Liban

Fermes de Chebaa : Joumblatt persiste et signe et accuse ses détracteurs de légitimer son meurtre

 "La propriété est une chose et la souveraineté en est une autre", estime le leader druze libanais. 

Le leader druze libanais Walid Joumblatt. Photo d'archives AFP

Le leader druze libanais Walid Joumblatt a répondu samedi aux attaques dont il a fait l'objet dans les milieux prosyriens, après ses déclarations jeudi soir selon lesquelles les fermes de Chebaa, dont l’appartenance est revendiquée par Beyrouth, ne sont pas libanaises, et accusé ses détracteurs de légitimer son meurtre.

"Face à ce flot d'accusations et d'attaques, je rappelle ceci : après la libération du Liban-Sud en 2000, j'ai pris une position similaire lorsque je réclamais le redéploiement de l'armée syrienne. A ce moment-là, on m'a accusé de félonie, et il est de même aujourd'hui. Des Libanais peuvent être propriétaires de terrains dans les fermes de Chebaa, à Kfarchouba ou ailleurs. Mais la propriété est une chose et la souveraineté en est une autre, après la manipulation des cartes", a déclaré M. Joumblatt sur son compte Twitter.


"A la table de dialogue conviée par le président du Parlement Nabih Berry en 2006, un accord a été trouvé à l'unanimité sur le Tribunal international d'abord, le tracé des frontières, la question des armes palestiniennes en dehors des camps et celle des relations diplomatiques avec la Syrie ensuite. Concernant les fermes de Chebaa, nous nous sommes mis d'accord unanimement pour prendre toutes les mesures nécessaires afin d'affirmer leur appartenance au Liban en appliquant les règles d'usage agréées par les Nations unies, poursuit le chef du PSP. Or cela n'a pas été fait et le gouvernement syrien a refusé de donner au Liban les documents prouvant la libanité des fermes (de Chebaa). La souveraineté du Liban sur ces fermes reste floue jusqu'à aujourd'hui, mais nous avons gagné une ambassade".




"Ce rappel des faits est-il suffisant ou est-il interdit de réfléchir et de rafraîchir les mémoires ? s'est-il interrogé, avant de conclure : "Quoi qu'il en soit, prenez donc vos aises dans vos cris à la trahison et vos appels au meurtre, nous poursuivrons notre chemin dans le calme et nous vous céderons les tribunes de la calomnie".


Dans une interview jeudi à Russia Today, Walid Joumblatt avait affirmé qu’après la libération du Liban-Sud, en l’an 2000, "des officiers libanais ont entrepris, en collaboration avec la Syrie, de modifier les cartes géographiques pour faire en sorte que les fermes de Chebaa et Wadi el-Assal (à la frontière avec le Golan) soient intégrés au territoire libanais, afin de garder le prétexte d’une terre occupée qu’il fallait libérer à tout prix". "Les fermes de Chebaa ne sont pas libanaises. En théorie, c’est nous qui les occupons", avait-il dit.

Vendredi, son rival sur la scène druze, l'émir Talal Arslane, et le député chiite de Baalbeck-Hermel, Jamil Sayed, avaient tiré à boulets rouges sur Walid Joumblatt. Le PSP avait répliqué en affirmant qu'il ne "ne se laisserait pas entraîner à répondre aux petits agents et ceux qui nous insultent", en réaction à cette levée de boucliers.



Lire aussi
Joumblatt : Les contacts avec le Hezbollah n’ont jamais été rompus

Joumblatt : Le Hezbollah ne peut pas confisquer ma décision indéfiniment



Le leader druze libanais Walid Joumblatt a répondu samedi aux attaques dont il a fait l'objet dans les milieux prosyriens, après ses déclarations jeudi soir selon lesquelles les fermes de Chebaa, dont l’appartenance est revendiquée par Beyrouth,...

commentaires (8)

Mais si, mais si elles sont libanaises. Et meme si elles ne le sont pas elles le deviendront pardi. au rhytme ou la Syrie se decoupe en morceaux, pourquoi le Liban n'en aurait pas une petite partie ? apres l'Iskandaron pris par les turcs le Golan pris par les Israeliens le Kurdistan syrien piqué par les kurdes le rif de Homs maintenat fermement hizbollahi pourquoi pas nous ?

Lebinlon

10 h 10, le 29 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Mais si, mais si elles sont libanaises. Et meme si elles ne le sont pas elles le deviendront pardi. au rhytme ou la Syrie se decoupe en morceaux, pourquoi le Liban n'en aurait pas une petite partie ? apres l'Iskandaron pris par les turcs le Golan pris par les Israeliens le Kurdistan syrien piqué par les kurdes le rif de Homs maintenat fermement hizbollahi pourquoi pas nous ?

    Lebinlon

    10 h 10, le 29 avril 2019

  • Puisque joumgirouette persiste ( c'est rare venait de lui ) que joumgirouette nous dise alors qu'elles sont les frontières d'israel ? À quoi il joue ? Plutôt avec quoi il joue, avec le feu ou avec sa vie , puisqu'il parle déjà de meurtre . Au fait l'olj , parlez nous de la caricature du new York times e ce matin . Ça bouge aux usa .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 43, le 28 avril 2019

  • Il a raison à 100%. Les fermes de Chebaa sont peut-être (très probablement, en fait) légitimement libanaises, mais légalement, elles sont syriennes et ce, jusqu'à ce que - de gré ou de force - la Syrie accepte de signer un traité frontalier avec le Liban. Tant qu'il en est ainsi, légitimer les armes du Hezbollah par la libération de ces terres n'est qu'une sinistre farce.

    Yves Prevost

    07 h 16, le 28 avril 2019

  • Nul ne peut ramener à la raison les lavés du cerveau ...

    Remy Martin

    19 h 32, le 27 avril 2019

  • Clair, net et précis.

    Moussalli Georges

    19 h 07, le 27 avril 2019

  • LES FERMES DE CHEBAA SYRIENNES. JOUMBLATT OSE DIRE A HAUTE VOIX CE QUE TOUT LE MONDE SAIT. MAIS CERTAINS PRETENDENT LE CONTRAIRE TOUT EN SACHANT LA VERITE POUR DES RAISONS POLITIQUES INTERNES ET QUI LES CONCERNENT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 00, le 27 avril 2019

  • Les chacals peuvent japper, la contre-vérité ne devient jamais la vérité. Les fermes de Chebaa sont syriennes tant que la Syrie ne reconnait pas leur appartenance au Liban. Israël n'a aucun intérêt à occuper une terre libanaise. Israël a occupé les fermes de Chebaa parce qu'elles sont situées au Golan syrien. Point à la ligne.

    Honneur et Patrie

    17 h 04, le 27 avril 2019

  • On ne peut plus clair !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 54, le 27 avril 2019