X

À La Une

Nouvelles sanctions US contre deux personnes et trois entités liées au Hezbollah

Liban

"Alors que le Hezbollah tente de dissimuler ses activités en utilisant des entreprises apparemment légitimes, nous continuerons de prendre des mesures contre les personnes qui dissimulent les mouvements d'argent, y compris les proches de terroristes désignés", affirme le sous-secrétaire au Trésor Sigal Mandelker.


OLJ
24/04/2019

Les Etats-Unis ont imposé mercredi de nouvelles sanctions à l'égard de deux personnes et trois entités, deux basées en Belgique et une en Grande-Bretagne, liées au Hezbollah, deux jours après avoir offert des récompenses allant jusqu'à 10 millions de dollars à toute personne susceptible de fournir des informations sur les mécanismes de financement du parti.

Le département du Trésor a désigné, dans le cadre de sa lutte contre "les activités commerciales mondiales du Hezbollah" deux personnes et trois entités jouant le rôle d'intermédiaires pour contourner les sanctions imposées au Hezbollah, selon un communiqué. Il s'agit notamment de Wael Bazzi, basé en Belgique, et accusé d'agir pour le compte de son père, le "financier du Hezbollah Mohammad Bazzi" selon le Trésor américain, qui a également désigné deux sociétés belges et une société britannique "contrôlées par Wael Bazzi ou lui appartenant".

En outre, le Trésor américain a désigné "Hassan Tabaja, basé au Liban, pour avoir agi au nom de son frère, un membre et financier du Hezbollah, Adham Tabaja".

Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor, a affirmé que le Trésor poursuivait "sans relâche les facilitateurs financiers du Hezbollah". "Alors que le Hezbollah tente de dissimuler ses activités en utilisant des entreprises en apparence légitimes, nous continuerons de prendre des mesures contre les personnes qui dissimulent les mouvements d'argent, y compris les proches de terroristes désignés, a-t-elle ajouté. En ciblant Hassan Tabaja et Wael Bazzi et leurs sociétés basées en Europe, cette administration entrave toutes les possibilités de soutien financier sur lesquelles s'appuie le Hezbollah".



(Pour mémoire : Cinq millions de dollars en échange d'informations sur des cadres du Hezbollah et du Hamas, annoncent les USA)


Lundi, le département d'Etat américain a offert des récompenses allant jusqu'à 10 millions de dollars à toute personne susceptible de fournir des informations sur les mécanismes de financement du Hezbollah et nommément identifié trois des grands bailleurs de fonds du parti.

Le département d'Etat avait alors nommé trois personnes, dont Adham Tabaja et Mohammad Bazzi, identifiées comme "financiers essentiels du Hezbollah" et qualifiées de "terroristes désignés spécialement au niveau international", à propos desquelles il cherche des informations.  Selon le communiqué américain, M. Tabaja, qui possède le groupe immobilier et de construction Al-Inmaa, mène des transactions pour le compte du parti au Moyen-Orient et en Afrique occidentale.   La seconde personne recherchée par la diplomatie US est Mohammad Ibrahim Bazzi, "financier clé du Hezbollah qui a fourni des millions de dollars" au parti à partir de ses activités professionnelles en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

Le troisième de ces financiers supposés des activités du parti chiite est Ali Youssef Charara, président du conseil d'administration et directeur général de la société libanaise de télécommunications Spectrum Investment Group, qui a "des intérêts professionnels importants dans le secteur des télécoms en Afrique de l'Ouest". "Charara a reçu des millions de dollars de la part du Hezbollah afin d'investir dans des projets commerciaux soutenant financièrement le groupe terroriste".

En novembre dernier, le département d’État américain avait offert une récompense pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour toute personne fournissant des informations sur des cadres du Hamas et du Hezbollah, accusés de terrorisme et recherchés par les services de renseignements des États-Unis. 

Fin octobre, le président américain, Donald Trump, avait signé un texte renforçant les sanctions contre le Hezbollah. Il s'agit de la loi "Hezbollah International Financing Prevention Amendments Act (HIFPAA) of 2018", une version amendée (S.1595) d'une loi précédente, votée par le Sénat le 5 octobre 2017. La S.1595 impose notamment des sanctions à toute personne, entité ou Etat étrangers aidant directement ou indirectement le parti pro-iranien.



Lire aussi
Kassem Chams, visé par des sanctions US : Je n'ai aucun lien financier avec le Hezbollah

Sanctions US contre un réseau libanais de blanchiment d'argent au profit du Hezbollah

Nasrallah : Nous riposterons lorsqu’une mesure prise par les États-Unis le méritera




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Au sud Liban de 82 à 2000 le 1er fournisseur de collabos aux israéliens c'était le hezb libanais de la résistance.

Il leur envoyait des chiites donner des infos sur lui, en 2000 le résultat était une déculottée mémorable au point que l'usurpation en est encore traumatisée.

Les meilleurs informateurs, avec 10 millions de Usd àla clé , en veux tu en voilà.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LA CHASSE CONTINUE. DIX MILLIONS PAR INFORMATION. ET LES ACCUSATIONS PLEUVENT.
ABOU 3ABDO ATTEND TOUJOURS D,ETRE REMUNERE POUR SON INFORMATION QUE ABOUL HOOL LE MARTIEN FINANCE LE HEZBOLLAH !

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants