Rechercher
Rechercher

À La Une - Arabie saoudite

Les enfants de Jamal Khashoggi indemnisés par les Saoudiens, selon le Washington Post

Chacun d'eux a reçu en compensation des maisons de plusieurs millions de dollars et perçoivent chaque mois des milliers de dollars des autorités saoudiennes, dans le cadre de ce qui a été décrit par un ancien responsable comme la reconnaissance qu'une "grande injustice a été commise" et la tentative de "réparer un tort".

Une photo du journaliste Jamal Khashoggi (à d.), lors d'une cérémonie d'hommage. Photo d'archives AFP

Les enfants du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné à Istanbul le 2 octobre, ont chacun reçu en compensation des maisons de plusieurs millions de dollars et perçoivent chaque mois des milliers de dollars des autorités saoudiennes, écrit lundi le Washington Post.

Selon le journal, auquel contribuait Khashoggi, les maisons en question sont situées à Djeddah (ouest de l'Arabie saoudite), dans un même complexe résidentiel, et vaudraient jusqu'à quatre millions de dollars chacune. A cela s'ajoutent des versements mensuels à chacun des quatre enfants supérieurs à 10.000 dollars, poursuit le journal qui fait référence à des responsables saoudiens, ancien et actuel, ainsi qu'à des proches de la famille. Et, poursuit-il, ils "pourraient également recevoir des paiements beaucoup plus élevés - possiblement plusieurs millions de dollars par personne - dans le cadre de négociations pour +le prix du sang+ qui sont attendues lorsque les procès des suspects du meurtre s'achèveront dans quelques mois".



(Lire aussi : Assassinat de Khashoggi : des membres du commando saoudien avaient été formés aux Etats-Unis)



Critique du régime, l'intellectuel saoudien qui résidait aux Etats-Unis a été tué et démembré le 2 octobre par un commando de quinze agents saoudiens venu de Riyad dans le consulat de son pays à Istanbul, où il effectuait des démarches administratives. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié le meurtre, l'Arabie saoudite a évoqué une opération menée par des éléments "hors de contrôle" et qui aurait dégénéré. Le procès de onze suspects s'est ouvert en début d'année devant la justice saoudienne, le procureur général a requis la peine de mort contre cinq d'entre eux. Mais des zones d'ombre persistent, à commencer par le rôle du puissant prince héritier Mohammad ben Salmane ("MBS"), considéré comme "responsable" du meurtre par le Sénat américain.

Le Washington Post souligne que les compensations aux enfants Khashoggi ont été autorisées fin 2018 par le roi Salmane, père de MBS, dans le cadre de ce qui a été décrit par un ancien responsable comme la reconnaissance qu'une "grande injustice a été commise" et la tentative de "réparer un tort". Une pratique qui "fait partie de nos traditions et de notre culture", a précisé cette source.
Les négociations sur ces compensations auraient été menées par Khalid ben Salmane, frère de MBS et ambassadeur d'Arabie saoudite aux Etats-Unis.

Seul Salah, fils aîné de Jamal Khashoggi, vit toujours en Arabie saoudite à Djeddah où il est banquier, selon le quotidien américain. Les trois autres, un frère et deux sœurs, habitent aux Etats-Unis.



Pour mémoire
MBS a approuvé une campagne secrète visant à faire taire des dissidents, selon le NYT

MBS reprend la main pour faire oublier l’affaire Khashoggi

Meurtre de Khashoggi : les photos d'un "complice" turc publiées par des médias

Washington "n'étouffe pas" l'affaire Khashoggi, affirme Pompeo

Affaire Khashoggi : s'en prendre à MBS est "une ligne rouge", prévient Jubeir

Affaire Khashoggi : un "meurtre planifié et perpétré" par des représentants de l'Etat saoudien

« Les Saoudiens défendent MBS parce qu’ils défendent leur espoir et leurs rêves »


Les enfants du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné à Istanbul le 2 octobre, ont chacun reçu en compensation des maisons de plusieurs millions de dollars et perçoivent chaque mois des milliers de dollars des autorités saoudiennes, écrit lundi le Washington Post.
Selon le journal, auquel contribuait Khashoggi, les maisons en question sont situées à Djeddah (ouest de l'Arabie...

commentaires (8)

D'autres pays auraient liquider père et famille...alors que là on résout le problème avec du liquide...

Wlek Sanferlou

15 h 28, le 02 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • D'autres pays auraient liquider père et famille...alors que là on résout le problème avec du liquide...

    Wlek Sanferlou

    15 h 28, le 02 avril 2019

  • Père démembré ensuite membres de la fratrie regroupés. Ils sont forts en bricolage (in)humain ces Saoudiens!

    Tina Chamoun

    14 h 12, le 02 avril 2019

  • TENEZ... ET TAISEZ-VOUS !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    11 h 55, le 02 avril 2019

  • De gros, très gros bonbons...et les enfants se taisent ! Comme toujours en Arabie Séoudite... Irène Saïd

    Irene Said

    11 h 25, le 02 avril 2019

  • Donc tout le monde pourra dormir en paix à présent. Le charcutier héritier qui aura payé et les enfants qui auront encaissé. Je me demande bien si d'autres enfants bensaouds ne rêvent pas un jour que leur père puisse connaitre le même sort, une véritable aubaine pour eux. Bon Dieu, tu penses vraiment reconnaître tes enfants avec ce genre de heres comme ceux là ?

    FRIK-A-FRAK

    11 h 12, le 02 avril 2019

  • Depuis et bien après l'assassinat de J.kachoggy les voix qui revendiquaient la récupération du corps de la victime se sont élevées à coups de matraque durant des semaines . Par la suite plus personne n'a pipé un mot sur cette monstrueuse affaire . Motus ...et bouches cousues . Faut dire qu'à quelque chose malheur est bon .

    Hitti arlette

    11 h 00, le 02 avril 2019

  • Depuis et bien après l'assassinat de J.kachoggy les voix qui revendiquaient la récupération du corps de la victime se sont élevées à coups de matraque durant des semaines . Par la suite plus personne n'a pipé un mot sur cette monstrueuse affaire . Motus ...et bouches cousues . Faut dire qu'à. quelque chose malheur est bon .

    Hitti arlette

    10 h 35, le 02 avril 2019

  • Evident! La fameuse, terrible rencontre ou l' un des fils recu par le roi, regarde MBS droit dans les yeux.. Memorable! Il y avait un cheque à la clef, très gros on l'imagine..De plus, impossible à refuser. Non en raison du montant (largement 7 zeros et plus) , mais, venant du plus haut niveau du royaume..

    LeRougeEtLeNoir

    09 h 28, le 02 avril 2019

Retour en haut