X

À La Une

Nadine Labaki présidente du jury Un Certain Regard à Cannes

Cinéma

La cinéaste libanaise succède ainsi à l’acteur Benicio Del Toro.

OLJ
26/03/2019

Nadine Labaki, qui a marqué les cœurs et les esprits au dernier Festival de Cannes avec Capharnaüm, Prix du Jury 2018, nommé aux Golden Globes et aux Oscars, présidera le jury Un Certain Regard de la 72e édition du Festival qui se tiendra du 14 au 25 mai.

C'est un communiqué du Festival de Cannes qui a annoncé la nouvelle. La cinéaste libanaise Nadine Labaki succède ainsi à l’acteur Benicio Del Toro.

En trois longs métrages, Nadine Labaki a atteint une renommée internationale, du tapis rouge du Festival de Cannes jusqu’à celui des Oscars il y a quelques mois. Réalisatrice et scénariste, celle qui est également comédienne a présenté tous ses films lors du festival.

« Je me souviens du temps où je venais à Cannes en tant qu’étudiante de cinéma, avide de découvrir le festival le plus prestigieux du monde !, déclare-t-elle. À cette époque, ce monde me semblait inaccessible. Je me rappelle des réveils matinaux et des queues interminables pour pouvoir obtenir un billet. Il y a quinze ans de cela, comme si c’était hier, je remplissais avec angoisse et espoir la fiche d’admission à la Cinéfondation du Festival de Cannes. Aujourd’hui, me voilà présidente du Jury Un Certain Regard : la vie apporte parfois plus que les rêves. J’ai hâte de découvrir les films de la sélection. J’ai hâte de débattre, d’échanger, d’être secouée, de trouver l’inspiration dans la découverte du travail d’autres artistes. »

Après des études d’audiovisuel à l’université de Beyrouth, Nadine Labaki signe publicités et clips musicaux, souvent primés. En 2004, elle participe à la Résidence de la Cinéfondation du Festival de Cannes pour l’écriture et le développement de Caramel, son premier long métrage, qu’elle tourne deux ans plus tard, et qui est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs en 2007. Distribuée dans le monde entier, cette ode joyeusement impertinente à la solidarité féminine devient le plus grand succès du cinéma libanais à l’étranger. Nadine Labaki continue d’explorer les thématiques de la condition des femmes et des tensions religieuses avec Et maintenant on va où ?, fable audacieuse et universelle sur la tolérance présentée à Un Certain Regard en 2011.

En 2018, Nadine Labaki entre en Compétition avec le puissant et émouvant Capharnaüm. Ce manifeste poignant sur l’enfance abîmée, les réfugiés et les failles d’une société qui renie son humanité bouleverse la Croisette. Nadine Labaki remporte le Prix du Jury, présidé par Cate Blanchett, et prononce aux côtés de son jeune acteur, Zain Al Rafeea, réfugié syrien, un discours resté dans les mémoires. Nommé aux Golden Globes et à l’Oscar du meilleur film étranger, Capharnaüm a fait de la réalisatrice libanaise la première femme issue du monde arabe nommée dans cette catégorie.

« À ma famille de réalisateurs dont les films seront au Certain Regard cette année, conclut-elle, je voudrais dire qu’enfant, je restais des heures clouée à la fenêtre de ma chambre à regarder le monde qui prend vie : ce sont ces mêmes yeux qui regarderont vos films ! »

Un Certain Regard débutera ses projections le mercredi 15 mai, avec une présentation du Jury en soirée, au lendemain de l’ouverture de la 72e édition du Festival de Cannes. Le Palmarès Un Certain Regard sera annoncé le vendredi 24 mai.

Plus d’informations sur www.festival-cannes.com


Pour mémoire

Même sans prix, Nadine Labaki aura marqué l’histoire du cinéma libanais

Capharnaüm : pas d'Oscar pour Nadine Labaki

« "Capharnaüm" a illuminé le ciel de Marrakech »

"Capharnaüm" de Nadine Labaki ira au Golden Globes

"Capharnaüm" : le jeune acteur Zaïn al-Rafeea remporte un prix

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Il y a des jours où l'on est fier dêtre libanais, merci Nadine.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FELICITATIONS CHALEUREUSES A NADINE LABAKI ! ELLE HONORE LE LIBAN.

lila

Bravo ! fiers de Nadine Labaki !

Daniel Renaud

Un certain Regard?? le tien Nadine sera special et vrai. Bonne chance

LIBAN D'ABORD

bravo , mille fois bravo

Esperons que la censure Libanaise ne trouvera pas dans un de vos prochains film une raison de l'interdire car dans
Capharnaüm vous avez montre un vrai visage du Liban que tout le monde veut cacher

Please continuez a bouger ce monde egoiste qui ne pense qu'a l'argent

Agenor

Chère Nadine Labaki,

Une fois de plus, vous élevez très haut le nom du Liban dans le milieu artistique partout dans le monde, simplement grâce à votre talent.

En vous choisissant d’être la présidente du jury Un Certain Regard à Cannes, le Festival de Cannes reconnait votre grand talent.

Nous, vos compatriotes libanais, sommes si heureux pour vous et vous remercions!

Félicitations!

Sarkis Serge Tateossian

Nadine Labaki.

Sarkis Serge Tateossian

C'est un plaisir de lire le succès des libanais.

Ce n'est qu'un début espérons à Badine
Labaki d'autre succès encore plus importants.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.