X

À La Une

La Chambre des Représentants US vote une loi visant les soutiens du régime syrien

Etats-Unis

Cette loi, intitulée "Caesar Syria Civilian Protection Act", doit encore être approuvée par le Sénat.


OLJ
23/01/2019

La Chambre des Représentants américaine a adopté à l'unanimité mardi soir une loi qui impose de nouvelles sanctions contre ceux qui soutiennent le régime du président Bachar el-Assad, qui pourrait viser les parties intéressées par la reconstruction de la Syrie. Cette loi, qui donne des pouvoirs de sanctions au président US, doit être approuvée par le Sénat pour devenir effective.

Cette loi est intitulée "Caesar Syria Civilian Protection Act", en référence à César, du nom d'un ex-photographe de la police militaire syrienne qui s'est enfui de Syrie en 2013, emportant 55.000 photographies de corps torturés.

Selon un communiqué publié par la commission des Affaires étrangères de la Chambre à l'issue de ce vote par acclamation, cette loi permettra "au président d'imposer de nouvelles sanctions contre tous ceux qui ont des relations commerciales ou contribuent au financement du gouvernement syrien, dont les services de renseignement, les agences sécuritaires et la Banque centrale de Syrie ; qui fournissent des avions ou des pièces de rechange à l'aviation syrienne ; qui sont impliqués dans la construction et des projets d'ingénierie contrôlés par le gouvernement syrien ou soutiennent l'industrie énergétique syrienne".

Le texte, ajoute le communiqué, permet au président de "prendre des sanctions au cas par cas", sanctions qui pourraient être suspendues si "les parties sont engagées dans des négociations significatives et si la violence contre les civils cesse".


Selon le membre démocrate de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, Eliot Engel, à l'origine de cette loi, "les Etats-Unis doivent appuyer une solution politique qui permette au peuple syrien de décider de son avenir". "Nous ne pouvons simplement pas regarder ailleurs et permettre à Assad, la Russie et l'Iran d'écraser la Syrie", a-t-il ajouté. 


Cette loi n'est pas encore passée par le Sénat, les démocrates refusant de procéder à des votes de cette importance durant la période de "shutdown".

En novembre dernier, la Maison-Blanche avait exprimé son soutien à toute législation "qui ferme l'accès du gouvernement syrien au système financier international et faciliter les restrictions de visa pour les officiels syriens.



Lire aussi

Les Américains commencent à retirer du matériel de Syrie

Pompeo cherche à rassurer sur la stratégie américaine au Moyen-Orient

Ce que disent les propos de Trump sur sa politique anti-iranienne




À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TOUTES CES ARMES DE LA SANCTION SONT INEFFICACES ET NE FONT DU TORT QU,AUX PEUPLES...

DAMMOUS Hanna

Le SOFT-POWER U.S. reste l'incontournable épée au-dessus des têtes de ceux qui ne se vassalisent pas aux ordres. L'extraordinaire capacité de l’élite U.S. à fabriquer les outils géopolitiques et stratégiques dans les domaines: financier, juridique, technologique, économique, scientifique, militaire, culturel, linguistique; est ça pour plusieurs décennies d’avance sur toutes autres puissances. La paxa-americana restera pour longtemps la seule issue pour les nations qui refusent l'appauvrissement, les conflits, et la guerre.

Tina Chamoun

Et quand ces mêmes USA finiront par soutenir Bachar leurs intérêts économiques aidant, ils vont se sanctionner en s'auto-flagellant? J'ai hâte de voir ça et de rire un bon coup.

Sarkis Serge Tateossian

Merci de lire : spécialité propre aux terroristes et non pas "locales".
Bien entendu

ACQUIS À QUI

hahahaha ... encore une ....

Sarkis Serge Tateossian

Bref c'est une loi contre la Russie.

Mais la Russie à force de la viser pour un oui et pour un non ce pays depuis longtemps est sorti du système bancaire ou autres leviers américains susceptibles d'atteindre ses intérêts.

Par contre il est intéressant de voir de près les images des 55000 victimes de tortures syriens, car ceci est un crime et donc inacceptable qu'il faut les faire vérifier et soumettre aux nations unis pour connaître la vérité.

Est-ce ce sont les crimes du régime uniquement ?
Est-ce ce sont les crimes dont les terroristes de l'EI et tous les rebelles de tout bord, de toutes appellations fantaisistes venus de Turquie et d'ailleurs (des criminels et des mercenaires du monde entier sont passés par la frontière turques et avec la bénédictions des dirigeant de ce pays)

Il sera difficile de préciser sachant que ces terroristes excellent dans certaines spécialités locales comme l'egorgement et le viol de masse ...

Honte à ces ordures qui vont probablement restés impunis. (Les vrais responsables)

Les divisions entre l'occident et la Russie rend encore plus difficile la lutte contre le terrorisme.

Bustros Mitri

Avis aux entrepreneurs empressés...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué