X

Liban

Bécharré et Val-d’Isère officialisent leur jumelage

Coopération

Les édiles des deux villages libanais et français ont signé samedi la convention actant leur rapprochement, en présence de la députée Sethrida Geagea et de l’ambassadeur de France, Bruno Foucher.


25/03/2019

C’est au pied du mont Makmal, encore blanchi par la neige de printemps, que le président du conseil municipal de Bécharré, Freddy Keyrouz, et son homologue du célèbre village de Val-d’Isère, en France, Marc Bauer, ont acté samedi la convention officialisant le jumelage entre leurs communes. La signature du partenariat a eu lieu en présence des députés des Forces libanaises Sethrida Geagea et Joseph Ishak, ainsi que de l’ambassadeur de France Bruno Foucher. Au-delà de la portée symbolique que représente ce partenariat, les élus ont souhaité poser les bases de projets futurs de collaboration dans les domaines de la culture, de l’environnement ou encore de l’économie.

Peu de contraintes

Le jumelage trouve ses racines dans la participation de jeunes skieurs originaires de Bécharré à la compétition internationale de ski jeunes, la Scara, qui se tient annuellement à Val-d’Isère. C’est lors de la visite de Freddy Keyrouz en France, en décembre dernier, que les élus ont décidé d’officialiser leur rapprochement. L’intérêt porté par les deux villages au développement de l’agriculture et du tourisme, piliers de la politique portée par la députée Sethrida Geagea dans la région, ont été évoqués comme facteurs de rapprochement.

La convention de jumelage entre les deux communes reste toutefois peu contraignante et devra se traduire par la mise en œuvre de projets concrets. Une volonté qui a été appuyée par les élus, sans qu’ils ne fassent mention d’un budget spécifiquement dédié à ces programmes. Les villages ont néanmoins annoncé la formation d’un comité de jumelage et listé plusieurs domaines que pourra englober la coopération, tels que la protection de l’environnement, la culture ou le développement économique. Le maire avalain a également cité la possibilité pour les scouts français d’effectuer des séjours dans la ville d’origine de Gibran Khalil Gibran. La responsable du club de sport de Val-d’Isère, Ingrid Jacquemod, a de son côté espéré que les jeunes sportifs français puissent se rendre ponctuellement à Bécharré dans le cadre de leurs entraînements.

La place des piétons

Le développement de la station des Cèdres, située non loin de Bécharré et qui se déploie sur les flancs du mont Qornet es-Saouda, a enfin concentré l’attention durant les discussions. Le village, dont le domaine skiable s’est développé concomitamment à celui de Val-d’Isère dans les années 1950, cherche en effet à affirmer son statut de destination montagnarde libanaise de référence. Les élus tablent notamment sur plusieurs projets immobiliers, ainsi que sur l’agrandissement du domaine skiable pour renforcer l’attractivité du domaine. Autant de points sur lesquels Val-d’Isère, station et village alpin à la renommée internationale, pourra contribuer. « La station des Cèdres a un véritable potentiel de développement. Je pense que le domaine skiable est au tiers de ses capacités », a ainsi estimé Marc Bauer. L’élu a également conseillé à Bécharré de se doter d’un plan d’aménagement des pistes et du village. « C’est important de donner un cachet architectural ou encore de réglementer les flux de voitures pour privilégier la place des piétons », a relevé le maire Français.

La Qadicha

Non loin de la vallée de la Qadicha, que surplombe Bécharré, la signature d’un tel partenariat s’inscrit aussi dans l’engagement historique de la France auprès du Liban, et notamment auprès de la communauté maronite. « Les liens entre nos deux pays remontent à l’époque de Saint Louis, Louis IX, lorsqu’il avait assuré qu’il serait le protecteur des premiers chrétiens », a ainsi tenu à rappeler Sethrida Geagea. La députée a en outre rendu hommage au rôle de l’armée française dans le développement d’une école militaire de ski et la construction des premiers chalets dans la région au cours du XXe siècle.

Les autorités locales n’ont donc pas hésité à mettre les petits plats dans les grands pour accueillir la délégation venue de Val-d’Isère. Sur la route sinueuse montant à Bécharré, de nombreux panneaux de communication vantent ainsi le rapprochement entre les deux communes plusieurs kilomètres avant que les montagnes ne révèlent leurs cimes enneigées, sous le slogan : « Qui se ressemble s’assemble. » Le président du conseil municipal de Bécharré a par ailleurs offert à son homologue français un cèdre doré de 25 kilogrammes.

Le nouveau partenariat fait aussi écho à l’engagement de la France en faveur du développement et de la modernisation des infrastructures de la vallée. La députée a ainsi salué le prêt de 34 millions d’euros accordé par l’Agence française de développement (AFD) à 22 municipalités de la Qadicha pour des projets de traitements des eaux usées et des stations d’épuration. Alors que l’autorisation pour ce prêt a été validée le mois dernier par l’exécutif, l’ambassadeur de France a assuré « surveiller personnellement » sa bonne mise en œuvre.


Pour mémoire 

Le Liban et l’Ulster à l’heure du jumelage

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Sarkis Serge Tateossian

Une sculpture exceptionnelle comme on aimerait en avoir chez soi!
Chou hal Arz, ya latiffff.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants