Rechercher
Rechercher

Liban

Viol et lutte contre la corruption : une leçon de morale du CPL passe mal

Des internautes et des organisations dénoncent le machisme de la publication du parti aouniste.

La publication du CPL, diffusée sur les réseaux sociaux, et comparant la lutte contre la corruption à une histoire de viol de guerre.

Une leçon de morale publiée par le Courant patriotique libre (CPL, fondé par le chef de l'Etat, Michel Aoun, et présidé par Gebran Bassil) et comparant la lutte contre la corruption à une histoire de femmes violées pendant un conflit a provoqué l'indignation des internautes, poussant le parti à publier, samedi matin, des explications.

"Des soldats qui étaient entrés dans un village y violèrent toutes les femmes, sauf une qui lutta contre son agresseur et le tua", commence l'histoire publiée sur les réseaux sociaux par la commission du CPL pour la lutte contre la corruption. "Les soldats partis, toutes les femmes sortirent de chez elles, en pleurs, leurs vêtements déchirés. Celle qui avait résisté sortit, elle, tenant la tête de son agresseur et fut tuée par les autres femmes pour ne pas que, dans son honneur, elle les prenne de haut, poursuit le CPL. Elles ont tué l'honneur pour que vive la honte", est-il ensuite écrit en grand sur la publication polémique. Et de poursuivre avec la "morale" de l'histoire : "Dans notre société, les corrompus font de même. Ils tuent, isolent et luttent contre les gens honorables afin qu'ils ne soient pas témoins de leur corruption et du fait qu'ils ne luttent pas contre la corruption".

La comparaison entre la corruption et le viol, et surtout l'utilisation des concepts de "honte" et d'honneur n'ont pas tardé à faire réagir les internautes.

"Une petite fable sur le machisme et la stupidité du CPL, commente cet internaute. Le viol est un crime, il n'a rien à voir avec l'honneur".

Un point de vue également repris par la journaliste Dima Sadeq qui a affirmé que "la femme violée ne doit pas être honteuse. La honte, c'est votre façon de penser".

L'organisation féministe "Ma nationalité, un droit pour moi et ma famille" a quant à elle dénoncé, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, "une reconnaissance publique" de la part du CPL que les femmes violées sont "responsables du crime perpétré contre elles" et "une reconnaissance de l'innocence des soldats tyranniques qui utilisent le viol comme arme de guerre". "Cette publication rassemble tous les phénomènes possibles d'insultes" aux droits de la femme.



(Lire aussi : Justice, finances, forces de l'ordre : la lutte contre la corruption se poursuit dans les institutions)



Mise au point du CPL
Face aux réactions provoquées, le CPL a publié une mise au point dans laquelle il justifie "une publication qui se veut une comparaison symbolique entre notre situation politique et la réalité historique du fait que tout le monde ne lutte pas" contre la corruption.

Dans un communiqué publié par le bureau de presse du parti, le CPL souligne que "certaines personnes n'ont pas compris" le sens de l'histoire partagée qui "est utilisée depuis longtemps sur les réseaux sociaux et dans la presse". "Le CPL ne cherche en aucun cas à porter atteinte aux femmes et à leur dignité", ajoute le texte, qui appelle ensuite tous ceux qui n'ont pas bien compris le sens de la publication à s'excuser. "Nous poursuivrons nos efforts et ne nous laisserons pas arrêter par les déformations de nos propos et les mensonges", conclut la mise au point du CPL.



Lire aussi
Conseil des ministres : dissonances dans la lutte contre la corruption

Aoun : Personne ne bénéficiera d'immunité dans le combat contre la corruption

Corruption : Rifi s'en prend violemment à Bassil

Nasrallah : La lutte contre la corruption est aussi « sacrée » que la résistance à Israël

Corruption : Le Liban s’accroche à sa mauvaise note





Une leçon de morale publiée par le Courant patriotique libre (CPL, fondé par le chef de l'Etat, Michel Aoun, et présidé par Gebran Bassil) et comparant la lutte contre la corruption à une histoire de femmes violées pendant un conflit a provoqué l'indignation des internautes, poussant le parti à publier, samedi matin, des explications.

"Des soldats qui étaient entrés dans un...

commentaires (12)

C'est scandaleux de voir le chef de CPL se proclamer comme le champion de la lutte contre la corruption alors que des révélations (très crédibles) de différentes sources ont été faites sur l'origine douteuse de sa patrimoine. Je le compare au prêtre pédophile qui le Dimanche oublie ses crimes et donne un sermon plein de morale aux fidèles. Ya haram... Quand à dire que les femmes violées doivent avoir honte, c'est vraiment dingue et inhumain. C'est révoltant... Pauvre CPL qui est tombé entre les mains d'un dictateur-enfant.

Romulus Maximus

19 h 46, le 07 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • C'est scandaleux de voir le chef de CPL se proclamer comme le champion de la lutte contre la corruption alors que des révélations (très crédibles) de différentes sources ont été faites sur l'origine douteuse de sa patrimoine. Je le compare au prêtre pédophile qui le Dimanche oublie ses crimes et donne un sermon plein de morale aux fidèles. Ya haram... Quand à dire que les femmes violées doivent avoir honte, c'est vraiment dingue et inhumain. C'est révoltant... Pauvre CPL qui est tombé entre les mains d'un dictateur-enfant.

    Romulus Maximus

    19 h 46, le 07 avril 2019

  • MAIS une histoire ou cette histoire ou parabole déjà messieurs pour arriver a l'adopter c'est déjà faire parti de son environnement de se sentir lier, d'appartenir a cette façon ou manière de pensée .. vous etes entrain de dire que vous pensez ou adherer a cette manière de penser que les femmes qui se font violer sont fautives "les autres femmes tuèrent celles qui ont resister, pour cacher leur honte" cette phrase veut exactement que c'est la faute de la femme … je suis d'accords de dire que les féministes et autres organisme sont de l'escroquerie pure et dure escroquerie intellectuelle MAIS UN VIOL EST UN VIOL PUNIS, CONDANMER …. CELUI QUI DEVRAIT AVOIR HONTE C'EST L'HOMMES OU DANS L'HISTOIRE LES SOLDATS (D'AILLEURS QUI NE FONT HONNEUR A AUCUNE PATRIE ET CERTAINEMENT PAS DU CORPS MILITAIRE QUI EUX SONT LA POUR PROTEGER UNE POPULATION QUELLE QU'ELLE SOIT) QUI DEVRAIT SE CACHER DE MONTRER PAR LEURS ACTES QU'ILS SONT INCAPABLE DE SE FAIRE ACCEPTER PAR UNE FEMME SANS LA FORCE !!!!

    Bery tus

    03 h 29, le 07 avril 2019

  • La honte ce n est pas les femmes violées , mais le viol lui même. Ce ne sont pas les femmes violées qui perdent leur "honneur"et qui devraient avoir honte , ce sont les hommes qui violent ! Alors comparer la honte des femmes violées à la corruption endémique qui nous entoure est d une nullité totale , completement ratée et qui met en valeur, sans vergogne, la mysogynie prévalente dans notre société !!!!! De plus la corruption chez nous est perpetree dans son ensemble par les hommes qui detiennent presque tout le pouvoir politique ! Alors quelle analogie ridicule et doublement mal placée . Carla Jabre

    Carla Jabre

    19 h 29, le 06 avril 2019

  • le CPL souligne que "certaines personnes n'ont pas compris" le sens de l'histoire partagée ... où l’on prend des vessies pour des lanternes ou peut être considèrent ils que tous les lecteurs sont « politiciens »

    c...

    17 h 11, le 06 avril 2019

  • Du CPL Millesime pur cru! Quel leadership! Même Trump en tirerait des leçons!

    Nicolas Rubeiz

    14 h 36, le 06 avril 2019

  • IL FAUT ETRE -NDIF- POUR DONNER DES LECONS DE MORALE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 30, le 06 avril 2019

  • Dans ce contexte, certains responsables du CPL sont très mal placés. Ils sont ennuyeux et arrogants.

    Zovighian Michel

    13 h 59, le 06 avril 2019

  • - Celui dont la maison est de verre doit se garder de jeter des pierres. - On ne lance pas de pierre quand ont vit dans une maison de verre. Les bateaux turcs-centrales électriques parlent d'eux-mêmes qu'ils soient ancrés en face de Batroun, de Zouk ou de Jiyé.

    Honneur et Patrie

    13 h 33, le 06 avril 2019

  • la mise au point est pire que cette bizarre parabole. c'est de la propagande macabre. le CPL ne cesse de se donner des attestations de bonne conduite.

    EL KHALIL ABDALLAH

    13 h 12, le 06 avril 2019

  • Décidément...le CPL est aussi contaminé par le virus des théories fumeuses...pour justifier..."l'injustifiable" ! Le Liban n'est pas encore sorti de l'auberge des nuls et incapables...pour longtemps ! Irène Saïd

    Irene Said

    12 h 58, le 06 avril 2019

  • Communication lamentable et beaucoup d'amateurisme et de maladresse pour le parti du pouvoir en place...! Ce n'est donc plus étonnant de voir apparaitre aujourd'hui, une nouvelle formation politique, émaner de l'intérieur du CPL, et prendre place sur le terrain, pour y rectifier le tir et bloquer ses dérapages graves et suicidaires...!

    Salim Dahdah

    12 h 24, le 06 avril 2019

  • On veut en un temps record accomplir au Liban ce que les féministes ont fait en Occident durant plus 50 ans avec une manière de pensée et des actions ne serant pas vraiment pas nla cause des femmes et décriées de plus en plus! Encore faut-il comprendre ce qu'est le vrai féminisme et ce n'est sûrement pas le Femen qui l'illustre le mieux!

    Tina Chamoun

    11 h 47, le 06 avril 2019