Rechercher
Rechercher

À La Une - Enquête

Assassinat de Khashoggi : des membres du commando saoudien avaient été formés aux Etats-Unis

"La CIA a fait savoir aux autres agences gouvernementales que cette formation aux opérations spéciales pourrait avoir en partie été réalisée par Tier 1 Group, une société de l'Arkansas, sous une licence du département d'Etat américain", révèle le Washington Post.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué et démembré le 2 octobre par un commando de 15 agents saoudiens venu de Riyad dans le consulat de son pays à Istanbul. Photo d'archives AFP

Des membres du commando saoudien qui a tué le journaliste Jamal Khashoggi avaient participé à une formation aux Etats-Unis, a rapporté le Washington Post qui dévoile également de nouveaux éléments sur le décès de son ancien chroniqueur.

Critique du régime, l'intellectuel saoudien qui résidait aux Etats-Unis a été tué et démembré le 2 octobre par un commando de 15 agents saoudiens venu de Riyad dans le consulat de son pays à Istanbul. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Après avoir nié le meurtre, l'Arabie saoudite a évoqué une opération menée par des éléments "hors de contrôle" et qui aurait dégénéré. Le procès de onze suspects s'est ouvert en début d'année devant la justice saoudienne.

Mais des zones d'ombre persistent, à commencer par le rôle du puissant prince héritier Mohammad ben Salmane, considéré comme "responsable" du meurtre par le Sénat américain -- qui a reçu un compte-rendu à huis clos de la CIA -- mais que l'administration de Donald Trump refuse de mettre publiquement en cause.


(Pour mémoire : MBS a approuvé une campagne secrète visant à faire taire des dissidents, selon le NYT)


Selon l'éditorialiste du Washington Post David Ignatius, "un Saoudien qui a attentivement lu la retranscription d'un enregistrement audio", réalisé grâce à un micro placé par les services turcs dans le consulat, lui a rapporté que le commando avait l'intention d'enlever Jamal Khashoggi pour le ramener en Arabie saoudite et l'interroger. Mais cette source saoudienne a ajouté, évoquant une note dans la retranscription, que le journaliste avait reçu une injection, "probablement un puissant sédatif", avant qu'un sac soit placé sur sa tête. "Je ne peux pas respirer. J'ai de l'asthme. Ne faites pas ça", peut-on entendre crier Jamal Khashoggi juste avant sa mort, selon ce verbatim cité par cette même source saoudienne dans le quotidien.

Selon David Ignatius, qui dit avoir interrogé plus d'une dizaine de sources américaines et saoudiennes sous couvert de l'anonymat, certains membres de ce "groupe d'intervention rapide" mis en place par les services saoudiens et dépêché à Istanbul avaient "reçu une formation aux Etats-Unis".

"La CIA a fait savoir aux autres agences gouvernementales que cette formation aux opérations spéciales pourrait avoir en partie été réalisée par Tier 1 Group, une société de l'Arkansas, sous une licence du département d'Etat américain", ajoute le quotidien. "Cette formation a eu lieu avant la mort de Khashoggi" et "n'a pas repris depuis", précise-t-il, assurant que plusieurs autres échanges sécuritaires entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite sont en suspens depuis le meurtre.


Pour mémoire

MBS reprend la main pour faire oublier l’affaire Khashoggi

Meurtre de Khashoggi : les photos d'un "complice" turc publiées par des médias

Washington "n'étouffe pas" l'affaire Khashoggi, affirme Pompeo

Affaire Khashoggi : s'en prendre à MBS est "une ligne rouge", prévient Jubeir

Affaire Khashoggi : un "meurtre planifié et perpétré" par des représentants de l'Etat saoudien

« Les Saoudiens défendent MBS parce qu’ils défendent leur espoir et leurs rêves »

Des membres du commando saoudien qui a tué le journaliste Jamal Khashoggi avaient participé à une formation aux Etats-Unis, a rapporté le Washington Post qui dévoile également de nouveaux éléments sur le décès de son ancien chroniqueur.Critique du régime, l'intellectuel saoudien qui résidait aux Etats-Unis a été tué et démembré le 2 octobre par un commando de 15 agents saoudiens...
commentaires (6)

TITRE TRES FLOU ET SUJET A EQUIVOQUE ! ILS ONT ETE FORMES AUX ETATS UNIS COMME COMMANDOS. ILS N,ONT PAS ETE FORMES POUR L,ASSASSINAT DE KHASHOGGI COMME LE TITRE LE LAISSE ENTENDRE OU SUPPOSER.

JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

10 h 41, le 01 avril 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • TITRE TRES FLOU ET SUJET A EQUIVOQUE ! ILS ONT ETE FORMES AUX ETATS UNIS COMME COMMANDOS. ILS N,ONT PAS ETE FORMES POUR L,ASSASSINAT DE KHASHOGGI COMME LE TITRE LE LAISSE ENTENDRE OU SUPPOSER.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    10 h 41, le 01 avril 2019

  • A l'école des hautes études chirurgicales!?

    Wlek Sanferlou

    16 h 50, le 31 mars 2019

  • Commanditée , préparée minutieusement, autorisée au plus haut niveau en Arabie, ceci n’a échappé ni à la CIA ni au Congrès américain ! Peut-être à Donald Trump seulement ! Un mois que MBS est absent des médias, et que le roi lui-même reprend le volant en main ... Voyons voir la suite...

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 15, le 31 mars 2019

  • OH LE GROS SCANDALE !

    Gaby SIOUFI

    12 h 05, le 31 mars 2019

  • Alors les Saoudiens savent ou ne pas aller s’entraîner car comme loupé on ne peux pas faire mieux

    yves kerlidou

    10 h 31, le 31 mars 2019

  • Absar quest ce qui va être imposé aux bensaouds pour qu'on remue encore cette affaire.

    FRIK-A-FRAK

    22 h 23, le 30 mars 2019

Retour en haut