X

À La Une

Deriane recevant Raya el-Hassan : Le mariage civil menace la cohésion familiale

Liban

"La charia protège la famille, qui est la base d'une société et d'une nation saines", affirme le mufti de la République. 

OLJ
07/03/2019

Le mufti de la République, le cheikh sunnite Abdellatif Deriane, a estimé jeudi lors d'un entretien avec la ministre de l'Intérieur, Raya el-Hassan, que le mariage civil, qui n'est toujours pas autorisé au Liban, "est contraire à la religion islamique" et "menace la cohésion familiale". 

Alors qu'il recevait Mme el-Hassan (sunnite de confession), qui s'était déclarée pour l'ouverture d'un dialogue au sujet du mariage civil, le mufti a réitéré "la position constante de Dar el-Fatwa" en ce qui concerne les unions civiles. Pour lui, ces unions "sont contraires au texte et à la spiritualité de la religion islamique et menacent la cohésion familiale, à laquelle est attachée la charia islamique". "La charia protège la famille, qui est la base d'une société et d'une nation saines", a-t-il insisté.

Le mufti a par ailleurs salué l'action de Raya el-Hassan au ministère de l'Intérieur et le fait qu'elle "accepte le dialogue et la critique constructive".

La ministre de l'Intérieur a de son côté évoqué lors de l'entretien les mesures qu'elle prend depuis son entrée en fonction pour "assurer la sécurité et la stabilité" du pays. 


(Lire aussi : Mariage civil : une question qui déchaîne les passions depuis des décennies au Liban)


Le Liban, où coexistent dix-huit confessions religieuses, n'a pas de code de statut personnel unifié et toutes les questions relatives au statut personnel, qu'il s'agisse de mariage, divorce, garde des enfants, héritage, etc. sont donc soumises au droit relatif au statut personnel de sa communauté. Les unions civiles célébrées à l'étranger sont toutefois reconnues.

Mi-février, la ministre el-Hassan s'était prononcée, lors d'une interview sur Euronews "pour un cadre régulant le mariage civil". "Je vais essayer d'ouvrir une porte pour un dialogue sérieux et profond", à ce sujet, avait-elle souligné. Les instances religieuses sunnites avaient rapidement réagi à ces déclarations et refusé la possibilité pour les Libanais de contracter des unions civiles. 

Du côté chrétien, le patriarche maronite, Mgr Bechara Raï, avait estimé qu'"une personne chrétienne ne peut pas se marier civilement, parce qu’elle sera en état de péché, d’autant que cette forme de mariage va à l’encontre du sacrement". Il s'était toutefois prononcé auparavant en faveur d’une "loi civile unique contraignante qui s’imposerait à tous".


Lire aussi
Mariage civil au Liban : la brèche de la "communauté de droit commun"

Parce que j’en ai marre de ce « nefrah mennak/mennik » ...

Mariage civil au Liban : le « niet » du clergé sunnite à Raya el-Hassan

Ibrahim Traboulsi : Le débat sur le mariage civil ne doit pas prendre la forme d’un conflit

Mariage civil : un nouveau coup d’épée dans l’eau ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

HIJAZI ABDULRAHIM

A croire le mufti, les pays où il n'y a pas la Charia "la cohésion sociale " est menacée? Où il a vu cela? Qu'il nous donne un exemple? où? en Amérique? en Russie? en Europe?
Et au Liban, elle se trouve où cette cohésion sociale? Les religieux défendent leur beef, et c'est normal. S'il y a un état civil, il est normal qu'il y ait un mariage civil... si non, c'est un conglomérat de communauté à qui on donne le nom d'"ÉTAT"

Sarkis Serge Tateossian

Avec mes respects à tous les représentants des religions au Liban, on doit bien comprendre que ce n'est pas par les religieux que viendra le salut republicain, la cohésion familiale ou l'entente entre conjoints.

Une bonne éducation à l'école comme dans nos familles, que les valeurs de tolérance, de comprehension, de l'écoute et du respect d'autrui s'acquierent.

Bien-sûr qu'en théorie la religion est amour et tolerance, mais en pratique ?

La république de par ses valeurs d'égalité et de fraternité peut parfaitement assurer ce rôle de cohésion et d'harmonie dans les familles.

Et la religion pour chacun restera dans sa sphère privée "3ala rasna, 3weyna"

Chelhot Michel

Appliquer la CHARIA ; en fait voilà le grand problème !
Si c'est l'objectif et l'idéal des musulmans libanais, la coexistence même est menacée.
Il n'y a qu'à examiner comment les wahabites et Daesh appliquent la CHARIA ainsi qu'au Pakistan , en Indonésie et ailleurs.

DINTILHAC bernard

L'Eglise catholique admet le mariage civil, même si elle rejette le mariage civil gay. Elle reconnaît aux couples dont l'un n'est pas baptisé le droit au mariage même s'il ne s'agit pas d'un mariage sacramentel. Ce n'est pas un situation de péché. Elle reconnaît aussi aux apostats et à tous les non baptisés le droit naturel au mariage. Le mariage civil ne s'oppose pas au sacrement de mariage, c'est la reconnaissance que la grâce du sacrement de mariage respecte le droit naturel au mariage pour tous, baptisés ou non. Mais toutes les religions ne font pas de même.

Jack Gardner

Le mariage civil renforce la cohésion sociale

Marionet

Mme el-Hassan est donc allée à Canossa et là, inoui au XXIe siècle, mais si, IL l'a dit: "Le mariage civil menace la cohésion familiale". Le patriarche maronite n'y était pas non plus allé avec le dos de la cuiller, pour qui le mariage civil "est un péché". C'est sûr qu'après ça, les fidèles vont se presser dans les églises et les mosquées...

AIGLEPERçANT

C'est déjà bien qu'on commence à voir notre ministre porter le bleu de chauffe.

On lui souhaite bcp de succès.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CE N,EST PAS LE MARIAGE CIVIL OU RELIGIEUX QUI FACONNE LA COHESION FAMILIALE MAIS L,ENTENDEMENT ENTRE LES CONJOINTS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants