X

À La Une

Zarif de Beyrouth : L'Iran est prêt à soutenir le Liban à tous les niveaux

diplomatie

Le Hezbollah remercie Téhéran pour son aide "sans condition ni contrepartie".

OLJ
10/02/2019

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a débuté dimanche une visite de deux jours à Beyrouth, où il a reçu une très large délégation de plusieurs formations politiques libanaises gravitant dans l'orbite de Téhéran et de Damas, dont le Hezbollah, dans les locaux de l'ambassade d'Iran. Ce lundi, il doit s'entretenir avec les principaux responsables libanais.

La délégation libanaise était présidée par le ministre d'Etat aux Affaires du Parlement, Mahmoud Comati, l'un des trois ministres nommés par le parti chiite au sein du gouvernement libanais. "M. Zarif va expliquer aux responsables libanais que l'Iran est disposé à être aux côtés du Liban afin que le pays soit fort pour affronter les dangers", a déclaré M. Comati à l'issue de cet entretien.

"Le Liban est libre dans sa prise de décision. Nous estimons que le gouvernement doit être disposé à adopter une attitude positive à l'égard de tout Etat qui veut aider le Liban afin de régler les problèmes du peuple, a affirmé le ministre. L'Iran a été un pionnier en la matière. C'est pour cela que nous disons merci à l'Iran, surtout parce que ses aides ont été données sans condition ni contrepartie", a-t-il ajouté.

"En cette période où elle est la cible d'un encerclement international et de tentatives de lui infliger des sanctions, l'Iran tient le coup et se dit prêt à soutenir le Liban dans tous les domaines", a déclaré M. Comati.

"Jusqu'à présent, le gouvernement libanais se montre sérieux, il a la volonté et il est prêt à régler les problèmes du pays. L'une de ses priorités est le dossier de l'électricité. Lorsque ce dossier sera examiné, nous proposerons l'aide de l'Iran. Nous supposons que nous prendrons la décision qui convient au Liban", a souligné le ministre.


(Lire aussi : Sleiman : Que Téhéran presse le Hezbollah de livrer ses armes)


A son arrivée à Beyrouth, M. Zarif avait affirmé que sa visite a pour objectif "d'annoncer que la République iranienne est prête à offrir son soutien au gouvernement libanais", dans tous les secteurs. "Le premier objectif de notre visite est d'assurer la solidarité de l'Iran avec le Liban et le second est d'annoncer que la République iranienne est prête à soutenir le gouvernement libanais à tous les niveaux", a déclaré M. Zarif depuis l'Aéroport international de Beyrouth. "Le Liban est parvenu à devenir un symbole, d'une part de liberté et de résilience, et d'autre part de résistance", a-t-il affirmé, avant de féliciter les Libanais pour la formation, fin janvier, d'un nouveau gouvernement, après plus de huit mois de tractations. 

Dans la journée, le chef de la diplomatie iranienne doit rencontrer plusieurs responsables libanais, notamment le chef de l'Etat, Michel Aoun, à 10 heures, le président du Parlement, Nabih Berry, à midi, son homologue Gebran Bassil à 13h30, avec lequel il tiendra une conférence de presse. Dans la soirée, M. Zarif doit s'entretenir avec le Premier ministre Saad Hariri, à 18h, avant de se rendre à l'hôtel Phoenicia pour une réception donnée par l'ambassadeur d'Iran à Beyrouth, Mohammad Firouznia, à l'occasion des 40 ans de la révolution iranienne.

Mercredi, le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah avait affirmé que l'Iran pouvait aider le Liban que ce soit au niveau de l'électricité, ou de la production de médicaments ou de l'infrastructure des routes. Il avait également souligné être "prêt, en tant qu'ami de l'Iran, à aider l'armée libanaise en lui amenant de Téhéran tout ce dont elle a besoin pour devenir la plus forte de la région". "Je suis prêt à importer (d'Iran) un système de défense anti-aérienne", avait affirmé Hassan Nasrallah.


Lire aussi

Le Hezbollah reste attaché à sa liberté d’action hors du giron de la légalité

Quelle politique de distanciation après les propos de Nasrallah ?

Nasrallah prêt à demander à Téhéran une aide militaire pour l’armée


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eleni Caridopoulou

Mr. Zarif charité bien ordonné commence par soi-même , Mr. Zarif le Liban n'a jamais été colonise il a été protectorat d e la France, c'est tout a fait différent , Francois premier roi de France a protege le Liban contre les Ottomans , a présent nous avons besoin de la France pour protéger le Liban des Ayatollahs qui nous cassent les pieds.

Hitti arlette

Le libanais grognon ne veut du persan que son chat , en attardant que le persan en question nous embarque sur un tapis volant à défaut d'un marchant de tapis voleur .

Rossignol

Charite bien ordonnee commence par soi meme

Chady

Mr Zarif, ne vous fatiguez pas au Liban, ici les gens vivent avec des dettes à vie mais continue de se penser plus beaux et plus forts que tout le monde.
Lorsque ce peuple aura un peu d’humilité revenez nous aider. Pour le moment les esclaves de l’occident ne sont pas prêts à être libérés.

Ici on a pas de courant mais on préfère crever plutôt que de l’avoir à moindre coût d’Iran, et on préfère crever plutôt que de devancer les concurrents sur le marché syrien. C’est comme ça allez comprendre

Tabet Ibrahim

Le Liban n'a pas besoin de son aide

gaby sioufi

aurais-je raté la nouvelle d'une Invitation Officielle lancée a zarif ?
car sinon, sinon quoi ? sinon rien depuis que le Liban n'est plus maître chez lui. ca passe comme pires situations ont passe.

ceci dit, la visite, les fausses déclarations de zarif et de komati ne sont que cela: fausses promesses, discours creux.
mais alors pourquoi cette visite, pourquoi ces discours ?

pour faire un pied de nez au monde ,aux usa en particulier, les Libanais eux n'ont pas besoin qu'on le leur dise que Vali Fakih est libre chez lui au Liban que zarif et suleimani ont pratiquement pignon sur rue a dahye mais aussi au sérail, a baabda - dans la mesure ou ils nous considèrent comme leurs meilleurs amis- et donc même pas utile d'être invités chez "eux".

Yves Prevost

Le Liban va-t-il devenir une colonie iranienne? Encore une fois, la seule chose que l'on demande à l'Iran, s'il veut vraiment aider le Liban, c'est d'en retirer sa milice qui reste comme une épée de Damoclès suspendue sur le pays.

Bustros Mitri

Il devrait soutenir l’Arabie Saoudite....
Hahahaha...

Zovighian Michel

Que signifie cette proposition trompe-oeil? L'Iran sait parfaitement que le Liban ne peut traiter avec elle sans subir des conséquences désastreuses associées aux embargos US et autres. Des armes Iraniennes au Liban provoquera une guerre avec Israel et l'écroulement de l'infrastructure, de l'économie... et du système bancaire.

L'Iran n'a jamais aidé le Liban en tant que pays alors qu'est ce qui a changé maintenant? Depuis 1992 toutes ces "donations" étaient destinées au Hizbollah afin de tenir tête à Israel et faire la guerre.

HABIBI FRANCAIS

Le Liban aussi peut aider l Iran dn exportant sa democratie....

Cherif Bedran

Le Liban pourrait exporter des médicaments vers l’Iran, grand marché en quête. C’est une façon comme une autre de nous aider. Nos médicaments sont homologués. Reste à savoir si nous pouvons exporter.

Importez du Liban! Belle initiative.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SOUTENEZ-VOUS VOUS-MEMES AUJOURD,HUI LES IRANIENS AVANT DE SOUTENIR LES AUTRES !

Remy Martin

On n'a rien demandé à cet individu, qu'il s'occupe de ses oignons.

AIGLEPERçANT

Mr Zarif , vous êtes very WELCOME, le peuple libanais n'espère qu'une chose, que vos promesses ne ressemblent pas aux mêmes discours que ceux qui vous ont précédé.

Le Liban a besoin de partenaires fiables et non plus les MENTEURS venus d'occident depuis l'indépendance rien que pour protéger leur voyou usurpateur et envahisseur du Liban.

Si vous êtes sincère dans votre offre d'aide, n'attendons plus, agissons.

Les libanais qui "occupent" leur propre terre du Sud et d ailleurs sont pressés de vous voir agir pour le bien du pays.

Merci MONSIEUR ZARIF .

C.K

Allez soutenir votre peuple au bord de la révolution sociétaire et sociale, nous n'avons pas besoin de vos flagorneries, encore moins du pain que vous enlevez de la bouche des iraniens.

Irene Said

Le Liban vous a-t-il demandé votre "aide" officiellement ?
Irène Saïd

Bery tus

alors tout d'abords Mr Zarif merci c'est tres gentils … maintenant ma questions..

en contre partie de quoi? que voulez vous du liban?

votre propre peuple manquent de tout medicaments (meme si le sayyed a affirmer le contraire) les faits sont la,
plus n'avez vous pas une fille travaillant au USA comme docteur?!?!

Alors mr Zarif quand votre pays et votre propre peuple ne manqueront de rien alors vous pouvez penser a aider les autres c'est la moindre des choses non?!?

pour finir, quand la syrie arretera de faire la queue pour du gaz ou du pain ou encore d'essence alors peut etre qu'on repensera a votre offre


seulement dite moi pq cette offre ne c'est elle pas fait depuis longtemps !?!? pq avoir seulement donner a votre communauter depuis 35 ans !?!? et maintenant vous vous reveillez !?!

Houri Ziad

Rentre chez toi et occupe toi de tes oignons

Le Faucon Pèlerin

"Le Liban est parvenu à devenir un symbole, d'une part de liberté et de résilience et d'autre part de résistance."
Mohamed Jawad Zarif.
D'où a-t-il appris la leçon ? Nous n'avons jamais été colonisés par qui que ce soit. Quant à la résistance... A qui et à quoi ? Nous n'avons jamais été un pays occupé pour créer une résistance à l'instar de la Résistance française contre l'occupant allemand.
Si quelqu'un veut faire de la "résistance" qu'il aille en Syrie où les deux tiers du Golan sont annexés par Israél depuis 52 ans.

Wlek Sanferlou

Très Zarif ...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Quand la lutte contre la corruption fait des dégâts collatéraux...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.