X

À La Une

Aoun : Personne ne bénéficiera d'immunité dans le combat contre la corruption

Liban

"Toute personne accusée de corruption devra obligatoirement se présenter devant la justice", lance le chef de l'Etat.

OLJ
18/03/2019

Le président Michel Aoun a averti lundi que "personne ne pourra bénéficier d'immunité dans le combat contre la corruption", appelant les Libanais à "la résistance pour améliorer l'économie" nationale.
Lors d'une cérémonie organisée pour le lancement de la campagne nationale pour la relance de l'économie libanaise, le président Aoun a rappelé qu'il avait promis, il y a un an, de résoudre trois grands dossiers, à savoir la crise économique, la crise des réfugiés syriens et la corruption. 

"Le combat contre la corruption a été lancé et, d'ici le début du ramadan (début mai, ndlr), nous aurons résolu une grande partie de ce problème", a-t-il annoncé. Il a ajouté que "personne ne pourra user de son immunité dans le cadre de la lutte contre la corruption". "Toute personne accusée de corruption devra obligatoirement se présenter devant la justice", a-t-il lancé.


Le Hezbollah et le Courant patriotique libre (fondé par Michel Aoun), entre autres, ont affiché leur détermination à lutter contre la corruption et le gaspillage de l'argent public. Il y a plus de deux semaines, le député du Hezbollah Hassan Fadlallah avait annoncé qu’il allait transmettre à la justice des documents révélant selon lui de nombreuses irrégularités dans les écritures comptables, notamment sur la période 1993-2012, rendant leurs auteurs passibles de poursuites judiciaires. Le député a joint la parole aux actes quelques jours plus tard, en faisant état au passage de milliards de livres libanaises qui auraient "disparu", selon lui, pendant cette période. L'ancien Premier ministre Fouad Siniora, qui s'est estimé particulièrement visé, s'est défendu, chiffres à l'appui. En parallèle, une enquête est en cours sur des recrutements abusifs au sein de ministères et d'institutions étatiques, et de nombreuses personnes ont été arrêtées, notamment dans le secteur judiciaire, dans des affaires de pots-de-vin.



(Lire aussi : « Il faut protéger le programme gouvernemental de croissance économique », insiste le bloc du Futur)



"Résistance" économique
"Nous avons hérité d'une situation économique très mauvaise, qui a empêché la croissance intérieure", a souligné le président Aoun, pointant notamment du doigt le fait qu'il soit impossible pour les secteurs industriel et agricole d'exporter leurs productions. "Le Liban s'est transformé en marché de consommation au lieu de devenir une économie de production", a-t-il regretté.
Michel Aoun a appelé les Libanais à "la résistance en vue d'améliorer l'économie", leur demandant notamment de "dépenser à l'intérieur du pays et ne plus acheter de produits de l'extérieur". "C'est avec cette résistance que nous pourrons construire notre Etat", a-t-il affirmé.

Le président libanais a par ailleurs indiqué que la présence des réfugiés syriens, "un problème qui crée des dissensions", a causé une augmentation du taux de chômage et du niveau de criminalité "de 30%", et a causé des problèmes au niveau des infrastructures et infligé des dommages au secteur commercial".
Le Liban accueille, selon les chiffres du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU, un peu plus de 970.000 réfugiés syriens, officiellement inscrits sur les registres onusiens. Alors que le retour de ces réfugiés en Syrie fait désormais partie du discours de toutes les formations politiques, ces dernières s'écharpent sur la nécessité de coopérer ou pas avec le régime de Bachar el-Assad pour assurer ce retour. La communauté internationale, elle, appelle à un règlement politique du conflit avant d'assurer le retour des réfugiés.



Lire aussi
L’avenir des réfugiés syriens du Liban est en Syrie

Pour mémoire
Sanctions contre le Hezbollah : Nasrallah lance un appel aux dons auprès de ses partisans

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

et meme vos proches Mr le President? bien sur s'ils ont implique

Marionet

Des propos bienvenus, c'est bien que le PR s'exprime. Ses déclarations sont toujours empreintes de bon sens et ne peuvent que relever le moral de la population surtout après les rumeurs propagées sur son état de santé. Mais il dit que personne ne bénéficiera d'une quelconque immunité. Je demande à voir si certains de ses proches se présenteront devant le juge s'il les convoque. Affaire(s) à suivre...

Antoine Sabbagha

En tant que peuple nous demandons du concret et non des souhaits de diverses tribus pour combattre la corruption

MIROIR ET ALOUETTE

Que Dieu guide vos pas dans la bonne direction, le peuple du Liban uni vous en sera reconnaissant.

Commencez par le plus pourri parmi eux .

Vous êtes sur la bonne voie.

Irene Said

Encore une "déclaration" qui ne sert strictement à rien pour améliorer la situation de notre malheureux pays.
Sauf...pour faire travailler les médias, journalistes, et...aussi justifier sa place sur le fameux fauteuil du palais présidentiel de Baabda !

Et quelle idée saugrenue de poser...le début du jeûne du Ramadan comme délai pour avoir d'ici-là "résolu une grande partie du problème de...la corruption" ???

Irène Saïd


L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE CONTINUE : LA CLIQUE EN SERA DISCULPÉE !!! A S,EN SOUVENIR.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE N,EST NI LE MARI NI LA MARIÉE ET NI LES INVITES D,HONNEURS ET AUTRES QUI VONT PAYER LES FRAIS DES NOCES... DE LA CORRUPTION... NE VOUS EN MEPRENEZ PAS... CE SERA LE MENU PEUPLE QUI N,A MEME PAS ASSISTE AUX NOCES MAIS EN A TOUT SIMPLEMENT ENTENDU PARLER...

Jean Michael

nNon monsieur le president. Vous n'avez pas HERITE d'une economie en mauvais etat. TOUT les politiciens SANS EXCEPTION sont la cause de notre marasme economique. Allez, commencer par deblayer devant votre porte!

Jack Gardner

a commencer par votre entourage proche....
de riens aux plus riches du Liban

Honneur et Patrie

Je remarque l'emploi du mot "résistance" deux fois dans la déclaration du chef de l'Etat... L'usage de ce terme dans les deux cas n'a aucune raison d'être, le mot "combat" est nettement plus adéquat.

Bustros Mitri

C' est joliment dit, mais ce n' est pas credible...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants