X

À La Une

Le général Hossein Salami, nouveau chef des Gardiens de la Révolution

iran

Cette nomination intervient moins de deux semaines après l'inscription par les Etats-Unis des pasdaran sur la liste des "organisations terroristes".


OLJ/AFP
22/04/2019

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a nommé le général Hossein Salami chef des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique iranienne, a rapporté dimanche le site internet de M. Khamenei. M. Salami, 58 ans, était commandant en second des Gardiens de la Révolution depuis neuf ans et remplacera à la tête de cette force le général de division Mohammad Ali Jafari.

Cette nomination intervient moins de deux semaines après l'inscription par les Etats-Unis des Gardiens de la Révolution sur la liste des "organisations terroristes".

"Considérant vos capacités et votre expérience significative avec différentes responsabilités révolutionnaires (...) je vous promeus général de division et commandant en chef des Gardiens de la Révolution", a indiqué l'ayatollah Khamenei dans un communiqué.


(Pour mémoire : Les pasdaran terroristes ? Une décision avant tout symbolique)


M. Salami a combattu dans la guerre entre l'Iran et l'Irak (1980-1988) et a aussi dirigé l'aviation des Gardiens de la Révolution. Sa nomination est motivée par la "nécessité de changement à la tête" des pasdaran, demandé par M. Jafari lui-même, selon M. Khamenei.

En octobre, M. Salami avait estimé que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu devrait "s'entraîner à nager dans la mer Méditerranée" car il pourrait, selon lui, être forcé à s'enfuir de son pays, selon l'agence de presse Fars, proche des conservateurs iraniens. "Ils (les Israéliens) ne constituent pas un niveau de menace élevé pour nous, le Hezbollah suffirait à les détruire", a-t-il déclaré. Alliés, le Hezbollah et l'Iran ont pour ennemi commun Israël.

Créés en 1979 peu après la Révolution islamique, les Gardiens de la Révolution ("Sepah-yé Pasdaran" en persan) comptent, selon l'Institut international pour les études stratégiques (IISS), environ 125.000 membres placés sous l'autorité directe du guide suprême. A la différence de l'armée nationale, ils n'ont pas pour rôle premier d'assurer la protection de l'intégrité territoriale du pays: selon la Constitution, leur mission est "la sauvegarde de la Révolution et de ses acquis".


Pour mémoire
Les pasdaran sur la liste des organisations terroristes : quel impact sur le Liban ?


Missiles : le numéro deux des Gardiens de la Révolution lance un avertissement à l'Europe

La stratégie de l'Iran, éliminer le "régime sioniste", selon le numéro deux des Gardiens de la Révolution

Les gardiens de la révolution mettent en garde Riyad et les Émirats


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA SAUVEGARDE DE LA REVOLUTION ET DE SES ACQUIS... REVEZ ! LES REVES SONT DEVENUS VOS MAITRES !

Irene Said

Un bel oeuf-surprise de Pâques pour ce général, nouveau chef des Gardiens de la Révolution.

Au fait, cette "Révolution" qui dure depuis 1979, et doit être "gardée" par 125 000 membres, qu'a-t-elle révolutionné...
et a-t-elle apporté la paix, le bonheur et le progrès au peuple iranien ?
Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants