X

Liban

Bkerké au-dessus de la mêlée politicienne

Rencontre de Bkerké
17/01/2019

Un bilan de la rencontre maronite qui s’est tenue mercredi à Bkerké est-il possible ?

Cette question se pose d’abord parce qu’aucun point d’entente concernant les considérations conjoncturelles n’a été obtenu entre les représentants des partis politiques et députés maronites.

La réunion, dont l’initiative est attribuée par des sources concordantes au patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, avait pour finalité de répondre, ne serait-ce que par un acte symbolique, à l’impasse politique actuelle et la crise structurelle qu’elle annonce.

Aucun sujet de discussion particulier n’a été prédéfini, mais chacun des partis présents (les quatre partis traditionnels, le Courant patriotique libre, les Forces libanaises, les Kataëb et les Marada – auxquels s’est ajouté le parti de l’Indépendance du député Michel Moawad, membre indépendant du groupe du CPL) avait espéré obtenir de cette réunion l’aval solennel à sa position par rapport à la formation du cabinet.

La position controversée du CPL d’obtenir onze portefeuilles, soit le tiers du cabinet en gestation, en y comptant la quote-part du président de la République Michel Aoun, aurait pu trouver une légitimation à Bkerké, sous le thème – difficilement contestable par les autres partis – du « recouvrement des droits des chrétiens à travers un renforcement du chef de l’État ». Cette possibilité n’a pas été sans inquiéter les FL qui se sont employées, pour leur part, à empêcher que la rencontre de Bkerké n’offre une avancée au CPL sur le dossier du gouvernement. C’est ce qui expliquerait la médiatisation préalable de l’initiative de Bkerké comme étant une rencontre à la mesure des intérêts du chef de l’État.

Au final, les signes de l’échec de ce pari du CPL sont d’ores et déjà décelables.


(Lire aussi : Les personnalités maronites font bloc autour de la présidence de la République)


La dynamique de la réunion n’a pas été sans heurts, sciemment médiatisés. L’attribution d’un tiers de blocage ministériel à l’équipe du président de la République a été frontalement rejetée par le chef des Marada, l’ancien député Sleiman Frangié, pour qui le recouvrement des droits des chrétiens par le CPL n’est qu’un instrument de manœuvre politique.

Selon des milieux du CPL, c’est le chef des Marada qui aurait soulevé de son propre chef la question du tiers de blocage, le ministre sortant Gebran Bassil s’étant abstenu de l’évoquer avant lui. Un participant à la réunion fait valoir en outre que ni le patriarche ni les FL n’ont fait mention du problème du gouvernement. Certes, le CPL ne le dit pas, mais il est probable que Bkerké ait décidé en amont de contourner la question de la quote-part du chef de l’État. De se placer en quelque sorte au-dessus de la mêlée politicienne, tout en offrant aux partis chrétiens les « préceptes » d’une action citoyenne à une période charnière dans la région – qui explique d’ailleurs le blocage du cabinet.


(Lire aussi : Liban : Une Assemblée constituante est-elle probable ?)


Mais les choses restent dans le gris. Le patriarche a mis en garde contre un amendement de la formule libanaise dans le sens de la répartition par tiers, sans évoquer le tiers de blocage. S’il a en outre fait une mention explicite de Taëf, en en déplorant seulement la mauvaise application, le communiqué final de la réunion s’est contenté du terme général contingent de « Constitution ».

Dernier signe de l’échec du pari du CPL sur Bkerké : la tenue d’une réunion au siège patriarcal pour repenser la présence politique chrétienne serait en soi le signe d’un échec du chef de l’État à assumer son rôle – du reste très contestable sur le principe – de président fort.


Lire aussi

Pour Michel Sleiman, la visite de Hale souligne l’importance de la politique de distanciation par rapport aux conflits régionaux

En dépit des polémiques, le sommet arabe se tiendra comme prévu !


Pour mémoire

Un sommet chrétien prévu à Bkerké pour aider à débloquer la crise gouvernementale

Raï : Les responsables s’arrachent le cadavre de la patrie

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

ON DIRAIT UN RÉUNION DES FAMILLES POUR UNE ENTENTE SUR LES COUTUMES DE LA MAFIA POUR QUE CHAQUE FAMILLE GARDE SON INFLUENCE ET LA MAIN SUR SON TERRAIN.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SI LES MARONITES NE PEUVENT PAS S,ENTENDRE ENTRE EUX QU,EN SERAIT-IL DE TOUS LES CHRETIENS ET PIRE ENCORE DE TOUS LES LIBANAIS ? LE SENTIMENT DE RESPONSABILITE ET DE PATRIOTISME FAIT ENORMEMENT DEFAUT HELAS...

Tina Chamoun

Ca devrait être un fait établi, tellement établi que pas besoin d'en parler et d'en faire un titre!

Saliba Nouhad

Mais arrêtons de nous jeter de la poudre aux yeux et de faire des réunions stériles entre antagonistes même maronites qui n’arrivent même pas à se trouver un dénominateur commun...
Et avouer l’échec total du projet du Président rassembleur soit-disant qui veut restructurer l'état Libanais n’est que l’évidence même que le CPL refuse d’admettre...
Ils se sont fait tout simplement avoir par ce funeste accord de Mar Mikhael avec le Hezbollah croyant qu’il leur laissera les coudées franches, et là, ils découvrent l’ampleur de la traîtrise et n’ont pas les moyens de la dénoncer se sentant pris en otage et le pays avec, de peur des conséquences d'agitation sociale et de violence dans le rue...
On ne récolte que ce qu’on a semé et l’histoire ne leur pardonnera pas ces mauvais calculs d’opportunistes populistes qui ne voyaient pas plus loin que leurs nez!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Des messages indirects entre la Syrie et des pays arabes résonnent à Beyrouth

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué