X

Liban

Nasrallah prêt à demander à Téhéran une aide militaire pour l’armée

Les 40 ans de la révolution iranienne

« Si les États-Unis déclarent la guerre à l’Iran, ce dernier ne sera pas tout seul », a lancé le secrétaire général du Hezbollah.

07/02/2019

Le 40e anniversaire de la révolution iranienne n’est pas passé inaperçu à Beyrouth. Fidèle à ses alliances idéologiques et régionales, le Hezbollah a célébré hier la naissance de l’Iran des mollahs lors d’une cérémonie organisée au complexe Sayyed el-Chouhada, dans la banlieue sud de Beyrouth. L’occasion pour le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, de prendre la parole pour inviter à un rapprochement avec l’Iran, à l’heure où ce dernier ainsi que le parti chiite lui-même font l’objet de sanctions économiques imposées par les États-Unis. Hassan Nasrallah a par ailleurs fait une véritable déclaration de guerre aux USA, assurant que l’Iran sera épaulé si jamais les Américains lui faisaient la guerre.

« Si les États-Unis déclarent la guerre à l’Iran, ce dernier ne sera pas tout seul », a lancé le secrétaire général du Hezbollah dont le discours était diffusé sur un écran géant, après une introduction sur l’historique de la révolution iranienne et la situation du pays à l’époque du chah.

Le leader chiite a en outre réfuté l’existence d’un conflit saoudo-iranien, affirmant qu’ « il s’agit plutôt d’une guerre américaine contre la République islamique d’Iran ». « L’Arabie saoudite ainsi que certains pays du Golfe ne sont que les instruments de cette guerre », a-t-il dit. « Certains disent que ce qui se passe dans la région est une guerre entre Israël et l’Iran ou un conflit saoudo-iranien, cela est faux. Israël était déjà en conflit avec la région, le peuple palestinien et les peuples arabes bien avant la victoire de la révolution islamique en Iran », a-t-il poursuivi, sous les applaudissements de l’assistance. « La possibilité qu’Israël entre en guerre contre l’Iran n’existe plus depuis longtemps », a souligné le leader chiite.

Comme à son habitude, le public était divisé : les hommes d’un côté, les femmes de l’autre, et beaucoup de jeunes, sous l’œil vigilant des responsables de sécurité du Hezbollah. La cérémonie a été entamée par l’hymne national libanais, suivi de l’hymne du parti chiite. Le public arborait des foulards et des drapeaux du Hezb, ainsi que le drapeau iranien. Des photos de Ruhollah Khomeyni, guide suprême de la révolution iranienne décédé en 1989, ont également été distribuées à l’assistance.

Le discours de Hassan Nasrallah intervient à la veille de la déclaration ministérielle, dans une tentative de se positionner en garde-fou et de rappeler qu’il est un acteur incontournable de la scène locale et régionale, surtout après les critiques américaines dues à la présence du parti chiite au sein du gouvernement, notamment au ministère de la Santé.


(Pour mémoire : Nasrallah à Netanyahu : Le nouveau gouvernement n'est pas "le gouvernement du Hezbollah")


« L’Iran est un pays ami »

« Nous sommes affectés par les sanctions (américaines) mais nous allons surmonter ces difficultés grâce à notre volonté. L’horizon qui s’annonce est celui de la victoire de l’axe de la résistance », a lancé Hassan Nasrallah. Il a par ailleurs tenu à présenter l’Iran en tant que pays « ami » et invité le Liban à profiter de l’expertise iranienne, notamment au niveau de l’armement. « Je suis prêt, en tant qu’ami de l’Iran, à aider l’armée libanaise en lui amenant de Téhéran, où je suis prêt à aller personnellement, tout ce dont elle a besoin pour devenir la plus forte de la région. Je suis même prêt à importer (d’Iran) un système de défense antiaérienne », a-t-il déclaré.

« Le gouvernement libanais osera-t-il accepter les aides iraniennes ? L’Iran est un pays ami, et un pays frère. Pourquoi le Liban est-il effrayé et inquiet ? » a lancé le dirigeant chiite, estimant que le pays a besoin d’une « véritable souveraineté et de courage ». Il a ajouté que l’Iran pouvait aider le Liban que ce soit au niveau de l’électricité, de la production de médicaments ou de l’infrastructure des routes.

« Nous sommes les disciples du vilayet el-faqih et nous en sommes fiers. Le waliy el-faqih n’a jamais rien dicté au Hezbollah. Nous sommes un parti libanais et l’Iran est devenu notre partenaire dans la région », a encore dit Hassan Nasrallah avant de lancer : « Je défie quiconque de me citer une fois où l’Iran est intervenu au Liban. »

L’ambassadeur d’Iran, Mohammad Jalal Firouznia, qui a lui aussi prononcé un discours lors de la cérémonie, a affirmé que « la résistance islamique fait face aux projets sionistes et terroristes (...) et a mis en place un pouvoir islamique qui a à son actif de nombreuses réalisations ». « L’unité islamique restera bien implantée malgré les tentatives des ennemis de s’en prendre à elle », a assuré le diplomate iranien.

Le public, lui, était conquis par le discours favorable à l’Iran et admiratif de la révolution iranienne et de ses effets dans le monde. « L’Iran est un modèle culturel, politique, économique et religieux. Il représente l’islam véritable. C’est un pays développé qui peut beaucoup nous aider », a déclaré à L’Orient-Le Jour Aya, jeune étudiante en biochimie, avant d’ajouter que la révolution islamique est une « victoire divine ».

Un jeune de 23 ans, étudiant en médecine, a dénoncé pour sa part le fait que les pays de la région ont été « déchirés par la colonisation et l’ingérence étrangère ». « Nous sommes vulnérables et soumis à une injustice. L’Iran s’est tenu à nos côtés », a-t-il indiqué à L’OLJ. Pour Samar, la soixantaine, « sans la révolution islamique en Iran, il n’y aurait pas eu de victoire aujourd’hui en Syrie ».


Lire aussi

Il y a 13 ans, le CPL et le Hezbollah scellaient leur alliance

L’opposition stigmatise « un gouvernement largement déséquilibré en faveur du Hezbollah »


Et notre dossier

I- Les prémices libanaises de la naissance du Hezbollah

II – Le projet Hezbollah à l’ombre de la révolution iranienne

III – Le Hezbollah entre culture de l’espace et intégration au système libanais

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Les libanais sont chez eux et ne veulent pas de la peste fakihiste, écoutons et suivons, bien qu'un peu tard, les paroles de sagesse du Amid.

L’azuréen

Le Liban est libre de demander de l’aide à qui il veut , conformément à l’intérêt supérieur supérieur de la nation. C’est à dire l’Etat au sens noble du terme et pas une simple milice qui ne se préoccupe que de ses seuls intérêts ou des intérêts de celui qu’elle sert en définitive . Pour être souverain un État a besoin de sa souveraineté interne et externe . Est ce le cas pour le Liban ?

Saliba Nouhad

Quel démagogue qui fait appel aux instincts les plus primaires de sa populace, doublé d’un fondamentalisme religieux extrême, convaincu que son Dieu va lui venir au secours et lui donnera toujours cette victoire divine, même au prix d’une destruction totale de son pays dont il s’en fout, se targuant plus tard d’avoir « fait mal» à l’ennemi et empêché de dormir: quelles fanfaronnades criminelles!
Le pire dans cette rhétorique, c’est qu’il n y a aucune place à la modération ni aux compromis ni aux négociations ni à la logique d’un monde civilisé du 21eme siècle, et surtout qu’il y a un groupe chrétien qui s’allie naïvement à ce projet en s'imaginant que sa survie serait mieux garantie avec ce chiisme théocratique ultra nationaliste qui lui laissera les coudées franches!
Contre cette logique immature, on ne peut que se désoler et rêver que peut-être on se trompe et que tout ira pour le mieux...
Avant le réveil brutal et le retour à la réalité!

Le Faucon Pèlerin

Le Liban étant un Etat souverain, libre et indépendant, nul n'a le droit de discuter de sa défense, le rôle de son armée, de l'importation de ses armes de défense et de sa politique de défense contre un ennemi éventuel d'où qu'il vient. Cela fait partie des prérogatives du chef de l'Etat et gouvernement réunis.
Toute autre déclaration ou point de vue sont nuls et non avenus.

LIBAN D'ABORD

C'EST A DIRE CLAIREMENT QU'EN CAS DE GUERRE ENTRE ISRAEL ET L'IRAN LA "RESISTANCE" SE LANCERA A L'AIDE DE L'IRAN"
POUR DETRUIRE ISRAEL . C'EST CE QUI VOUDRA DIRE EVIDEMENT DETRUIRE COMPLETEMENT LE LIBAN.
A ceux qui en doute encore surtout apres avoir lu le texte en francais du programme du gouvernement concernant ce point en gras , vaut mieux preparer sa valise plutot que d'etre enseveli dans les ruines de sa maison

Bustros Mitri

Qu’ils remettent leur armes à l’armée , ce serait le meilleur cadeau et soutien qu’ils pourraient faire...

Tina Chamoun

Publié dans l'OLJ en janvier 2017::https://www.lorientlejour.com/article/1028398/larabie-saoudite-debloque-son-aide-militaire-au-liban-source-libanaise.html. Curieux qu'aucun de ceux qui s'insurgent aujourd'hui sur une éventuelle aide iranienne aient trouvé normale, limite naturelle celle de l'AS! Surtout que le royaume wahhabite n'avait pas hésité alors a interrompre son aide avant d ela repredre. On cède donc à leur chantage en souriant béatement?

Toni Pantaloni

Donc L'iran sera epaulé par le hizballah "Libanais" en cas de guerre, GENIAL.

AIGLEPERçANT

Fanfaronnade, fanfaronnade.... Ça fait quand même un bon MOMENT que la résistance du hezb LIBANAIS fanfaronne.

Pourquoi donc les poltrons ne réagissent ils pas ?

Si le boss déclare vouloir faire appel à la NOUVELLE PUISSANCE RÉGIONALE , c'est qu'il n'est pas seul à la manoeuvre, il a sûrement un appui PUISSANT au Liban et à l'étranger, Guess who ?

Le boss lui, il se mouille parce qu'il en a.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TARTARIN DE TARASCON EN AURAIT DIT MOINS DE FANFARONNADES !
SI LES USA LUI FONT LA GUERRE L,IRAN NE SERA PAS TOUT SEUL... IL AURA LE SUPPORT DE LA MOUCHE DU COCHE !

AIGLEPERçANT

Pourquoi hésiter à se renforcer militairement ?

On ne parle pas de copier le modèle iranien , mais de profiter de ce qu'il peut nous fournir pour nous protéger de la prédation criminelle disrael. On les a bien vu faire en Palestine usurpée, au Liban et dans le monde arabe , rien de bon depuis leur création.

H.N a raison de dire que le conflit Iran bensaoud n'existe pas , il y a bien un conflit Iran-israel-usa , les bensaouds étant la partie domestique de ce couple , tout comme l'Europe.

Et puis pourquoi avait peur? Depuis le temps où ces prédateurs poltrons se prennent des gamelles dans la tronche , que leur faut il de plus pour attaquer ?

Irene Said

Quand on atteint un tel degré de fanfaronnade, tout en se contredisant du début à la fin de son discours, on ne peut qu'inspirer la pitié !
Irène Saïd

Yves Prevost

« Je défie quiconque de me citer une fois où l’Iran est intervenu au Liban. ». Il vaut mieux lire ça qu'être aveugle, mais tout de même...!
Est-ce que le fait d'entretenir dans un pays souverain une milice plus puissante que l'armée légale ne constitue pas une ingérence flagrante? Et on veut nous prétendre quee l'Iran est un pays ami!
Si l'Iran voulait aider l'armée libanaise, c'est à elle, et non à une milice parallèle qu'il aurait fourni de armes, depuis des dizaines d'années. Et si Nasrallah veut renforcer l'Etat libanais et son armée, le meilleur moyen ne serait-il pas de dissoudre sa milice illégale et remettre son arsenal à la seule force légitime (comme d'ailleurs le prévoit l'accord de Taëf dont il a le culot de se prévaloir sans cesse).

Bery tus

L’ambassadeur d’Iran, Mohammad Jalal Firouznia, qui a lui aussi prononcé un discours lors de la cérémonie, a affirmé que « la résistance islamique fait face aux projets sionistes et terroristes (...) et a mis en place un pouvoir islamique qui a à son actif de nombreuses réalisations ». « L’unité islamique restera bien implantée

Combien de fois le mot islamique a été prononcé ?!?

« Je défie quiconque de me citer une fois où l’Iran est intervenu au Liban. »« Le waliy el-faqih n’a jamais rien dicté au Hezbollah.

Euhhh plusieurs fois just dernièrement un général c’est permis de décider à la place du Liban de guerre ou de paix sans parler des plusieurs fois où certain généraux comptaient la capitale libanaise comme faisant partie de leurs tableaux de chasse !!

« Nous sommes les disciples du vilayet el-faqih et nous en sommes fiers ... c’est bien ça le pb

Le bas qui blesse c’est que vous esssyer de le comparer avec l’autorité du pape sauf qu’on compare pas des pomme avec tomates ... ou voyez vous des armes et des photos du pape au Liban ?!?!?

Gebran Eid

QUEL INTERET ONT LES LIBANAIS NON CHIITES, À SOUTENIR HASSAN NASRALLAH EN ÉCOUTANT SON DISCOUR. NOTAMMENT LES CHRÉTIENS. ?
ISLAMIQUE, ISLAMIQUE, ISLAMIQUE ! PAYS ISLAMIQUE...OÙ EST L'INTERET DE BASSIL ET AOUN LÀ DEDANS ? À MOINS QU'ILS ONT CHANGÉ LEUR RELIGION ? OU BIEN L'INTERT GÉNÉRALE DU LIBAN NE LES CONCERNE PAS NI DE PRÊT NI DE LOIN. ILS ONT LEUR PROPRE INTERET.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants