System Error, monologue présenté du 23 au 26 mai au théâtre Zoukak, l’actrice et sa metteuse en scène libanaise Patricia Nemmour livrent une ode au plaisir, à la masturbation et à l’autonomie sexuelle avec humour et pédagogie.

Le scénario est simple : Mélusine découvre l’orgasme à 38 ans. Elle cherche à reproduire l’expérience une deuxième fois, mais les obstacles se multiplient.

Travaillant jusque-là dans l’humanitaire et résidant au Liban depuis quatre ans, Claire Deguernel, 40 ans, a écrit une première version de la pièce après un atelier de théâtre animé par Patricia Nemmour, 41 ans. Sans vulgarité, l’actrice et sa metteuse en scène présentent les barrières au plaisir sexuel : les préjugés, les principes religieux, la pression sociale.


Les glandes de Bartholin
« La semaine prochaine dans la femme avec un grand F, qui le vaut bien : l’hyménoplastie pour les nuls », s’exclame sous les rires du public l’actrice singeant une émission ménagère. La pièce ne s’attarde pas toutefois sur les thématiques habituelles liées à la sexualité des femmes : violences, virginité, pression à la reproduction. Claire Deguernel se concentre plutôt sur la recherche du plaisir. « La plupart du temps, on parle de violence, de protection. Aborder la sexualité sous un angle positif est complémentaire. »

Tous projecteurs sur le public, l’actrice éclaire en un quiz le manque d’information sur la sexualité et l’anatomie féminines. Elle interroge ses spectateurs en animatrice de plateau télé: où sont les grandes lèvres ? Les petites lèvres ? La vulve ? Parmi le public, des voix assurées répondent. Un silence s’installe quand il faut situer les glandes de Skene, dont on apprend qu’elles permettent l’éjaculation féminine, ou celles de Bartholin, qui produisent la lubrification. « L’échange avec les spectateurs est important : le théâtre sert la société », estime Patricia Nemmour. Les deux femmes ont contacté l’association The A Project, qui tient une hotline téléphonique sur la sexualité, afin d’animer un débat tous les soirs après la pièce.

« Cela nous touche tous, hommes et femmes, de la même manière », considère la metteuse en scène. Dans le public, une dizaine d’hommes parmi la majorité de femmes. La petite salle du Zoukak, choisie spécialement parce qu’elle donne un cadre « intime » selon Patricia, affiche complet. Patricia Nemmour regrette seulement que la pièce ait été interdite aux moins de 18 ans par la censure : « Je pense que les adolescents sont intéressés. »

C’était la « première mondiale » de la pièce jeudi 23 mai, plaisante Claire Deguernel. Mais la comédienne et Patricia Nemmour espèrent jouer leur pièce ailleurs. Elles envisagent une traduction de la pièce en libanais, mais pour Patricia Nemmour « traduire sera difficile » :

« En libanais, on utilise peu de mots d’arabe pour parler de sexe, peut-être parce qu’on trouve ça trop brut. On utilise surtout de l’anglais ou du français. » Ou de l’espagnol : « Viva la vulva », s’exclame une spectatrice au milieu des applaudissements à la fin de la représentation.


Pour mémoire
Ils sont venus, ils sont tous là pour Siham Nasser

La femme arabe ? Plus Ulysse que Pénélope

Quand sept anciens détenus de Tadmor désarçonnent le public

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Wlek Sanferlou

Bonne initiative dans un pays infligé d'impuissance!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,HEBETUDE AU TABLEAU ! DES PSYCHOS !

Bustros Mitri

Qu’elles s’allongent chez un psy elles trouveront.
Peut-être.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le commandant en chef de l’armée et l’agenda politique

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants